Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Soutien au plan de lutte contre l'intimidation de l'Ontario

Document d'information archivé

Soutien au plan de lutte contre l'intimidation de l'Ontario

Ministère de l'Éducation

Voici quelques déclarations recueillies à propos du plan d'action complet du gouvernement McGuinty pour lutter contre l'intimidation :


"Nous devons faire en sorte que les élèves lesbiennes, gais, bisexuels et transgenres reçoivent l'aide dont ils ont besoin pour réussir. En inscrivant dans la loi le fait que les écoles doivent fournir à ces élèves un groupe de soutien par les pairs, qu'il s'agisse d'une alliance gai-hétéro ou d'un groupe similaire, si le besoin en est exprimé, la province fait un grand pas en avant ainsi qu'une vraie différence pour les élèves vulnérables. »

- Helen Kennedy, Égale Canada


« Les élèves ont besoin d'un groupe de soutien par les pairs pour faire face à l'intimidation fondée sur l'homophobie, la transphobie et les discriminations de tout type. En collaborant avec les conseils scolaires pour proposer une alliance arc-en-ceil, une alliance gai-hétéro ou un groupe semblable, la province veille à ce que les élèves disposent de l'aide dont ils ont besoin. »

- Jeremy Dias, Jer's Vision


« En tant qu'élèves lesbiennes, gais, bisexuels, transsexuels et "queer" fréquentant des écoles de l'Ontario, nous sommes parfois amenés à relever des défis lancés par nos écoles et par la communauté, de faire des efforts pour rendre nos lieux d'apprentissage plus sécuritaires. Grâce à cette nouvelle initiative, il sera plus facile pour nous d'apprendre dans un milieu sûr et respectueux. »

- Comité consultatif de la jeunesse, Jer's Vision


« Les conseils scolaires catholiques de l'Ontario œuvrent depuis longtemps en faveur d'un climat scolaire bienveillant et respectueux, au sein duquel les élèves sont incités à comprendre et à respecter la singularité et la diversité de tous, indépendamment de la race, des handicaps, du sexe ou de l'orientation sexuelle. Par conséquent, nous nous félicitons de cette loi et de l'accent qu'elle met sur le renforcement de la lutte contre l'intimidation et sur la mise à disposition de soutiens destinés aux élèves qui font l'objet d'actes d'intimidation ou qui ont des préoccupations à ce sujet. »

- Nancy Kirby, présidente, Ontario Catholic School Trustees' Association (OCSTA)


« Les écoles de l'Ontario sont respectées aux quatre coins du monde. Nous sommes bien partis pour instaurer des environnements d'apprentissage inclusifs et bienveillants, au sein desquels la riche diversité de nos élèves peut pleinement s'exprimer. Nous devons continuer de faire tout notre possible pour que nos écoles restent des endroits sûrs, libres de toute forme d'intimidation. Pour ce faire, nous avons besoin de ressources efficaces et d'une action concertée de la part de la province, des conseils scolaires, du personnel scolaire, des parents et des élèves - de la communauté tout entière. »

- Catherine Fife, présidente, Ontario Public School Boards' Association (OPSBA)


« Nous sommes heureux que le gouvernement reconnaisse la gravité de toutes les formes d'intimidation qui peuvent s'exercer dans nos écoles, et qu'il prenne des mesures pour y remédier. En promouvant un environnement scolaire sécuritaire et inclusif, nous faisons un grand pas en vue d'assurer la réussite des élèves. Nous nous réjouissons que le milieu de l'éducation prenne des mesures concrètes pour faire une différence en Ontario. »

- Hirad Zafari, vice-président, conseils scolaires publics, Ontario Student Trustees' Association-Association des élèves conseillers et conseillères de l'Ontario


« Nos membres sont déterminés à faire disparaître l'intimidation, aussi bien dans nos écoles que hors de leurs murs. Les efforts fournis par le gouvernement vont permettre à la communauté scolaire de réagir rapidement et efficacement face à tout acte d'intimidation. »

- Benoit Mercier, président, Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens


« Que l'intimidation soit fondée sur le sexe, la race, l'orientation sexuelle ou un handicap, elle peut avoir un impact extrêmement négatif sur la santé mentale d'un enfant. En nous attaquant à l'intimidation au sein même de l'école, nous pouvons prévenir les troubles mentaux à long terme. »

- Gordon Floyd, président et directeur général, Santé mentale pour enfants Ontario


