Document d'information - Stratégie antitabac du gouvernement de l'Ontario

Communiqué Archivé

Document d'information - Stratégie antitabac du gouvernement de l'Ontario

Ministère des Finances

TORONTO, le 18 janv. - L'Ontario en faveur de la désaccoutumance au tabac et du resserrement des mesures d'application de la loi concernant la vente, la distribution et l'usage du tabac Le gouvernement s'est résolument engagé dans une stratégie dynamique de lutte contre le tabagisme qui favorisera grandement la santé des Ontariennes et des Ontariens. Le tabagisme est la principale cause de décès prématuré et de maladies évitables en Ontario. De plus, ce fléau occasionne des pertes de productivité annuelles évaluées à 2,6 milliards de dollars, et il en coûte encore environ 1,7 milliard de dollars par année en soins de santé pour traiter des maladies directement liées à l'usage du tabac. En décembre, le ministre de la Santé a déposé la Loi favorisant un Ontario sans fumée. S'il est adopté, ce projet de loi interdirait l'usage du tabac dans tous les lieux de travail, protégerait tous les travailleurs, quel que soit leur lieu de travail, et interdirait l'usage du tabac dans les espaces publics fermés qui ne sont pas principalement un lieu de résidence, à compter du 31 mai 2006. Cela comprendrait les restaurants, les bars, les écoles, les clubs privés, les établissements de santé, les stades sportifs, les lieux de divertissement, les véhicules de travail et les bureaux, y compris les édifices du gouvernement. La loi proposée limiterait également la vente, la distribution et l'usage des produits du tabac. Ainsi, elle énoncerait des mesures plus strictes pour faire en sorte que seules les personnes âgées de 19 ans et plus peuvent acheter des cigarettes; interdirait tous les présentoirs de comptoirs dans les commerces de détail; et préviendrait la promotion des produits de tabac aux lieux de divertissement. L'encouragement à la désaccoutumance au tabac ainsi que la promotion de mesures d'application de la loi constituent deux éléments clés de cette stratégie. Désaccoutumance au tabac Le gouvernement finance présentement la ligne de Téléassistance pour fumeurs (chapeautée par la division ontarienne de la Société canadienne du cancer), qui aide les fumeurs à cesser de fumer, ainsi que le programme d'intervention clinique (dirigé par l'Association médicale ontarienne), lequel vise à assurer aux médecins, dentistes et pharmaciens une formation pertinente afin qu'ils puissent mieux conseiller leurs patients en matière de désaccoutumance au tabac. D'autres partenaires du secteur de la santé financés par le gouvernement offrent également des programmes de renoncement au tabac ou de l'information sur les moyens facilitant l'abandon du tabac, notamment le Centre de toxicomanie et de santé mentale, la Fondation des maladies du coeur de l'Ontario, la Ontario Lung Association, la Ontario Dental Association, et la Ontario Pharmacists' Association. Campagne à l'intention des jeunes Le gouvernement a lancé une campagne multi-média innovatrice destinée à prévenir le tabagisme chez les jeunes. Cette campagne cible plus particulièrement les jeunes, un groupe hautement exposé au risque de commencer à fumer. La campagne comporte également un site Web, HTUwww.stupid.caUTH, ainsi que des annonces diffusées à la télévision, au cinéma, dans les journaux et les magazines. La campagne a été créée par le personnel du ministère conjointement avec un groupe de jeunes Ontariennes et Ontariens des quatre coins de la province. Ce groupe, composé d'anciens fumeurs, de non-fumeurs et de défenseurs d'un environnement sans fumée, âgés de 14 à 21 ans, a conçu des messages et élaboré des stratégies visant à toucher les jeunes ontariennes et ontariens de manière pertinente et efficace. Mesures d'application de la loi Le Budget de l'Ontario 2004 a renforcé les dispositions relatives à l'application de la loi prévues par la Loi de la taxe sur le tabac en ce qui concerne la fabrication, l'achat et la vente de produits de tabac illicites. Certaines de ces mesures englobent : - de nouvelles dispositions sur les infractions, des amendes plus fortes et des peines d'emprisonnement plus sévères; - de nouvelles sanctions pour les personnes qui livrent, entreposent, transportent ou possèdent du tabac en vrac (10 000 cigarettes) acquis auprès de sources non autorisées; - une réduction de la limite de possession de cigarettes non marquées (sur lesquelles la taxe ontarienne n'a pas été acquittée) qui passe à 200 cigarettes, ainsi que des amendes et sanctions pour non-respect (la limite précédente était de 1 000 cigarettes); de plus, la possession de 10 000 cigarettes non marquées ou plus est maintenant passible d'une peine d'emprisonnement pouvant atteindre deux ans; - des sanctions pour possession de 50 cigares ou 1 kilogramme de tabac fabriqué sur lesquels la taxe n'a pas été acquittée; - l'augmentation des amendes minimales (500 $ ou 1 000 $, selon l'infraction - les amendes minimales s'élevaient auparavant à 200 $) et sanctions au civil (trois fois le montant de la taxe à payer); et dans le cas des personnes qui font le commerce de tabac en vrac, les pénalités ont également été alourdies (cinq fois le montant de la taxe à payer); - une nouvelle amende minimum (500 $) pour l'achat de tabac auprès d'un importateur non inscrit. Also available in English Pour plus de précisions, visitez le site www.gov.on.ca/fin ou www.health.gov.on.ca/Renseignements: Ministère des Finances: Diane Flanagan, Cabinet du ministre, (416) 212-0634; Manuel Alas-Sevillano, Direction des communications, (416) 212-2155; Ministère de la Santé et des Soins de longue durée: Eva Lannon, Cabinet du ministre, (416) 327-4320; Dan Strasbourg, Ministère de la Santé et des Soins de longue durée, (416) 314-6197