Le gouvernement de l'Ontario réitère son engagement à favoriser l'épanouissement de la communauté francophone

Communiqué Archivé

Le gouvernement de l'Ontario réitère son engagement à favoriser l'épanouissement de la communauté francophone

Ministère des Affaires francophones

Lancement régional des nouveaux profils statistiques TORONTO, le 9 nov. - La ministre déléguée aux Affaires francophones Madeleine Meilleur souligne l'important appui du gouvernement ontarien envers la communauté francophone de la province en procédant, à Ottawa, ce mercredi 9 novembre, au lancement régional de l'édition 2005 de profils statistiques qui tracent le nouveau portrait de la population francophone en Ontario. Les profils démontrent que l'Est ontarien regroupe plus de 40% des francophones de l'Ontario, et que, d'un recensement à l'autre, la population francophone dans la région a augmenté deux fois plus vite que pour l'ensemble de la province. "Le gouvernement reconnaît le rôle important des francophones dans la prospérité de la province, a déclaré la ministre Meilleur. Ce nouvel outil de référence essentiel nous aidera tous et toutes à cerner les enjeux ensemble et à collaborer pour mieux répondre aux besoins des francophones. Notre plus grande richesse, ce sont les forces vives de nos communautés." A partir des données du recensement de 2001, les profils statistiques de 2005 dressent un portrait révélateur de la population franco-ontarienne sous plusieurs aspects, notamment les caractéristiques démographiques, la conservation de la langue, l'éducation et le statut socio-économique. Les différences régionales sont également soulignées. Cette édition comporte cinq profils : les francophones en général, les femmes, les jeunes, les personnes âgées, et un nouveau profil consacré aux minorités raciales. "Nous avons l'intention de diffuser ces profils de la façon la plus large possible, a ajouté madame Meilleur. Il est important que nous puissions d'abord bien identifier les défis afin d'effectuer ensemble les bons choix. Nous souhaitons travailler en concertation avec toutes les parties prenantes, car les enjeux, évidemment, concernent tout le monde. Nous espérons que le lancement de ces profils nous aidera à poursuivre le dialogue constructif avec la communauté franco-ontarienne." Les profils statistiques - édition 2005 se trouvent sur le site web de l'Office des affaires francophones au www.oaf.gouv.on.ca. On peut également en obtenir des exemplaires imprimés en communiquant avec l'Office au 1 800 268-7507. Also available in English www.oaf.gouv.on.ca Document d'information ------------------------------------------------------------------------- FAITS SAILLANTS - PROFIL DES FRANCOPHONES EN ONTARIO ---------------------------------------------------- Démographie ----------- - On dénombre 548 940 francophones en Ontario, soit 4,8 % de la population totale de la province. - En nombres absolus, l'Est regroupe 41,3 % des francophones en Ontario, le Centre 25,6 % et le Nord-Est 25,2 %. Le Sud-Ouest regroupe 6,3 % de la population francophone et le Nord-Ouest 1,6 %. - Entre 1996 et 2001, l'Ontario a connu une augmentation de la population francophone de 6 600 personnes représentant une hausse de 1,2 % en cinq ans. - Plus de quatre francophones sur cinq en Ontario (81,5 %) vivent dans les régions désignées dans le cadre de la Loi sur les services en français de l'Ontario. Mobilité et lieu de naissance ----------------------------- - Parmi les francophones qui se sont établis en Ontario entre 1996 et 2001 (40 480), trois francophones sur cinq sont venus du Québec et un sur cinq d'un autre pays. - Plus du tiers (36,6 %) des francophones de 20 ans et plus en provenance du Québec se sont établis dans la région d'Ottawa et près de 15 % dans la région de Toronto. Parmi ceux provenant de l'extérieur du pays, la majorité (55,2 %) s'est installée dans le Centre et 35,9 % dans l'Est de la province. - Deux francophones sur trois sont originaires de l'Ontario (65,1 %). Conservation de la langue ------------------------- - Le taux de conservation du français continue de diminuer : le français est la langue la plus souvent utilisée à la maison pour 56,5 % des francophones (58,9% en 1996). - Les parents jouent un rôle crucial dans la conservation de la langue maternelle. Quand la langue maternelle des deux parents est le français, la grande majorité de leurs enfants conserve la langue maternelle (91,7 %). Quand seule la mère déclare le français comme langue maternelle, 34,2 % des enfants conservent