Le rapport fait état d'une mauvaise gestion de la remise en service de la centrale Pickering A

Communiqué Archivé

Le rapport fait état d'une mauvaise gestion de la remise en service de la centrale Pickering A

Ministère de l'Énergie

LE GOUVERNEMENT MCGUINTY PREND DES MESURES CONCERNANT OPG A LA SUITE DE LA PUBLICATION DU RAPPORT EPP QUEEN'S PARK, le 4 déc. - Le ministre de l'Energie, Dwight Duncan, a rendu public aujourd'hui le rapport du comité d'examen de la centrale Pickering A. Les conclusions du rapport font état d'une mauvaise gestion du projet de remise en service de la centrale Pickering A de la part du conseil d'administration et de la haute direction d'Ontario Power Generation (OPG) ainsi que du gouvernement conservateur. Le rapport, rédigé conjointement par l'honorable Jake Epp, Peter Barnes et Robin Jeffrey, met en évidence une kyrielle de problèmes et note que vu l'importance des sommes engagées et l'ampleur du projet, le gouvernement, à titre d'unique actionnaire d'OPG, le conseil d'administration et la haute direction d'OPG auraient dû exercer une surveillance plus serrée de l'aspect financier du projet et de son exécution et réagir plus rapidement aux problèmes qui se présentaient. La société Ontario Power Generation, propriété de la province, a été créée, tout comme Hydro One, après le démantèlement d'Ontario Hydro en 1999. Elle a reçu le mandat de gérer et d'exploiter les centrales de production d'électricité de la Couronne depuis 1906. Les quatre unités de la centrale électrique Pickering A ont été fermées en décembre 1997 dans le cadre d'un programme d'amélioration des installations nucléaires lancé par l'ancienne Ontario Hydro. En 1999, le conseil d'administration d'OPG, sous la surveillance du gouvernement conservateur, a décidé de procéder au redémarrage des quatre unités. A cette époque, OPG estimait que le projet total coûterait 1,1 milliard de dollars et que les quatre unités seraient opérationnelles en décembre 2002. A la fin de septembre 2003, une seule d'entre elles, l'unité 4, a été remise en service au coût de 1,25 milliard de dollars - le triple de l'estimation initiale pour cette unité - avec un retard de deux ans sur le calendrier prévu. Les trois autres unités sont toujours hors service. "Le contenu de ce rapport est, et je cite le comité d'examen, inquiétant, a déclaré M. Duncan. Aujourd'hui, notre gouvernement prend des mesures décisives pour restaurer la confiance de la population envers le réseau de production d'électricité et de régler cette question d'une manière transparente et responsable, dans le meilleur intérêt des Ontariens et des Ontariennes." En réponse au rapport, le ministre Duncan a accepté la démission du président du conseil d'administration d'OPG, Bill Farlinger, du chef de la direction, Ron Osborne, et du chef de l'exploitation, Graham Brown. De plus, un chef de la direction d'OPG par intérim a été nommé; il s'agit de Richard Dicerni, actuellement vice-président exécutif et secrétaire général d'OPG. En outre, une résolution par voie d'actionnaire limite les pouvoirs du conseil et fait en sorte que toutes les décisions importantes soient approuvées par l'actionnaire. "Nous examinerons les conclusions et les recommandations du rapport Epp de manière plus détaillée et annoncerons d'autres mesures dans les prochains jours, a souligné M. Duncan. Déterminer l'avenir d'OPG est un élément clé de notre politique énergétique, et nous prendrons toutes les mesures nécessaires pour que les Ontariens et les Ontariennes disposent d'un approvisionnement en électricité sûr, fiable et durable." Also available in English. www.energy.gov.on.caRenseignements: Angie Robson, Bureau du ministre, (416) 327-6747