L'Ontario demande au Bureau de la concurrence d'enquêter sur les prix du carburant

Communiqué Archivé

L'Ontario demande au Bureau de la concurrence d'enquêter sur les prix du carburant

TORONTO, ON, le 22 septembre - Le Bureau de la concurrence doit enquêter sur le raffinage ainsi que sur les v entes de gros et de détail du carburant pour s'assurer que les consommateurs de l'Ontario et de l'ensemble du Canada paient un prix équitable, a déclaré Gerry Phillips, ministre des Services gouvernementaux. Dans une lettre adressée à Sheridan Scott, commissaire de la concurrence du Canada, M. Phillips affirme que le temps est venu pour le Bureau "de s'assurer que les Ontariens paient leur carburant à un prix équitable dans l'ensemble de la province. Nous devons faire en sorte que les consommateurs soient protégés des excès qu'entraîne une trop grande concentration de pouvoir au sein d'un petit nombre de sociétés pétrolières." Bien que l'ouragan Katrina ait eu des répercussions sur le prix de l'essence, la tragédie survenue sur la côte du Golfe et les spéculations au sujet de l'ouragan Rita n'expliquent pas pourquoi les prix ont grimpé à près de 2 $ le litre dans certaines régions, alors que la tendance du marché va dans la direction opposée. Ces phénomènes n'expliquent pas non plus pourquoi les prix varient plus rapidement et beaucoup plus entre les régions de l'Ontario que dans les Etats américains voisins. "Je crois de plus en plus que ces prix ne reflètent pas le marché dans son ensemble et qu'ils donnent aux consommateurs l'impression erronée qu'il y a pénurie de carburant", a déclaré M. Phillips. "Je presse le Bureau de la concurrence d'enquêter sur ces prix et de publier un rapport rapidement." Available in English www.mgs.gov.on.ca Mme Sheridan Scott Commissaire Bureau de la concurrence du Canada 50, rue Victoria Gatineau (Québec) K1A 0C9 Le 22 septembre 2005 Madame, Je me préoccupe beaucoup de la hausse du prix du carburant, ainsi que des répercussions qu'elle a pour les consommateurs de l'Ontario et sur l'ensemble de l'économie. L'ouragan Katrina fut une tragédie qui nous a tous touchés. Bien que les bouleversements occasionnés par Katrina et les spéculations au sujet de Rita doivent nécessairement avoir une influence sur les prix du carburant, ils n'expliquent pas pourquoi les prix ont augmenté plus en Ontario que dans les Etats américains voisins. Ils n'expliquent pas pourquoi ces prix varient si considérablement entre les villes, villages et régions de l'Ontario. Ces phénomènes n'expliquent pas plus pourquoi les prix grimpent si rapidement, mais descendent si lentement, particulièrement dans certaines parties de la province. On a observé des prix aussi élevés que 1,80 $ le litre dans le corridor Windsor-Chatham, ce qui va à l'encontre de la tendance actuelle du marché. On m'a rapporté que, à Waterloo, le prix de l'essence était monté jusqu'à 1,99 $. Ces prix ne reflètent pas l'ensemble du marché et donnent aux consommateurs la fausse impression qu'il y a une pénurie d'essence. Le Bureau fédéral de la concurrence doit exercer son autorité pour s'assurer que les Ontariens paient leur carburant à un prix équitable dans l'ensemble de la province. Nous devons faire en sorte que les consommateurs soient protégés des excès qu'entraîne une trop grande concentration de pouvoir au sein d'un petit nombre de sociétés pétrolières. Pour finir, je demande au Bureau de la concurrence d'enquêter sur les marchés du raffinage ainsi que des ventes de gros et de détail du carburant en Ontario, et de publier un rapport rapidement, car c'est un sujet de préoccupation pour tous les Ontariens. Agréez, Madame, mes salutations distinguées. Gerry Phillips Ministre des Services gouvernementaux Gouvernement de l'OntarioRenseignements: Ciaran Ganley, Bureau du ministre, 416 212-3547; Jason Okamura, Communications, 416 326-8538