Le gouvernement de l'Ontario reçoit le rapport du groupe d'étude sur l'ITI

Communiqué Archivé

Le gouvernement de l'Ontario reçoit le rapport du groupe d'étude sur l'ITI

Les recommandations contribueront à assurer la bonne gestion des grands projets en ITI TORONTO, le 28 juillet - Le rapport d'un groupe d'étude spécial sur les grands projets gouvernementaux en information et en technologie de l'information (ITI) contribuera à assurer une gestion plus efficace et plus efficiente des futures initiatives gouvernementales en ITI, a déclaré Gerry Phillips, ministre des Services gouvernementaux, après avoir reçu le rapport aujourd'hui. "Je remercie les membres du groupe d'étude d'avoir consacré autant de temps et d'énergie à cette initiative", a dit M. Phillips. "Nous sommes complètement d'accord avec l'orientation globale du rapport et nous pensons qu'il représente un important plan d'action." On entend par grands projets en ITI ceux qui coûtent des millions de dollars, qui nécessitent beaucoup de développement de système et qui ont une incidence majeure sur l'exécution des activités du gouvernement. Le rapport vise à fournir au gouvernement des recommandations qui contribueront à la prise des mesures appropriées en vue de la gestion des futures initiatives en ITI. Le groupe d'étude, formé l'automne dernier, était dirigé par L. Denis Desautels, ex-vérificateur général du Canada. Etaient aussi membres du groupe Carol Stephenson, doyenne de la Richard Ivey School of Business de l'Université Western Ontario; David Johnston, recteur de l'Université de Waterloo; et Howard Dickson, chef du service de l'information du gouvernement de la Région administrative spéciale de Hong Kong. "Nous acceptons la recommandation générale du groupe d'étude, à savoir que les transformations majeures des activités requièrent que les cadres exercent beaucoup de leadership et que la gestion de projet soit robuste", a ajouté M. Phillips. "Le fait que nous ayons nommé un sous-ministre chargé de la transformation des activités et de la modernisation de la fonction publique indique à quel point nous prenons cette priorité sérieusement." Le gouvernement étudiera le rapport et ses recommandations attentivement et répondra de manière plus complète dans trois mois. M. Phillips a annoncé qu'en guise de réponse initiale et immédiate au rapport, le gouvernement fera aussi ce qui suit : - Il adoptera une approche axée sur la gestion de portefeuille à l'égard des projets majeurs en ITI présentement en cours au gouvernement. - Il concevra et mettra en oeuvre un système de "cartes de pointage" qui s'appliquera à tous les projets en ITI présentés au Conseil de gestion du gouvernement (CGG) et qui permettra d'évaluer les risques, l'état de préparation des analyses de rentabilisation et l'harmonisation avec les priorités du gouvernement. - Il exigera la remise au CGG de rapports d'étape trimestriels au sujet des projets majeurs en ITI. - Il adoptera un "processus d'examen de passerelle" à l'égard des projets en cours de planification pour qu'ils ne dévient pas ou ne démarrent pas avant le bon moment. - Il mettra en oeuvre un programme normalisé de formation des gestionnaires de projets et une méthodologie normalisée de gestion de projet, et exigera que les grands projets en ITI utilisent une méthodologie uniforme. - Il veillera à ce que les grands projets en ITI subissent une analyse des résultats dans les trois mois de leur clôture. On remettra les conclusions au CGG tous les trois mois et on les communiquera aux gestionnaires de projets et aux cadres de la fonction publique de l'Ontario. "Du fait de leur nature, les grands projets en ITI sont complexes et toutes les organisations éprouvent des difficultés liées à leur gestion", a dit M. Phillips. "Notre but est d'accroître notre capacité de gestion de projet afin d'optimiser les ressources tout en fournissant les meilleurs services possibles à la population de l'Ontario." On peut obtenir le rapport du groupe d'étude sur le site Web du ministère des Services gouvernementaux : www.mgs.gov.on.ca. Available in English www.mgs.gov.on.ca Document d'information ------------------------------------------------------------------------- GROUPE DE TRAVAIL SPECIAL SUR LES PROJETS D'ITI DE GRANDE ENVERGURE Vous trouverez ci-dessous les biographies des membres du groupe de travail spécial du gouvernement de l'Ontario qui examinera les projets d'ITI de grande envergure ainsi que l'élaboration de meilleures pratiques quant à ces projets. L. Denis Desautels M. Desautels a été vérificateur général du Canada (1991-2001). Au