le français comme langue maternelle contre 14,6 % des enfants lorsque seul le père a le français comme langue maternelle. - Plus de deux francophones sur trois (67,4 %) ont déclaré utiliser leur langue maternelle en milieu professionnel (français parlé le plus souvent ou régulièrement). Available in English www.ofa.gov.on.ca Document d'information ------------------------------------------------------------------------- FAITS SAILLANTS - PROFIL DES FEMMES FRANCOPHONES EN ONTARIO ----------------------------------------------------------- Démographie et situation familiale ---------------------------------- - On dénombre 281 375 femmes francophones en Ontario représentant 52,7 % de l'ensemble de la population francophone de la province. Le Centre et le Sud-Ouest sont les régions où la représentation des femmes francophones est la plus élevée (53,8 % et 53,6 %) et le Nord-Ouest la plus faible (48,3 %). - La proportion de familles monoparentales est nettement plus faible chez les francophones que dans la population générale (18,2 % contre 23,4 %). - Les mères francophones jouent un rôle clé dans la conservation de la langue française. Niveaux de scolarité/Domaines d'études ---------------------------------------- - La proportion de femmes francophones ayant un diplôme d'études secondaires/universitaires est plus élevée que celle des hommes francophones (68 % contre 65.9 %/15,1 % contre 14,2 %). - Les femmes francophones se retrouvent en proportions plus élevées que dans la population féminine générale dans les domaines de l'éducation (17,8 % comparativement à 14,1 %) et des lettres et sciences humaines (8,9 % comparativement à 8 %). Elles sont cependant sous-représentées dans le domaine de la santé (16,3 % comparativement à 18 %). Marché du travail et revenu --------------------------- - Le taux d'activité des femmes francophones en milieu du travail est inférieur à celui de la population féminine générale (59,2 % comparativement à 61,5 %). - Cependant le taux de chômage des femmes francophones est inférieur à celui des femmes dans la population générale (5,7 % comparativement à 6,5 %). - Le revenu moyen d'emploi des femmes francophones est supérieur à celui des femmes dans la population générale (28 731 $ comparativement à 26 894 $). Le revenu moyen d'emploi des femmes francophones représente 67,5 % du revenu moyen de leurs homologues masculins. Available in English www.ofa.gov.on.ca Document d'information ------------------------------------------------------------------------- FAITS SAILLANTS - PROFIL DES JEUNES FRANCOPHONES EN ONTARIO ----------------------------------------------------------- Démographie ----------- - On dénombre 134 595 jeunes francophones de moins de 25 ans en Ontario, soit 3,6 % de l'ensemble des jeunes Ontariens. - En 2001, le Centre regroupait 20,6 % des jeunes francophones de la province, l'Est 46,2 % et le Sud-Ouest 4,3 %. Ceci représente une augmentation par rapport à 1996 pour ces trois régions. Par contre, le poids relatif des jeunes francophones a diminué dans le Nord-Est (de 31,8 % à 27,6 %). Il est demeuré le même dans le Nord-Ouest (1,3 %) de la province. Conservation de la langue maternelle ------------------------------------ - Entre 1996 et 2001, la conservation du français chez les jeunes francophones a diminué dans tous les groupes d'âge. Niveaux de scolarité -------------------- - En Ontario, 88,3 % des jeunes francophones de 20 à 24 ans détiennent au moins un diplôme d'études secondaires comparativement à 86,1 % dans la population générale du même groupe d'âge. La proportion de jeunes ayant complété leur niveau secondaire est plus élevée chez les francophones que dans la population générale dans toutes les régions. - La proportion de francophones de 20 à 24 ans titulaires d'un diplôme universitaire est comparable à celle observée pour l'ensemble des jeunes du même groupe d'âge (12,4 % contre 12,6 %). - Les jeunes femmes francophones sont relativement plus nombreuses que leurs homologues masculins à compléter leurs études universitaires (15,6 % contre 9 %). Marché du travail et revenu --------------------------- - Le revenu d'emploi moyen des jeunes francophones de 20 à 24 ans est supérieur au revenu moyen des jeunes dans la population générale (15 541 $ contre 14 231 $). Cette observation est vraie pour les deux sexes. Available in English www.ofa.gov.on.ca Document d'information ------------------------------------------------------------------------- FAITS SAILLANTS - PROFIL DES PERSONNES AGEES FRANCOPHONES EN