Les gouvernements du Canada et de l'Ontario mettent en oeuvre un nouveau projet pour améliorer les passages frontaliers

Communiqué Archivé

Les gouvernements du Canada et de l'Ontario mettent en oeuvre un nouveau projet pour améliorer les passages frontaliers

Ministère des Transports

WINDSOR, ON, le 20 avril - Dans le but d'améliorer l'écoulement du trafic de tous les postes frontaliers internationaux entre l'Ontario et les Etats-Unis, les gouvernements du Canada et de l'Ontario vont émettre conjointement une demande de soumissions pour développer et implanter des stratégies pour de nouvelles technologies. Basée sur le modèle de la stratégie "Il faut que ça bouge à Windsor-Essex" qui a vu le jour le 11 mars 2004, cette initiative comporte des solutions de haute technologie ou "système intelligent de transport" (SIT) installés le long des corridors qui mènent aux postes frontaliers pour améliorer le trafic routier. "La chose la plus importante que nous puissions faire pour la communauté est de faire avancer le trafic, a déclaré Jerry Pickard, député fédéral de Chatham-Kent-Essex. L'implantation de systèmes intelligents de transport le long des corridors de transport qui mènent aux postes frontaliers nous aidera grandement à améliorer l'efficacité de notre réseau de transport, ce qui joue un rôle important dans notre nouvelle stratégie de collaboration pluriannuelle." "L'amélioration de la circulation aux postes frontaliers est une bonne nouvelle pour les entreprises ontariennes qui essayent de demeurer concurrentielles ainsi que pour les voyageurs qui veulent passer moins de temps sur la route, a déclaré Harinder Takhar, ministre des Transports. En utilisant la technologie la plus récente et en la mettant en oeuvre dans le cadre de notre infrastructure des transports à nos postes frontaliers, nous allons non seulement améliorer la circulation au poste frontalier de Windsor-Essex, mais nous allons également pouvoir implanter ces nouvelles technologies à tous nos postes frontaliers." "L'installation d'améliorations technologiques est un pas positif vers le déblocage de la circulation au passage frontalier le plus occupé de Windsor, a déclaré Eddie Francis, maire de Windsor. La ville continuera à travailler avec les gouvernements du Canada et de l'Ontario pour trouver des solutions qui faciliteront la circulation des camions à la frontière, réaffirmant ainsi notre compétitivité économique en Amérique du Nord." Les SIT peuvent comporter différents types de détecteurs encastrés dans la chaussée, des caméras, des panneaux électroniques à affichage variable et d'autres systèmes informatisés. Ces systèmes surveillent la circulation, l'état des routes, le temps et les véhicules commerciaux et aident à coordonner les services d'urgence ainsi que les activités d'entretien. Grâce à ces systèmes les voyageurs peuvent être mieux informés des conditions de circulation en temps réel ce qui leur permet d'adapter leurs itinéraires. Cette étude débutera dès le processus de demande de soumission terminé. Une équipe de consultants mettra sur pied un programme pluriannuel pour développer et implanter de nouvelles technologies aux postes frontaliers ontariens, dont certains projets qui seront menés à bien en 2004. La durée du projet devrait s'étendre sur un période d'environ 18 mois. Le plan pluriannuel "Il faut que ça bouge à Windsor-Essex" est une stratégie qui vise à améliorer la sécurité routière, accélérer la circulation transfrontalière, protéger et renforcer les emplois locaux, et agrandir et embellir les couloirs de circulation. Les gouvernements du Canada et de l'Ontario tiennent vivement à réduire les embouteillages dans les collectivités aux abords des frontières pour créer des collectivités plus dynamiques et plus saines offrant une qualité de vie sans égale.Renseignements: Danna O'Brien, Ministère des Transports de l'Ontario, (416) 327-1815; Infrastructure Canada, Communications, (613) 948-1148