moment de sa nomination, il était directeur des services de consultation pour la province de Québec et la région de la Capitale nationale, chez Ernst & Young. En plus de la carrière distinguée qu'il a menée dans le secteur privé, M. Desautels a acquis une vaste expérience en vérification et en comptabilité publiques aux paliers fédéral, provincial et municipal. L'Ordre des comptables agréés du Québec lui a décerné, en 1986, le titre de membre d'honneur (Fellow) pour souligner la contribution qu'il a apportée aux professions de la comptabilité et de la vérification. M. Desautels est membre du Comité sur la comptabilité et la vérification des organismes du secteur public de l'Institut Canadien des Comptables Agréés (ICCA) depuis la création de ce dernier, en 1981; il en a été président en 1984-1985. Il a décroché le titre de membre d'honneur (Fellow) de l'Institut des comptables agréés de l'Ontario en 1991; plus récemment, il a reçu des doctorats honorifiques de l'Université d'Ottawa et de l'université de Waterloo; il a été nommé Officier de l'Ordre du Canada. Comme vérificateur général du Canada, M. Desautels était chargé d'examiner les opérations du gouvernement du Canada et de ses nombreux organismes et sociétés d'Etat, ainsi que celles des trois gouvernements territoriaux du Canada. Les rapports du vérificateur général au Parlement couvrent un large éventail de sujets reliés à l'imputabilité, à la prestation de services publics et à la gestion des programmes gouvernementaux. M. Desautels est actuellement membre des conseils de surveillance des normes comptables et des normes de certitude de l'ICCA, du National Awards in Governance Advisory Committee du Conference Board of Canada, de l'International Auditing and Assurance Standards Board et président de l'Alliance de la santé de la capitale. Il est également membre des conseils d'administration de CARE Canada, de la Banque Laurentienne du Canada, du Groupe Jean Coutu (PJC) Inc., d'Alcan Inc. et de Bombardier Inc. Il est actuellement cadre en résidence à l'Ecole de gestion de l'Université d'Ottawa. David Johnston M. Johnston a fait des études universitaires avec distinction dans trois pays : aux Etats-Unis (Harvard, B.A., 1963), en Angleterre (Cambridge, LL. B., 1965) et au Canada (Queen's, LL. B., 1966). Ses domaines de spécialisation sont les suivants : la réglementation des valeurs mobilières, le droit des sociétés et le droit des technologies de l'information. Pendant ses études à Harvard, il a deux fois été nommé membre de la All-American Hockey Team; il est membre du Harvard Athletic Hall of Fame. David Johnston a amorcé sa carrière professionnelle à titre de professeur adjoint à la faculté de droit de l'Université Queen's (1966), puis il est passé à la faculté de droit de l'Université de Toronto, en 1968. Il est devenu doyen de la faculté de droit de la University of Western Ontario en 1974. En 1979, il a été nommé quatorzième doyen et vice-chancelier de l'Université McGill. En juillet 1994, il est revenu à la faculté de droit de l'Université McGill à titre de professeur à temps plein. En juin 1999, il est devenu le cinquième recteur de l'université de Waterloo. M. Johnston a été décoré de l'Ordre du Canada (Compagnon); douze universités lui ont décerné un doctorat honorifique. Il est auteur ou coauteur des ouvrages suivants : Computers and Law (1968), Canadian Securities Regulation (1977, 3e éd., 2002), Canadian Companies and The Stock Exchanges (1979), Business Associations (1983, 3e éd., 1994), If Quebec Goes... The Real Cost of Separation (1995), Getting Canada On line: Understanding the Information Highway (1995), Cyberlaw (1997), Securities Regulations (1999), Communications Law in Canada (2000), ainsi que de nombreuses autres publications. M. David Johnston a fait partie de nombreux groupes de travail et comités provinciaux et fédéraux et il siège au conseil d'administration de nombreuses entreprises et fondations. Il a été président de l'Association des universités et collèges du Canada (1985-1987) et de la Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec (1985-1987). Il a été président fondateur de la Table ronde nationale sur l'environnement et l'économie (1988-1991). Il a été le premier citoyen non américain à devenir président du Board of Overseers de l'université Harvard (1997-1998). Il a été président de l'Institut canadien de recherches avancées, du centre d'excellence du Réseau NeuroScience, du Comité consultatif sur l'autoroute de l'information qu'avait formé le gouvernement fédéral, et du Groupe d'experts du gouvernement fédéral sur