ONTARIO -------------------------------------------------------------------- Démographie et situation familiale ---------------------------------- - On dénombre 76 925 francophones de 65 ans et plus en Ontario, soit 5,6 % de la population provinciale appartenant à ce groupe d'âge. - Les femmes de 65 ans et plus représentent 58,1 % de la population francophone de ce groupe d'âge. La représentation des femmes est encore plus élevée chez les francophones âgés de 75 ans et plus (63,3 %). Profil socio-économique ----------------------- Sur le plan socio-économique, les aînés francophones sont désavantagés par rapport à l'ensemble des personnes âgées de la province. Tout comme pour les personnes âgées dans la population générale, il y a des écarts importants entre les hommes et les femmes âgées francophones. - Les aînés francophones tendent à être moins scolarisés. - Le taux d'activité des aînés francophones est inférieur à celui des personnes âgées dans la population générale, et ce dans toutes les régions. Comme pour l'ensemble des personnes âgées de la province, le taux d'activité des femmes aînées francophones est nettement inférieur à celui de leurs homologues masculins (4,3 % comparativement à 10,5 %). - Le revenu total moyen des personnes âgées francophones est inférieur à celui de l'ensemble de la population de 65 ans et plus, et ce pour les deux sexes. - De même, la proportion d'aînés francophones vivant sous le seuil de faible revenu est plus élevée que pour l'ensemble de la population âgée de la province (17,8 % comparativement à 14,6 %). La proportion de femmes aînées francophones sous le seuil de faible revenu est deux fois plus élevée que chez leurs homologues masculins (22,8 % comparativement à 10,8 %). Available in English www.ofa.gov.on.ca Document d'information ------------------------------------------------------------------------- FAITS SAILLANTS - PROFIL DES MINORITES RACIALES FRANCOPHONES EN ONTARIO ----------------------------------------------------------------------- Démographie ----------- - On dénombre 58 520 francophones appartenant à une minorité raciale en Ontario, soit une augmentation de plus de 40 % entre 1996 et 2001. - Les minorités raciales francophones représentent 10,3 % de la population francophone de la province. Elles représentent un francophone sur trois dans la région de Toronto (33,2 %) et un sur sept dans les régions d'Ottawa et d'Hamilton (14,1 % et 15,6 %). - La population francophone issue d'une minorité raciale est nettement plus jeune que la population francophone générale : la proportion de jeunes de moins de 20 ans y est deux fois plus élevée (38,7 % comparativement à 19,6 %). Mobilité et lieu de naissance ----------------------------- - Entre 1996 et 2001, 16 935 francophones membres d'une minorité raciale se sont établis en Ontario : plus de trois sur cinq sont venus d'un autre pays (62,9 %) et un sur trois, de la province du Québec (33,1 %) au cours de cette période. - Près des trois quarts des minorités raciales francophones résidant en Ontario sont nées à l'extérieur du Canada (74,3 %). Ces minorités sont originaires des pays suivants : 31,5 % proviennent de l'Afrique, 30,5 % de l'Asie et 18 % du Moyen-Orient. Niveaux de scolarité/Domaines d'études -------------------------------------- - Le niveau de scolarité des minorités raciales francophones est nettement plus élevé que celui des francophones : la proportion détenant un diplôme universitaire est deux fois plus élevée que la population francophone générale (31,7 % comparé à 14,7 %). Marché du travail et revenu --------------------------- - En dépit d'un niveau de scolarité plus élevé, le revenu d'emploi des minorités raciales francophones est plus faible que celui des francophones dans la population générale (29 039 $ contre 35 796 $). Available in English www.ofa.gov.on.ca Document d'information ------------------------------------------------------------------------- FAITS SAILLANTS PROFIL DES FRANCOPHONES DANS L'EST DE L'ONTARIO ----------------------------------------------- Démographie ----------- - On dénombre 226 705 francophones dans l'Est ontarien soit 41,3 % de la population francophone provinciale. - Les francophones représentent 14,7 % de la population de l'Est, soit une personne sur sept de la région. - Entre 1996 et 2001, la population francophone a augmenté dans la région : elle est passée de 221 100 à 226 705, soit une augmentation de 5 605 (2,5 %) en cinq ans. - Entre 1996 et 2001, la proportion de francophones âgés de 65 ans et plus