Le gouvernement de l'Ontario améliore les services de physiothérapie offerts aux Ontariennes et aux Ontariens le plus dans le besoin

Communiqué Archivé

Le gouvernement de l'Ontario améliore les services de physiothérapie offerts aux Ontariennes et aux Ontariens le plus dans le besoin

Ministère de la Santé

Elargissement de la couverture dont bénéficient les pensionnaires des maisons de soins de longue durée et les collectivités rurales et du Nord TORONTO, le 24 mars - Le gouvernement de l'Ontario change la façon dont les services de physiothérapie sont pris en charge par l'Assurance-santé de l'Ontario dans le but d'améliorer l'accès à ces services des personnes qui en ont le plus besoin, a annoncé aujourd'hui George Smitherman, ministre de la Santé et des Soins de longue durée. "Avant, certains patients qui en avaient le plus besoin étaient privés de services de physiothérapie", a déclaré M. Smitherman. "Nous améliorons notre programme de physiothérapie de façon à ce que l'argent que nous dépensons aide les personnes qui en ont le plus besoin : personnes âgées, enfants, personnes atteintes d'un handicap et personnes ayant besoin de services à domicile et après leur sortie de l'hôpital." A partir du 1er avril 2005, des services de physiothérapie financés par le gouvernement seront mis à la disposition des personnes qui font partie des catégories suivantes : - Toutes les personnes âgées de 65 ans ou plus - Toutes les personnes âgées de 19 ans ou moins - Pensionnaires des maisons de soins de longue durée, peu importe leur âge - Personnes de tous âges ayant besoin de services de physiothérapie de courte durée à domicile, par le biais d'un Centre d'accès aux services communautaires - Gens de tous âges ayant besoin de physiothérapie après une hospitalisation de plus de 24 heures - Personnes de tous âges qui sont bénéficiaires du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées, du programme Ontario au travail, du programme de prestations familiales ou de la Commission de la sécurité professionnelle et de l'assurance contre les accidents du travail Avant le 1er avril, seulement 71 p. cent des maisons de soins de longue durée étaient desservies par des cliniques de physiothérapie admissibles. La plupart des collectivités du nord de l'Ontario n'avaient pas, elles non plus, accès à ces cliniques. Au cours des prochains mois, le gouvernement élargira les services de physiothérapie offerts aux pensionnaires des maisons de soins de longue durée et aux personnes vivant dans les collectivités rurales et du Nord qui ont besoin de services à domicile ou à la suite d'une hospitalisation. "Nous sommes contents que le gouvernement ait fait ce pas important vers l'amélioration de l'accès à des services de physiothérapie nécessaires", a déclaré Christina Boyle, présidente, Ontario Physiotherapy Association. "L'annonce d'aujourd'hui reconnaît l'importance de la physiothérapie et le bien-être des pensionnaires des maisons de soins de longue durée", a déclaré Karen Sullivan, directrice exécutive de l'Ontario Long Term Care Association. "Nous sommes heureux d'avoir l'occasion de collaborer avec le gouvernement pour faire en sorte que les pensionnaires de toutes les maisons quoi ont besoin de ces services l'obtiennent." "Nous accueillons favorablement cette décision, et nous avons hâte de collaborer avec le gouvernement pour faire en sorte que ces personnes bénéficient d'un accès égal au niveau de physiothérapie dont ils ont besoin, peu importe à quel endroit de la province ils vivent", a déclaré Gail Carlin, présidente du conseil d'administration de l'Ontario Association of Non-Profit Homes and Services for Seniors. "Cette modification du programme représente une bonne nouvelle pour les pensionnaires des maisons de soins de longue durée qui essaient de recouvrer leur mobilité après une chute ou un accident", a déclaré Lois Dent, présidente de Concerned Friends of Ontario Citizens in Long-Term Facilities. "Nous sommes ravis d'apprendre que tous les pensionnaires, qu'ils vivent loin dans le nord ou dans une grande ville, bénéficieront de services de physiothérapie du même niveau." A moins d'avoir besoin de ces services après une hospitalisation de plus de 24 heures ou à domicile ou de vivre dans une maison de soins de longue durée, les Ontariennes et les Ontariens âgés de 20 à 64 ans n'ont plus droit à des services de physiothérapie pris en charge par l'Assurance-santé de l'Ontario. Les Ontariennes et les Ontariens qui ont un régime privé