Réduire les abus liés aux stupéfiants d'ordonnance

Communiqué archivé

Réduire les abus liés aux stupéfiants d'ordonnance

Le gouvernement McGuinty dépose le projet de loi sur la sécurité et la sensibilisation en matière de stupéfiants

L'Ontario adopte des mesures pour réduire l'abus croissant des stupéfiants d'ordonnance et des substances contrôlées.

Dans la journée, la province a l'intention d'aller de l'avant avec un élément clé de la Stratégie en matière de stupéfiants et de substances contrôlées récemment annoncée, en présentant la Loi de 2010 sur la sécurité et la sensibilisation en matière de stupéfiants qui, si elle est adoptée, permettra à la province de suivre à la trace et de recueillir des renseignements sur tous les stupéfiants et les autres substances contrôlées délivrés sur ordonnance en Ontario.

Dans les cas d'écriture ou de délivrance d'ordonnances inappropriées ou excessives, les interventions pourraient notamment inclure un encadrement professionnel et des ressources éducatives, le renvoi devant l'ordre de réglementation approprié et, dans les cas extrêmes, l'application des mesures prévues par la loi. La stratégie comprend également plus de sensibilisation destinée aux patients et aux personnes autorisées à prescrire des médicaments concernant l'utilisation appropriée des stupéfiants d'ordonnance.

D'un bout à l'autre de l'Amérique du Nord, les dépendances, les crimes et les décès reliés aux abus de médicaments d'ordonnance, notamment ceux contenant de l'oxycodone, ont augmenté significativement au cours des dernières années. Depuis 1991, les ordonnances de produits contenant de l'oxycodone ont augmenté de 900 %. Le nombre de décès reliés à l'oxycodone en Ontario a presque doublé depuis 2004.

La nouvelle Stratégie en matière de stupéfiants et de substances contrôlées mettrait l'Ontario au diapason de six autres provinces et de 33 États américains qui ont mis en place des programmes de contrôle des médicaments d'ordonnance.

Faits en bref

  • L'Ontario a le taux d'utilisation de stupéfiants le plus élevé au Canada.
  • Les admissions à des traitements et à des services reliés aux dépendances financés par le trésor public en Ontario ont doublé de 2004 à 2008.
  • Le ministère a dépensé 156 millions de dollars pour des stupéfiants destinés à des bénéficiaires du Programme de médicaments de l'Ontario en 2009-2010, pour 3,9 millions d'ordonnances. Cela correspond en moyenne à plus de six ordonnances par personne et à un coût annuel de 260 $ par personne.
  • Un certain nombre de collectivités des Premières nations ont déclaré l'état d'urgence concernant l'abus de stupéfiants d'ordonnance, particulièrement des médicaments contenant de l'oxycodone.
  • La Stratégie ontarienne en matière de stupéfiants et de substances contrôlées a été élaborée sur les conseils du Comité consultatif en matière de stupéfiants et de substances contrôlées. Fondé en mars 2009, ce groupe de 12 membres comprend des médecins de famille, des spécialistes de la douleur et des dépendances, des pharmaciens, du personnel du bureau du coroner, des organismes de réglementation professionnelle et d'application de la loi.

Citations

Deb Matthews

«Cette loi nous fournira tout ce que nous avons besoin de savoir pour lutter contre les abus de stupéfiants en Ontario. Il s'agit de la première étape de notre Stratégie en matière de stupéfiants et de substances contrôlées afin de régler ce problème dévastateur qui a des répercussions sur tant d'Ontariennes et d'Ontariens et leurs familles.»

Deb Matthews

ministre de la Santé et des Soins de longue durée

«En tant que médecin, je sais que les stupéfiants, lorsqu'ils sont utilisés correctement, peuvent traiter efficacement la douleur et améliorer la qualité de vie des patients. Comme parent qui a perdu son fils Daniel en raison d'une surdose accidentelle d'oxycodone, j'ai également connu les effets dévastateurs que ces médicaments peuvent avoir lorsqu'ils sont utilisés incorrectement et illégalement. Je soutiens ce projet de loi, parce que la loi aidera à sensibiliser les patients et les personnes autorisées à prescrire des médicaments aux risques associés à l'utilisation inappropriée des stupéfiants et à suivre à la trace ceux qui mésusent de ces médicaments puissants.»

Dr Rick Glazier

médecin de famille

Contacts Médias

  • Ligne INFO

    Appel sans frais : 1 866 532-3161

    media@moh.gov.on.ca

    GTA: 416 314-6197

  • David Jensen

    Division des communications et du marketing

    media@moh.gov.on.ca

    416 314-6197

  • Pour obtenir des renseignements, appelez la Ligne INFO de ServiceOntario

    (appel gratuit uniquement en Ontario)

    1 866 532-3161

  • Samantha Grant

    Bureau du ministre

    416 326-4905

Partager

Tags

Santé et bien-être Gouvernement