a diminué de 38,5% à 37%. Comme la population francophone de la région d'Ottawa progresse, le phénomène de vieillissement de la population y est moins accentué qu'ailleurs. Mobilité et lieu de naissance ----------------------------- - Parmi les francophones qui se sont établis en Ontario entre les recensements de 1996 et 2001, plus du tiers (36,6 %) de ceux de 20 ans et plus en provenance du Québec se sont installés dans la région d'Ottawa. Parmi les francophones en provenance de l'extérieur du pays, 35,9 % se sont installés dans l'Est de la province. - Dans l'Est, plus de deux francophones sur trois sont originaires de l'Ontario (68,3%), près du quart de la province du Québec (23,4 %) et 4,8 % de l'extérieur du pays. Langue parlée à la maison/au travail ------------------------------------ - Même si les francophones de l'Est ontarien représentent une proportion plus faible de la population générale que dans le Nord-Est, le taux de conservation de la langue française y est plus élevé. Les francophones y sont également proportionnellement plus nombreux à utiliser le français au travail. - Cependant, comme dans les autres régions, le taux de conservation du français continue à diminuer : le français est la langue le plus souvent utilisée à la maison pour 69,8 % des francophones de l'Est ontarien. (71,1 % en 1996). - Le français est la langue parlée le plus souvent au travail pour 45,1 % des francophones de l'Est. Si on inclut les francophones qui utilisent régulièrement le français au travail, la proportion utilisant la langue maternelle en milieu professionnel atteint 83,3 % dans la région. Profil socio-économique ----------------------- - Le niveau de scolarité des francophones de la région est relativement élevé : 17,6 % des francophones détiennent un diplôme de baccalauréat et ce comparé à 14,7 % pour l'ensemble des francophones de la province. Cette proportion est cependant inférieure à celle de la population régionale (20,1 %). - Le taux d'activité des francophones de la région est plus élevé que celui des francophones de la province (66,7 % contre 64,6 %). Le taux d'activité des francophones est similaire à celui de la population générale de la région (66,7 % contre 66,8 %). - Dans l'Est ontarien, le taux de chômage des francophones est plus faible que dans les autres régions de la province. Il est également inférieur à celui de l'ensemble de la population régionale (4,7 % contre 6,1 %). - Comme dans la population générale, une proportion relativement importante de francophones de la région oeuvre dans le domaine des ventes et des services (20,8 % contre 22,9 %). Les francophones sont proportionnellement plus nombreux dans les domaines des affaires, finance et administration (22,3 % contre 17,4 %) et ce pour les deux sexes. Le tiers des femmes francophones et 11,7 % des hommes francophones oeuvrent dans ce domaine de travail et ce comparé à 26,5 % des femmes et 9,4 % des hommes dans l'ensemble de la population de la région. - Dans l'Est, les hommes francophones sont sur-représentés dans le domaine des métiers, transport et machinerie (22,1 % contre 20,5 % pour la population en général) mais sous-représentés dans les professions liées aux sciences naturelles et appliquées (12,4 % contre 15 %). Comme dans toutes les régions, les femmes francophones sont sur-représentées dans les métiers des sciences sociales, enseignement, administration publique et religion (15,2 % contre 12,8 %) mais sous-représentées dans le secteur de la santé (7,5 % contre 8,9 %). - Le revenu d'emploi moyen des francophones de l'Est est plus élevé que celui de la population générale de la région (35 517 $ contre 34 613 $). Il est similaire au revenu moyen des francophones pour l'ensemble de la province (35 517 $ contre 35 796 $). - Le revenu familial moyen des francophones de la région est supérieur à celui de la moyenne francophone provinciale (71 890 $ contre 70 033 $). Cependant, il est inférieur à la moyenne de l'ensemble de la population régionale (71 780 $ contre 73 272 $). - La proportion de francophones vivant sous le seuil de faible revenu est comparable à l'ensemble de la population de la région (13,7 % contre 13,9 %). En excluant le Nord-Ouest, cette proportion est inférieure à celle des francophones des autres régions de la province. Available in English www.ofa.gov.on.caRenseignements: Carole Drouin, Bureau de la ministre déléguée aux Affaires francophones, (416) 325-1676; Charles Jean Sucsan, Communications stratégiques, Office des affaires francophones, (416) 325-4968