Le gouvernement McGuinty prend des mesures énergiques pour protéger et assainir les Grands Lacs

Communiqué Archivé

Le gouvernement McGuinty prend des mesures énergiques pour protéger et assainir les Grands Lacs

De nouveaux investissements contribueront à préserver le bassin des
Grands Lacs.
TORONTO, le 21 avril - La ministre de l'Environnement, Leona Dombrowsky, et le ministre des Richesses naturelles, David Ramsay, ont annoncé aujourd'hui que le gouvernement McGuinty tiendrait un rôle de premier plan dans la protection des Grands Lacs dans le cadre de son engagement visant à assurer des collectivités sécuritaires, propres et où il fait bon vivre, et lancera diverses initiatives à cet effet.
"La population de l'Ontario veut de l'air pur, de l'eau propre et des collectivités sécuritaires qui marchent pour les gens qui les habitent, a dit Mme Dombrowsky. Les Grands Lacs constituent une grande richesse naturelle qu'il faut préserver."
"Le partenariat joue un rôle clé dans la conservation des Grands Lacs et de leurs bassins versants, a dit M. Ramsay. Le ministère des Richesses naturelles a entrepris des projets en partenariat dans le bassin des Grands Lacs pour protéger la biodiversité, restaurer les populations et l'habitat du poisson et de la faune, et mieux comprendre les mécanismes régissant la santé des Grands Lacs. Nous poursuivrons dans cette voie pour assainir et restaurer cette précieuse richesse naturelle."
Le gouvernement McGuinty investira environ 13 millions de dollars cette année dans des initiatives visant à préserver le bassin des Grands Lacs avec la collaboration de divers partenaires.
Cet investissement s'ajoute aux 10 millions de dollars qui ont été attribués l'année dernière à divers projets en vertu de l'Accord Canada- Ontario de 2002 sur l'écosystème du bassin des Grands Lacs. Cet accord fournit un cadre de coopération entre les gouvernements canadien et ontarien pour la restauration et la protection des Grands Lacs.
Les projets consistent à :
- Aider au nettoyage des sédiments contaminés des 15 secteurs
préoccupants des Grands Lacs de l'Ontario;
- Accroître la surveillance et le rapport de la qualité de l'eau et des
sédiments, ainsi que de la santé des poissons et des espèces
fauniques des Grands Lacs et de leurs environs;
- Réduire la quantité de polluants déversés dans les Grands Lacs, comme
le mercure;
- Intégrer les données des gouvernements et des intervenants afin
d'être en mesure de prendre les décisions et les mesures les plus
appropriées;
- Contribuer aux efforts destinés à restaurer les populations et
l'habitat des poissons et des espèces fauniques, à conserver les
terres humides et à protéger la biodiversité;
- Elargir les connaissances sur les mécanismes régissant la santé des
Grands Lacs et de leurs affluents.

"Les Ontariennes et les Ontariens méritent ce qu'il y a de mieux en matière de qualité de vie, a dit Mme Dombrowsky. Bon nombre des initiatives du gouvernement contribueront à nettoyer et à préserver ces trésors de la nature pour les générations à venir."

Also available in English.

Information média
-------------------------------------------------------------------------

L'ONTARIO INVESTIT DANS LA PROTECTION ET LA CONSERVATION DANS
LE CADRE DE L'ACCORD CANADA-ONTARIO SUR LES GRANDS LACS

Le gouvernement de l'Ontario est résolu à contribuer à la protection et à la conservation des Grands Lacs. Bon nombre des initiatives et des mesures prises par le gouvernement aideront à nettoyer et à restaurer ces trésors naturels pour les générations futures. L'initiative la plus importante est l'Accord Canada-Ontario de 2002 sur l'écosystème du bassin des Grands Lacs qui a été signé par huit organismes fédéraux et trois organismes provinciaux.
L'Ontario investit 50 millions de dollars sur cinq ans pour nettoyer les Grands Lacs et protéger des zones côtières uniques en Ontario grâce à diverses mesures prises dans le cadre de l'Accord.
Cette année, le gouvernement McGuinty compte investir quelque 13 millions de dollars dans des initiatives destinées à préserver le bassin des Grands Lacs avec la collaboration de partenaires des Grands Lacs de tout l'Ontario. La somme servira à financer des projets précis durant l'année. l'investissement de 2004-2005 contribuera à renforcer les projets de l'année dernière.
L'année dernière, le gouvernement a investi 10 millions de dollars dans divers projets concernant les Grands Lacs. Environ 3,6 millions de dollars ont été investis dans des projets dirigés par le ministère de l'Environnement et 6,4 millions de dollars dans des projets administrés par le ministère des Richesses naturelles. Les projets qui ont été entrepris en 2003-2004 sont les suivants :

