Le gouvernement McGuinty étend le programme des comités de justice pour la jeunesse à l'échelle de la province

Communiqué Archivé

Le gouvernement McGuinty étend le programme des comités de justice pour la jeunesse à l'échelle de la province

Ministère du Procureur général

Le programme efficace aide les jeunes et renforce la sécurité communautaire ST. MARYS, ON, le 4 sept. - Le procureur général, Michael Bryant, a annoncé aujourd'hui que le gouvernement McGuinty étendait le programme des Comités de justice pour la jeunesse à huit nouvelles villes. Ainsi, le gouvernement veillera à ce que l'ensemble des 54 districts judiciaires de l'Ontario puissent affronter de manière plus efficace le problème des jeunes aux prises avec la justice. "Les Comités de justice pour la jeunesse sont efficaces", a déclaré M. Bryant. "Ils établissent un juste équilibre entre l'obligation de rendre compte et l'intervention communautaire. Ils tiennent les jeunes responsables de leurs actes tout en les écartant du chemin de la criminalité grave." Le programme est une solution de rechange aux poursuites intentées contre les jeunes qui ont commis une infraction pour la première fois comme un méfait, un vol ou une agression mineure. Il regroupe les jeunes âgés entre 12 et 17 ans, leurs parents, les victimes et des membres compétents de la collectivité pour chercher un moyen approprié applicable au jeune afin qu'il offre une certaine compensation pour son acte, comme un service communautaire, la restitution ou des excuses personnelles à la victime. "Le Comité de justice pour la jeunesse de Stratford aidera les jeunes à devenir responsables de leurs actes et à abandonner la voie menant aux crimes graves et les encouragera à devenir les membres productifs de la société", a déclaré John Wilkinson, député provincial de Perth-Middlesex. "Le programme donne aussi aux résidents locaux un rôle à jouer dans le renforcement de la sécurité communautaire dans la région de Stratford." A ce jour, le programme a connu un franc succès. Plus de 80 % des jeunes participant au programme n'ont plus eu aucun contact avec le système de justice un an plus tard. Les Comités de justice pour la jeunesse ont été établis pour la première fois en 1999 dans six collectivités de l'Ontario. Le programme a été étendu en 2001 et 2004 et le nombre des comités a doublé en 2006. Maintenant, en raison de son succès, le programme des Comités de justice pour la jeunesse est aussi offert à Stratford, Goderich, Picton, Napanee, Gore Bay, Parry Sound, Cochrane et Dryden. "Les Comités de justice pour la jeunesse sont un moyen utile de faire participer les victimes d'actes criminels et donnent l'occasion à la collectivité d'intervenir pour aider à maintenir la sécurité dans les quartiers", a affirmé Alice Lewis, directrice des services communautaires, Société Saint Léonard de London. "Les Comités de justice pour la jeunesse rendent les jeunes responsables de leur conduite, les tiennent hors du système judiciaire et de la voie conduisant à la prison, et leur donnent la possibilité de devenir des membres plus productifs de la société." Cette initiative n'est qu'un exemple de plus qui montre comment la collaboration entre les Ontariens et Ontariennes est parvenue à améliorer la sécurité communautaire. Exemples d'autres initiatives : - Lancement du Fonds Action Jeunesse avec le président Mike "Pinball" Clemons, qui consacre 15 millions de dollars à des programmes communautaires dans la région du grand Toronto et octroi de 3 millions de dollars pour appuyer des programmes communautaires dirigés par des groupes confessionnels qui offrent aux jeunes des solutions de rechange à la violence. - Etablissement d'un centre des opérations ultramoderne au coût de 26 millions de dollars pour assurer une coordination efficace des enquêtes et des poursuites dans les cas d'infractions relatives aux armes à feu et aux bandes criminalisées. - Inauguration du premier tribunal d'instruction des crimes majeurs de la province, au 361, avenue University, à Toronto. Un deuxième tribunal d'instruction des crimes majeurs est actuellement en cours de construction au palais de justice du 2201, avenue Finch Ouest, à Toronto. Il devrait ouvrir ses portes cet automne. Available in English