Le gouvernement McGuinty entend protéger l'eau potable en créant de nouveaux postes d'inspecteurs

Communiqué Archivé

Le gouvernement McGuinty entend protéger l'eau potable en créant de nouveaux postes d'inspecteurs

Le gouvernement remédie aux problèmes environnementaux
QUEEN'S PARK, ON, le 15 déc. - Le gouvernement McGuinty entend augmenter de 25 pour cent l'effectif des inspecteurs de l'eau potable pour mieux protéger l'environnement et l'eau que nous buvons et améliorer ainsi la qualité de vie des Ontariens et des Ontariennes, a annoncé aujourd'hui la ministre de l'Environnement, Leona Dombrowsky.
Conformément à la promesse faite par le gouvernement de suivre les recommandations de la Commission d'enquête sur Walkerton, Mme Dombrowsky a déclaré à l'Assemblée législative que le ministère de l'Environnement recrutait actuellement 33 nouveaux agents à plein temps - des inspecteurs de l'eau potable, des enquêteurs et des agents de contrôle des normes.
"Notre gouvernement améliore la qualité de vie des Ontariens et des Ontariennes, et accomplit un changement réel, un changement positif, dans les domaines où les besoins sont les plus criants", a affirmé Mme Dombrowsky.
Grâce aux nouveaux postes d'inspecteurs et d'agents de contrôle des normes, le ministère de l'Environnement sera en mesure de faire respecter plus efficacement la législation environnementale et de faire ce qui suit :

- répondre chaque année à 5 000 rapports de résultats d'analyse
insatisfaisants de plus, c'est-à-dire qui révèlent que l'eau ne répond
pas à une des normes de qualité de l'eau;
- examiner jusqu'à 25 000 rapports de résolution soumis par les
propriétaires d'installation de production d'eau pour s'assurer que
ceux-ci ont remédié aux incidents touchant la qualité de l'eau - une
nouvelle responsabilité dévolue au ministère par la Loi sur la
salubrité de l'eau potable;
- effectuer un plus grand nombre d'inspections annoncées et impromptues
dans les laboratoires qui analysent les échantillons d'eau;
- améliorer la capacité d'inspecter les réseaux municipaux de
distribution de l'eau.

Trois ans après la tragédie de Walkerton où sept personnes sont mortes et 2 300 personnes sont tombées gravement malades après avoir bu de l'eau potable contaminée, le Commissaire à l'environnement, qui est le "chien de garde" de l'environnement en Ontario, a prévenu que le problème de la surveillance de l'eau était sans doute "plus grave que jamais".
"Les conservateurs ont laissé à la province un déficit au chapitre de l'environnement. Leur négligence a laissé des familles inquiètes devant la contamination de l'eau et des collectivités assaillies par l'étalement urbain. Leur incapacité générale à gérer les dossiers environnementaux a fragilisé nos précieux écosystèmes", a ajouté la ministre.
"Tout comme nous, les Ontariens et les Ontariennes comprennent que l'intégrité de l'environnement et la robustesse de l'économie vont de pair. Réunies, ces deux conditions sont le plus sûr garant d'une excellente qualité de vie."

Information média
-------------------------------------------------------------------------

LE GOUVERNEMENT RECRUTE DE NOUVEAUX INSPECTEURS
POUR PROTEGER L'EAU POTABLE DE L'ONTARIO

Des services publics solides sont essentiels pour assurer une bonne qualité de vie et l'essor de l'économie. L'un de nos services publics fondamentaux consiste à assurer la salubrité de l'eau potable.
Le gouvernement McGuinty fait passer la sécurité du public au premier plan - voilà qui innove - en créant 33 nouveaux postes à plein temps dans le domaine de l'inspection de l'eau potable et du contrôle des normes. Sur ces 33 nouveaux postes, il y aura 20 inspecteurs de l'eau potable, dont l'effectif passe de 81 à 101, soit une augmentation de 25 pour cent, six enquêteurs, quatre agents du Centre d'intervention en cas de déversement, un scientifique et deux agents de soutien au programme.

Comment font les inspecteurs pour protéger notre eau potable?

Les inspecteurs de l'eau potable inspectent les réseaux municipaux d'eau potable et les laboratoires qui analysent l'eau potable. Les inspecteurs examinent le réseau, observent le fonctionnement des installations, consultent les registres, prennent des échantillons d'eau et s'entretiennent avec le personnel de façon à déterminer si le réseau respecte les règles et les règlements sur l'eau potable et, si besoin est, exiger de l'exploitant de l'installation qu'il prenne des mesures correctives.
Le ministère de l'Environnement inspecte une fois par an tous les réseaux d'eau municipaux. Un tiers de ces inspections sont impromptues, effectuées sans préavis. Lorsque l'inspection met au jour des manquements aux normes, le ministère organise une inspection de contrôle dans l'année qui suit pour vérifier que l'exploitant de l'installation a pris les mesures correctives exigées.

Quel est le rôle des enquêteurs?

Outre qu'ils sont habilités à prendre des arrêtés pour faire corriger les infractions, les inspecteurs peuvent soumettre des cas à la Direction des enquêtes et de l'application des lois du ministère de l'Environnement. Un examen plus approfondi des incidents est alors effectué par un enquêteur et des accusations peuvent être portées.

Quatre des nouveaux agents seront affectés au Centre d'intervention en
cas de déversement - que fait cet organisme?

Quand des polluants sont déversés dans l'environnement - par exemple, dans un lac ou un cours d'eau - le ministère veille à ce que le responsable du déversement, quel qu'il soit, fasse le nécessaire pour contenir la substance déversée et décontaminer le lieu touché. Le Centre d'intervention en cas de déversement, dont les employés se relaient 24 heures sur 24, reçoit et enregistre, pour toute la province, les appels signalant des déversements et il coordonne les opérations à mener pour y faire face.
Les nouveaux agents du Centre d'intervention en cas de déversement nous permettront d'agir plus efficacement en cas d'incidents menaçant l'eau potable. Les nouveaux inspecteurs travailleront avec le Centre d'intervention en cas de déversement pour améliorer les interventions déclenchées sur le terrain par le ministère lorsque des déversements menacent les réseaux de distribution d'eau, à tout endroit de la province.

En quoi les nouveaux postes créés dans le domaine du contrôle des normes
répondent-ils aux recommandations du commissaire O'Connor au sujet de
l'inspection des réseaux d'eau ?

Avec la création de ces nouveaux postes, le ministère de l'Environnement aura plus de moyens pour appliquer les recommandations du commissaire O'Connor en matière d'inspection, en l'occurrence :
- un protocole d'inspection plus complet;
- un engagement continu envers l'inspection annuelle des réseaux
municipaux;
- des ressources suffisantes pour assurer des inspections approfondies
et efficaces;
- au moins une inspection annuelle des réseaux présentant des
défaillances importantes;
- une combinaison d'inspections annoncées et d'inspections impromptues.

Also available in English.

www.ene.gov.on.caRenseignements: Arthur Chamberlain, Bureau de la ministre, (416) 314-5139; Mark Rabbior, Direction des communications, (416) 314-6666