Le gouvernement McGuinty protège les loups de l'Algonquin

Communiqué Archivé

Le gouvernement McGuinty protège les loups de l'Algonquin

TORONTO, le 3 mars - Le gouvernement McGuinty agit avec détermination en vue de protéger les loups du parc provincial Algonquin. C'est ce qu'a annoncé aujourd'hui David Ramsay, ministre des Richesses naturelles. "Pour les gens de l'Ontario, protéger la faune est essentiel, a déclaré le ministre. Nous prenons donc aujourd'hui des mesures concrètes et positives pour assurer aux Ontariennes et Ontariens que l'appel des loups se fera entendre longtemps à Algonquin." La province propose d'interdire à perpétuité la chasse et le piégeage des loups et des coyotes dans 39 cantons situés à l'intérieur et aux alentours du parc. Selon cette proposition, il serait également interdit de chasser le loup et le coyote à l'aide de chiens, tant à l'intérieur du parc que dans le territoire des cantons qui l'entourent. Pour en examiner les termes exacts, prière de visiter le Registre de la Charte des droits environnementaux à http//www.ene.gov.on.ca/samples/search/Ebrquery_REG_FR.htm où elle sera affichée pendant 30 jours. Etaient également présents quand le ministre a annoncé la nouvelle, Monte Hummel du Fonds mondial pour la nature et Gregor Beck, d'Ontario Nature, ainsi que Jean Langlois, de la Société pour la protection des parcs et des sites naturels du Canada (SPPSNC/CPAWS). "Nous participons à ce dossier depuis une vingtaine d'années, en particulier en appuyant la recherche sur les loups de l'Algonquin, et pour nous au Fonds mondial de la nature Monsieur Ramsay a, sans le moindre doute, pris la bonne décision, a affirmé Monsieur Hummel. Car au fond, à quoi ressemblerait le parc Algonquin sans le cri du huard et l'appel des loups?" "Cette nouvelle nous réjouit énormément, a ajouté Monsieur Langlois. Elle témoigne d'une excellente appréciation du rôle essentiel du loup dans l'écosystème du parc Algonquin." Le ministère propose également que l'on ajoute le loup de l'Est à la liste des espèces en péril de l'Ontario en tant qu'"espèce préoccupante", conformément à sa désignation au palier national. La nouvelle liste des espèces en péril de l'Ontario sera affichée au registre de la Charte des droits environnementaux pendant 30 jours. La nouvelle annoncée aujourd'hui confirme à nouveau l'engagement du gouvernement à l'égard de la conservation du loup partout en Ontario. Dans le cadre de cet engagement, le ministère des Richesses naturelles travaille actuellement à l'élaboration d'une stratégie de gestion du loup à l'échelle de la province. Le programme de recherche et de surveillance se poursuivra également pour assurer la durabilité des loups dans le parc Algonquin et dans la région environnante. Le parc provincial Algonquin est le plus grand territoire d'Amérique du Nord dans lequel le loup de l'Est est protégé. En 2001, le ministère des Richesses naturelles avait décrété un bref moratoire à l'égard de la chasse réglementée et du piégeage des loups dans les cantons qui entourent le parc provincial Algonquin. Ce moratoire arrivait à expiration le 30 juin de cette année. Note de rédacteur : 1. On peut visionner la proposition sur les mesures additionnelles de protection des loups du parc Algonquin en se rendant à http://www.ene.gov.on.ca/samples/search/Ebrquery_REG_FR.htm et en soumettant le numéro RB04E6007. 2. Pour voir la proposition visant à remplacer les classifications applicables aux espèces en péril telles qu'elles sont homologuées actuellement en Ontario, prière de se rendre à http://www.ene.gov.on.ca/samples/search/Ebrquery_REG_FR.htm et de soumettre le numéro PB04E6007. Feuille de renseignements ------------------------------------------------------------------------- PROTECTION ACCRUE DES LOUPS DU PARC ALGONQUIN ESPECES EN PERIL EN ONTARIO LES LOUPS DU PARC PROVINCIAL ALGONQUIN - Les loups du parc provincial Algonquin appartiennent à une vaste communauté de loups de l'Est qui s'étend dans des régions du centre et du nord de la province. - Le loup de l'Est a perdu 58 pour 100 de son territoire traditionnel au Canada et il est maintenant disparu des provinces de l'Atlantique et de l'Est des Etats-Unis. On estime que l'Ontario abrite la plus nombreuse communauté de cette espèce de loup et, le parc provincial Algonquin est le plus grand territoire d'Amérique du Nord dans lequel le loup de l'Est est protégé. - Ces loups ont un pelage typiquement gris brun avec un ton rouge et ils sont nettement plus petits que l'espèce qui se trouve plus au Nord. - Le loup est une composante importante de l'écosystème de ce parc naturel unique. C'est aussi un des symboles les plus appréciés du parc. - En été, les séances d'appel des loups sont un événement vedette, de renommée mondiale, du programme d'interprétation du parc. En plus de son influence marquée sur la transformation de l'attitude du public à l'égard des loups, ce programme contribue aussi à l'économie de la région. - L'interdiction de chasser et de piéger le loup et le coyote, telle que proposée, s'appliquerait aux cantons de Clyde, Bruton et Eyre à l'intérieur du parc Algonquin. Elle s'appliquerait aussi à d'autres cantons, en toute ou partie, à l'extérieur du parc, soit: Chisholm, Boulter, Calvin, Lauder, Papineau, Boyd, Cameron, Clara, Maria, Head, Rolph, Wylie, Petawawa, McKay, Alice, Fraser, Hagarty, Richards, Burns, Dickens, Clancy (un segment), Murchison, Airy, Sabine, McClure, Herschel, Harcourt, Dudley, Harburn, Eyre (segment situé à l'extérieur du parc provincial Algonquin), Havelock, Livingstone, McClintock, Franklin, Finlayson, Sinclair, McCraney, Butt, Paxton et Ballantyne. LES ESPECES EN PERIL - Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) a homologué le loup de l'Est en tant qu'espèce préoccupante en 2001. La catégorie d'espèce "préoccupante" peut s'appliquer à n'importe quelle espèce indigène de l'Ontario qui, selon les données scientifiques les plus récentes et les plus sûres, est sensible à des activités humaines ou phénomènes naturels. - La province remplace maintenant les anciennes catégories, aujourd'hui périmées, soit: vulnérable, menacée, en danger, extirpée ou disparue pour les remplacer par une nouvelle liste des Espèces en péril en Ontario dans laquelle le loup de l'Est est homologué en tant qu'espèce préoccupante. - La nouvelle liste de l'Ontario comprend des modifications à la terminologie employée pour décrire les catégories "en péril", afin de correspondre à la terminologie employée au niveau national. Cela devrait limiter les risques de confusion que soulèvent parfois les désignations accordées aux espèces en péril en Ontario. Available in English Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site du MRN à www.mnr.gov.on.caRenseignements: Ginette Albert, Bureau du ministre, (416) 314-2212; Michel Payen-Dumont, Ministère des Richesses naturelles, (416) 314-2096