www.attorneygeneral.jus.gov.on.ca Document d'information ------------------------------------------------------------------------- PROGRAMME DES COMITES DE JUSTICE POUR LA JEUNESSE DE L'ONTARIO Contact Info Le gouvernement McGuinty a étendu le programme des Comités de justice pour la jeunesse pour rendre les collectivités ontariennes plus fortes et plus sûres. Les Comités de justice pour la jeunesse font partie d'une approche nouvelle et globale visant à rendre les jeunes aux prises avec la justice responsables de leurs actes, à aider les jeunes à rester hors du système judiciaire et loin de la détention et à les encourager à suivre la voie qui les aidera à devenir des membres plus productifs de la société. Rôle de la collectivité dans la sécurité publique Le programme des Comités de justice pour la jeunesse est une solution de rechange aux poursuites formelles en justice. Il donne aux collectivités l'occasion de jouer un rôle important pour renforcer la sécurité publique. Les Comités de justice pour la jeunesse sont composés de bénévoles, de l'adolescent aux prises avec la justice, de son père ou de sa mère ou des deux, et de la victime, si elle souhaite participer. Ensemble, ils peuvent trouver une solution appropriée applicable au jeune afin qu'il offre une certaine compensation pour ses actes. Un comité directeur local, présidé par le procureur de la Couronne de la région, et composé de représentants de la police, des services aux victimes, des services de probation, d'Aide juridique Ontario et d'avocats de la défense, dirige le programme. Le gouvernement McGuinty a augmenté cette année le financement annuel des organismes communautaires de 60 000 $ à 70 000 $ de manière à appuyer le programme des Comités de justice pour la jeunesse. Une fois les organismes choisis par le comité directeur local, ils devront présenter une demande de financement chaque année. Tenir les jeunes responsables La police peut renvoyer un jeune devant un comité avant le dépôt d'une accusation ou le procureur de la Couronne peut renvoyer un jeune après le dépôt de l'accusation. Pour qu'un jeune qui a des problèmes avec la justice puisse être renvoyé devant un comité, il doit être disposé à assumer la responsabilité de ses actions et doit être prêt à participer au programme et à être conscient de ses droits et options. Seuls les contrevenants présentant un faible risque comme les auteurs de méfaits, de vols et d'agressions mineures peuvent être renvoyés devant les comités. Les contrevenants qui ne sont pas d'accord ou qui ne se conforment pas aux sanctions peuvent être ramenés devant le système de justice officiel. Emplacements des Comités de justice pour la jeunesse Les Comités de justice pour la jeunesse ont été créés en 1999 à six endroits en Ontario. Le programme a été étendu en 2001 et 2004 et leur nombre a doublé en 2006. La création des huit nouveaux comités porte à 54 le nombre actuel des comités dans la province et comprend au moins un comité dans chaque district judiciaire. Les nouvelles villes accueillant les comités sont les suivantes : Goderich, Stratford, Picton, Napanee, Gore Bay, Parry Sound, Cochrane et Dryden. Des comités sont actuellement établis dans les villes et régions suivantes : Cornwall, Scarborough, Barrie, Port Colborne, Kitchener, Belleville, Brockville, Cobourg, Hamilton, Huntsville/Muskoka, Newmarket (région de York), Windsor, Whitby, Haliburton, Walkerton, Owen Sound, Armstrong, Nipigon, Fort Frances, Marathon, région de Peel, Jane/Finch/Etobicoke, Ottawa, comté d'Elgin, Guelph, comté de Lambton, London, Chatham/Kent, comté d'Oxford, Brantford, Caledon/Dufferin, Haldimand/Norfolk, région de Halton, Lindsay, Peterborough, Kingston, L'Orignal, Pembroke/Petawawa, Perth, Haileybury, North Bay, Sault Ste. Marie, Sudbury, Timmins/Moosonee/Moose Factory, Kenora et Thunder Bay. Available in English www.attorneygeneral.jus.gov.on.ca Renseignements: Valérie Hopper, Ministère du Procureur général, Direction des communications, (416) 326-2202 AIDE | POUR NOUS JOINDRE | CONFIDENTIALITÉ | AVIS IMPORTANTS © Imprimeur de la Reine pour l'Ontario, 2008-2009 — Dernière mise à jour : 15 février 2009 Renseignements: Valérie Hopper, Ministère du Procureur général, Direction des communications, (416) 326-2202