les collectivités ingénieuses. Dernièrement, il a été président du Comité consultatif pour l'apprentissage en ligne, du Comité pour le Système canadien d'information pour l'environnement, du Groupe de travail national sur les services à large bande et du Comité national de sélection du Programme de services à large bande. Carol Stephenson Présidente-directrice générale très respectée au sein de l'industrie canadienne des télécommunications, Mme Stephenson est la doyenne de la Richard Ivey School of Business, à la University of Western Ontario. Elle apporte plus de 30 années d'expérience progressive en marketing, en exploitation, en planification stratégique, en développement de la technologie et en gestion financière à la meilleure école de commerce du Canada. Lauréate de nombreux prix prestigieux par suite de ses réalisations, Mme Stephenson siège actuellement aux conseils d'administration de plusieurs des meilleures entreprises canadiennes, de même qu'à plusieurs comités gouvernementaux importants. Mme Stephenson a amorcé sa carrière chez Bell Canada en 1973 et a gravi les échelons de la gestion pour accéder à un poste de direction en 1988. De 1995 à 1998, en tant que présidente-directrice générale du Centre de ressources Stentor Inc., elle a dirigé le centre national de marketing et de développement de la technologie pour le compte des neuf sociétés de télécommunications du Canada. Ensuite, à titre de présidente-directrice générale de Technologies Lucent Canada, de 1999 à 2003, elle a mené l'équipe qui a réussi à tripler la part du marché de Lucent au Canada, malgré un ralentissement de l'industrie. Mme Stephenson est administratrice chez Sears Canada, chez ING Canada et chez l'Administration aéroportuaire d'Ottawa, ainsi que fiduciaire de la Union Energy Waterheater Operating Trust. Elle fait aussi partie du Groupe consultatif externe du gouvernement du Canada sur la modernisation de la gestion des ressources humaines dans la fonction publique, ainsi que du Conseil du Centre de recherches sur les communications. Elle siège aux conseils d'administration du Fonds de protection du patrimoine des eaux de l'Ontario et de Partnerships British Columbia. On a amplement reconnu le travail communautaire de Mme Stephenson et sa participation au sein de l'industrie. L'Association canadienne des femmes en communications l'a nommée Femme de l'année en 1995 et en 2001, et le YWCA l'a désignée Femme de mérite. En 2000, elle a reçu un doctorat honorifique en génie de l'Université Ryerson. Howard C. Dickson Howard Dickson a connu une carrière considérable dans le domaine de la technologie de l'information et de la transformation des activités, ayant servi certaines des principales entreprises du Canada dans les domaines de la production d'énergie, du transport et des services financiers, et ayant acquis de l'expérience tant dans le secteur privé que dans le secteur public. Après avoir obtenu des diplômes en génie électrique (1966) et en science informatique (1970), il s'est joint à l'équipe de transformation des activités du Canadien National où il s'est concentré sur les activités marchandises. Ses participations supplémentaires comme cadre supérieur en matière de systèmes ont inclus la Banque de Commerce Canadienne Impériale, La Compagnie Guaranty Trust, Ernst & Young et la Compagnie National Trust, où il a été nommé vice- président supérieur des opérations et de la technologie. En 1997, on a choisi Howard Dickson pour en faire le premier agent principal de l'information (API) au ministère de la Défense nationale du gouvernement du Canada; il a été sous-ministre adjoint, Gestion de l'information, de 1999 à 2004. A titre de premier cadre à être invité de l'extérieur tant de la fonction publique que de l'armée, il a dû relever le défi d'établir le rôle de l'API en tant que membre du Comité de gestion de la Défense ainsi que de diriger le très vaste programme d'investissement dans des projets de technologie de l'information. Après avoir terminé son deuxième mandat de trois ans au ministère de la Défense nationale, il a été conseiller auprès des gouvernements du Canada et de l'Ontario. Howard Dickson a ensuite été nommé agent principal de l'information au sein du gouvernement, à Hong Kong, le 1er février 2005. A ce titre, ses responsabilités comprennent la planification et la prestation du programme de services gouvernementaux en direct de Hong Kong. Also available in English www.mgs.gov.on.caRenseignements: Ciaran Ganley, Bureau du ministre, (416) 327-0948; Jason Wesley, Ministère des Services gouvernementaux, (416) 327-2805