« C'est avec fierté que l'OECTA s'emploie depuis de longues années à obtenir équité et justice pour tous nos élèves. Le milieu scolaire doit faire preuve de sensibilité, être accueillant et être à l'écoute de chaque élève. Nos membres seront ravis de soutenir les efforts déployés par ce gouvernement pour fournir aux élèves l'aide dont ils ont besoin pour réussir, promouvoir la tolérance et prévenir l'intimidation. »

- Kevin O'Dwyer, président, Ontario English Catholic Teachers Association (OECTA)


« Les personnes qui travaillent dans le milieu de l'éducation en Ontario sont en première ligne en ce qui concerne l'intimidation. Elles ont conscience des répercussions de tels actes sur les élèves, et il leur faut des outils pour agir. Cette loi donne aux représentants du milieu de l'éducation la marge de manœuvre nécessaire pour mettre un terme à l'intimidation avant même qu'elle survienne. »

- Ken Coran, président, Fédération des enseignantes-enseignants des écoles secondaires de l'Ontario (FEESO)


« La Fédération des enseignantes et des enseignants de l'Ontario (FEO) est fermement déterminée à prévenir l'intimidation et à veiller à ce que chaque élève ontarien puisse apprendre et s'épanouir dans un environnement sécuritaire. Nous sommes heureux que le gouvernement de l'Ontario prenne des mesures visant à promouvoir la sécurité dans les écoles par le biais de la Loi de 2011 pour des écoles tolérantes. »

- Francine LeBlanc-Lebel, présidente, Fédération des enseignantes et des enseignants de l'Ontario (FEO)


« Des études menées au Canada - et partout dans le monde - démontrent que quand les jeunes ont le sentiment que leurs écoles sont sécuritaires, accueillantes et inclusives, ils ont plus de chances d'obtenir de bons résultats scolaires. Les facultés d'éducation de l'Ontario soutiennent toutes les mesures qui favorisent le bien-être et la réussite des élèves. »

- Serge Demers, président, Ontario Association of Deans of Education


« Je souhaite féliciter le premier ministre pour l'exhaustivité de l'approche qu'il adopte pour répondre à un enjeu aussi généralisé que celui de l'intimidation. La nouvelle loi est ambitieuse, tant en ce qui concerne l'implication de tous les acteurs clés qu'en ce qui touche les dispositions liées aux conséquences de l'intimidation. La loi s'appuie sur tout un éventail de programmes de prévention de l'intimidation fondés sur l'expérience, tel que Racines de l'empathie. Elle oriente et définit l'approche à privilégier par les administrations, le personnel enseignant, les travailleurs sociaux, les orienteurs, les parents et les élèves. Les élèves ne seront pas seulement soutenus par des adultes bien informés et ayant les moyens d'agir : ils deviendront eux-mêmes une partie de la solution. »

- Mary Gordon, fondatrice et présidente, Racines de l'empathie


« L'Association canadienne des enseignants noirs félicite le ministère de l'Éducation du gouvernement de l'Ontario pour la ténacité dont il a fait preuve pour fournir des directives et des soutiens aux conseils scolaires. Il réalise des progrès en continu pour veiller à ce que nos écoles soient sûres et inclusives, de façon à améliorer le rendement des élèves et à accroître la participation des parents. »

- Kirk Mark, président, Association canadienne des enseignants noirs


« Pour faire disparaître l'intimidation en classe et hors de la classe, il est essentiel de réduire la vulnérabilité des jeunes en faisant appel à des pratiques inclusives, notamment dans le domaine de l'identité et de l'orientation sexuelles. Je suis ravie que le gouvernement prenne des mesures énergiques qui vont protéger ces élèves et leur être bénéfiques. »

- Clare Freeman, ancienne présidente, Conseil consultatif de lutte contre la violence familiale


« Les enseignants du palier élémentaire en Ontario saluent le plan visant à s'attaquer de façon directe aux actes d'intimidation de tout type, et notamment à l'intimidation liée à l'identité sexuelle. Cette détermination à procurer aux enseignants la formation et les ressources nécessaires à une intervention précoce aura un impact positif à l'échelle de l'école. »

- Sam Hammond, président, Fédération des enseignantes et des enseignants de l'élémentaire de l'Ontario (FEEO)

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Éducation et formation Gouvernement Santé et bien-être Domicile et communauté Lois et sécurité Régions rurales et du Nord