d'assurance devraient vérifier si la physiothérapie est couverte auprès de l'assureur. Ce communiqué de presse et des documents médiatiques, notamment des articles généraux et des audioclips sur d'autres sujets, sont affichés dans la section Nouvelles, Section média, de notre site Web à : http://www.health.gov.on.ca. Pour obtenir plus de renseignements sur les réalisations dans le domaine de la santé, consultez : www.resultsontario.gov.on.ca. Renseignements ------------------------------------------------------------------------- LE GOUVERNEMENT DE L'ONTARIO ELARGIT LES SERVICES DE PHYSIOTHERAPIE Le gouvernement de l'Ontario apporte des modifications aux services de physiothérapie pris en charge par le gouvernement pour qu'il puisse élargir l'accès à ces services des gens qui en ont le plus besoin. A partir du 1er avril 2005, des services de physiothérapie financés par le gouvernement sont mis à la disposition des personnes de 65 ans ou plus et de 19 ans ou moins, des pensionnaires des maisons de soins de longue durée et des gens de tous âges qui ont besoin de physiothérapie à domicile ou à la suite d'une hospitalisation. Les bénéficiaires du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées, du programme de prestations familiales et du programme Ontario au travail, peu importe leur âge, sont également assurés. Voici quelques exemples du mode de fonctionnement de la prise en charge des services de physiothérapie après le 1er avril : - Un homme de 50 ans est hospitalisé pour une intervention chirurgicale à la hanche. Quelques jours plus tard, il sort de l'hôpital. Son médecin l'adresse à des services de physiothérapie. Il est assuré par l'Assurance-santé de l'Ontario. Toutes les personnes qui sortent de l'hôpital après une hospitalisation de plus de 24 heures et qui ont besoin de physiothérapie à cause de leur état seront assurées. - Une femme de 23 ans, prestataire de l'aide sociale, se blesse au dos et a besoin de physiothérapie. Elle est assurée. Le gouvernement assurera tous les bénéficiaires du programme Ontario au travail, du programme de prestations familiales et du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées. - Une femme de 35 ans se casse une jambe. Elle est traitée à l'urgence et retourne chez elle le même jour. Elle se sent assez bien pour aller travailler, mais a besoin de physiothérapie. L'Assurance-santé de l'Ontario ne prend pas en charge ces services, mais beaucoup de travailleurs de l'Ontario ont des assurances privées qui en paient le coût. - Un homme de 81 ans qui vit dans une maison de soins de longue durée ne reçoit pas de services de physiothérapie en ce moment, quoiqu'il en ait besoin, mais en recevra bientôt. A partir du 1er avril, des services de physiothérapie pris en charge par l'Assurance-santé de l'Ontario sont mis à la disposition de tous les pensionnaires des maisons de soins de longue durée de l'Ontario. - Un homme de 55 ans est atteint d'une affection débilitante qui ne lui permet pas de sortir de chez lui. Il a besoin de physiothérapie. Il pourrait recevoir des soins à domicile. Il sera assuré par le gouvernement, soit par l'Assurance-santé de l'Ontario, soit par le biais de son Centre local d'accès aux services communautaires. Tout Ontarien de n'importe quel âge qui a besoin de physiothérapie à domicile sera assuré. - Une femme de 44 ans atteinte d'une maladie chronique a besoin de physiothérapie. L'Assurance-santé de l'Ontario prendra en charge la physiothérapie si cette femme : - est adressée par son médecin, ou - est évaluée par son Centre local d'accès aux services communautaires en vue de la prestation de services, ou - est bénéficiaire de l'aide sociale. Sinon, elle devra défrayer elle-même le coût de ces services, à moins qu'ils ne soient couverts par des assurances privées. - Un travailleur de 45 ans est blessé dans une usine de fabrication d'automobiles. Il a besoin de physiothérapie dans le cadre de son traitement. Il sera assuré par le biais de la Commission de la sécurité professionnelle et de l'assurance contre les accidents du travail. Les personnes recevant des services de physiothérapie par le biais de la Commission de la sécurité professionnelle et de l'assurance contre les accidents du travail ne sont pas touchées par les changements annoncés aujourd'hui.Renseignements: aux médias : Eva Lannon, Bureau du ministre, (416) 327-4320; Dan Strasbourg, Ministère de la Santé et des Soins de longue durée, (416) 314-6197; au grand public : (416) 327-4327 ou (800) 268-1154