Projets du ministère de l'Environnement en 2003-2004
----------------------------------------------------

- Cinq projets totalisant 730 000 $ pour améliorer la gestion des eaux
pluviales et pour trouver des moyens d'éliminer l'ammoniac, les
produits pharmaceutiques et les polluants des catégories I et II en
vertu de l'Accord, tels que les métaux lourds et les pesticides.

- Huit projets totalisant 260 000 $ pour éliminer les sources
polluantes comme les rejets dans l'air, les sédiments, les bactéries
et les amalgames dentaires.

- Trois projets totalisant 185 000 $ pour contribuer à restaurer
Southern Grand et Lower Thames River, et pour élaborer des directives
visant à protéger la qualité de l'eau.

- Huit projets totalisant 486 000 $ pour une recherche permettant de
mieux comprendre les modèles de charge en phosphore, l'état des
"utilisations bénéfiques altérées" et les données fédérales et
provinciales sur les Grands Lacs. (Il y a "utilisation bénéfique" si
l'écosystème du bassin des Grands Lacs n'a pas d'effet néfaste sur
les organismes vivants).

- Treize projets totalisant 771 000 $ pour faire une surveillance
environnementale des eaux de surface des secteurs préoccupants de
Severn Sound, Wheatley Harbour et Detroit River, et des écosystèmes
situés à proximité du rivage de chacun des Grands Lacs.

- Quatre projets totalisant 135 000 $ pour élaborer des stratégies de
dépollution des sédiments dans la rivière Niagara, à Thunder Bay et à
Peninsula Harbour, et pour l'élaboration d'un document d'orientation
sur la dépollution des sédiments dans tous les secteurs préoccupants.

- Huit projets totalisant 151 000 $ pour des campagnes d'information et
de sensibilisation sur la contamination du poisson gibier,
l'incinération et les polluants nocifs.

- Huit projets totalisant 412 000 $ pour mettre en oeuvre des activités
dans la rivière Niagara, le havre de Hamilton, le fleuve
Saint-Laurent, et dans le cadre des plans d'assainissement des Grands
Lacs à Toronto et du plan d'aménagement panlacustre du lac Ontario.

- Une somme de 470 000 $ pour la mise en oeuvre, l'administration,
l'élaboration des politiques et des programmes, l'évaluation et le
rapport dans le cadre de l'Accord.

Projets du ministère des Richesses naturelles en 2003-2004
----------------------------------------------------------

- Sept projets totalisant 175 000 $ pour stabiliser et restaurer les
rives de cours d'eau et réduire l'impact des activités agricoles dans
les secteurs préoccupants de la baie de Quinte, du fleuve
Saint-Laurent/Cornwall et de la rivière St. Clair.

- Douze projets totalisant 557 000 $ pour restaurer l'habitat aquatique
et riverain et rétablir les populations de poissons et d'espèces
fauniques dans les secteurs préoccupants de la rivière Niagara, de la
baie de Nipigon, de la rivière St. Mary's, de Spanish Harbour, de
Toronto et de la rivière St. Clair.

- Treize projets totalisant 704 000 $ pour surveiller et établir des
rapports sur les poissons des secteurs préoccupants de Spanish River,
de la rivière St. Clair, de Detroit River, de la baie de Quinte, de
Severn Sound, de la rivière Niagara et du fleuve Saint-
Laurent/Cornwall.

- Cinquante-sept projets totalisant 2 820 000 $ pour restaurer,
conserver et protéger les habitats de poissons et d'espèces
fauniques, et les zones protégées.

- Quatre projets totalisant 384 000 $ pour une campagne d'information
visant à éviter l'introduction et réduire l'invasion des espèces
envahissantes dans le bassin des Grands Lacs.

