L'Ontario contribue à réduire les abus liés aux médicaments d'ordonnance

Communiqué archivé

L'Ontario contribue à réduire les abus liés aux médicaments d'ordonnance

Le gouvernement McGuinty prend des mesures fermes pour protéger les familles ontariennes

L'Ontario adopte d'autres mesures pour réduire l'abus des stupéfiants d'ordonnance et des substances contrôlées dans l'ensemble de la province.

Le nouveau Système de surveillance des stupéfiants et des substances contrôlées fera le suivi de tous les stupéfiants d'ordonnance et autres substances contrôlées préparés en Ontario.

Le système de surveillance contribuera à assurer la prescription, la préparation et l'utilisation adéquates des  stupéfiants en émettant des alertes en temps réel aux pharmacies si l'on détecte l'obtention d'ordonnances multiples (la même ordonnance prescrite par plus d'un médecin) ou des visites à plusieurs pharmacies (la même ordonnance remplie par plus d'une pharmacie). Les renseignements recueillis permettront aussi l'élaboration de stratégies destinées à mieux protéger les patients et à assurer la prescription et l'utilisation adéquates de stupéfiants.

Depuis novembre 2011, les Ontariennes et les Ontariens ont l'obligation de présenter une preuve d'identité à leur médecin, leur dentiste et, dans certains cas, leur pharmacien, afin de recevoir un stupéfiant d'ordonnance ou une autre substance désignée. Les pharmacies recueillent et soumettent désormais ces renseignements par voie électronique grâce au Système de surveillance des stupéfiants et des substances contrôlées, afin que la province puisse surveiller de manière sécuritaire la prescription et la préparation des stupéfiants à l'intention de la population ontarienne.

Dans le cadre de sa Stratégie en matière de stupéfiants et de substances contrôlées, le ministère de la Santé et des Soins de longue durée collabore aussi étroitement avec le Groupe de travail d'experts sur la dépendance aux stupéfiants et substances contrôlées, ses partenaires en soins de santé et les chefs de file communautaires afin de s'assurer que les Ontariennes et les Ontariens aux prises avec une dépendance aux opioïdes, comme OxyContin, reçoivent les soins et le soutien dont ils ont besoin.

La promotion de la prescription et de l'utilisation adéquates des stupéfiants et autres substances contrôlées fait partie du Plan d'action en matière de soins de santé consistant à garder les familles ontariennes en santé.

Faits en bref

  • La Loi de 2010 sur la sécurité et la sensibilisation en matière de stupéfiants est entrée en vigueur le 1er novembre 2011.
  • Depuis 2003, l'Ontario a augmenté le financement des programmes de lutte contre les dépendances de près de 50 %.
  • Le Système de surveillance des stupéfiants et des substances contrôlées est utilisé par 90 % des pharmacies en Ontario, et le reste des établissements s'y joindront au cours des prochains jours.
  • Tous les renseignements personnels recueillis par le Système de surveillance des stupéfiants et des substances contrôlées demeureront confidentiels et sécurisés.

Citations

Deb Matthews

« Les abus de stupéfiants d'ordonnance ont détruit la vie de trop nombreux Ontariennes et Ontariens. En surveillant la prescription et la préparation des stupéfiants, nous pouvons suivre et réduire la mauvaise utilisation et les activités illégales qui les entourent. Cela garantira que les personnes qui ont vraiment besoin de ces médicaments pour gérer la douleur continuent d'y avoir un accès sécuritaire. »

Deb Matthews

ministre de la Santé et des Soins de longue durée

Contacts Médias

  • David Jensen

    Division des communications et du marketing

    media@moh.gov.on.ca

    416 314-6197

  • Gabe De Roche

    Bureau du ministre

    416 327-4306

  • Ligne INFO

    Appel sans frais : 1 888 414-4774

    media@moh.gov.on.ca

    RGT : 416 314-6197

  • Pour obtenir des renseignements, appelez la Ligne INFO de ServiceOntario

    (appel gratuit uniquement en Ontario)

    ontario.ca/nouvelles-sante

    1 866 532-3161

Partager

Tags

Gouvernement Santé et bien-être