- Trois projets totalisant 61 000 $ pour appuyer les conseils de
gérance des pêches, y compris le matériel de formation et
d'information destiné aux intendants des cours d'eau à l'échelle des
collectivités.

- Trois projets totalisant 221 000 $ pour des recherches visant à en
savoir plus sur les effets des espèces envahissantes sur l'écosystème
aquatique, sur la gestion des pêches dans un environnement en
évolution et sur la collaboration des étudiants à la conférence de
recherche sur les bassins versants des Grands Lacs (Great Lakes Need
Great Watersheds).

- Vingt-quatre projets totalisant 1 487 000 $ pour surveiller et
établir des rapports sur les populations de poissons et d'espèces
fauniques et le patrimoine naturel du bassin des Grands Lacs.

Information média
-------------------------------------------------------------------------

LES SECTEURS PREOCCUPANTS DES GRANDS LACS SITUES AU CANADA

Les secteurs préoccupants des Grands Lacs sont des lieux qui ont été désignés en vertu de l'Accord Canada-Etats-Unis relatif à la qualité de l'eau dans les Grands Lacs comme étant très dégradés et où les utilisations bénéfiques sont altérées, tant pour la population que pour la faune. Par "utilisation bénéfique altérée" on entend notamment la perte de l'habitat du poisson et de la faune, la dégradation des populations de poissons et d'espèces fauniques, la présence indésirable d'algues et la fermeture forcée des plages. Il y a 43 secteurs préoccupants dans le bassin des Grands Lacs. Onze d'entre eux sont situés au Canada et cinq sont une responsabilité conjointe du Canada et des Etats-Unis. Deux secteurs situés au Canada ont été retirés de la liste des secteurs préoccupants après avoir été restaurés : le Havre Collingwood, en 1994, et Severn Sound, en 2003.

Information média
-------------------------------------------------------------------------

LE BATEAU DE PATROUILLE DES GRANDS LACS DU MINISTERE DE L'ENVIRONNEMENT
DE L'ONTARIO

Le ministère de l'Environnement est doté d'un bateau ultra moderne pour intervenir d'urgence en cas de déversement et pour surveiller la qualité de l'eau des Grands Lacs.
Ce bateau remplit depuis mars 2003 des fonctions diverses. Son équipage de quatre personnes a recours aux technologies les plus récentes pour évaluer les changements dans l'environnement, surveiller les déversements chimiques et cartographier les zones où le milieu naturel a été particulièrement affecté. Il évalue la qualité de l'eau près du rivage et mesure les contaminants dans les sédiments au fond de l'eau.
En surveillant les secteurs préoccupants des Grands Lacs et en fournissant des renseignements utiles aux plans d'aménagement panlacustre, ce bateau aide le gouvernement de l'Ontario à remplir l'engagement qu'il a pris dans le cadre de l'Accord Canada-Ontario de 2002 sur l'écosystème du bassin des Grands Lacs. L'équipage du bateau peut aussi mesurer la qualité de l'air des Grands Lacs. Cette année, il surveille étroitement la qualité de l'eau du lac Erié. L'année dernière, l'équipage a recueilli des données précieuses sur le lac Ontario.
Avec 38 pieds de longueur, ce bateau est assez grand pour abriter un laboratoire d'analyse de l'eau et de l'air, et assez compact pour être transporté sur la route et mis à l'eau au moyen d'installations conventionnelles. Le bateau a une vitesse de croisière de 25 noeuds. Il peut atteindre une vitesse maximale de 30 noeuds et parcourir une distance maximale de 644 kilomètres.
Les données recueillies seront communiquées aux divers partenaires des Grands Lacs pour que les initiatives et les programmes touchant les Grands Lacs soient encore plus ciblés et plus efficaces.

Also available in English.

www.ene.gov.on.ca / www.mrn.gov.on.caRenseignements: Arthur Chamberlain, Bureau de la ministre Dombrowsky, (416) 314-5139; John Steele, Ministère de l'Environnement, (416) 314-6666; Ginette Albert, Bureau du ministre Ramsay, (416) 314-2212; Steve Payne, Ministère des Richesses naturelles, (416) 314-2103