Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Déclaration de la ministre Laurel Broten à propos des modifications au projet de loi 13 - Loi pour des écoles tolérantes

Communiqué archivé

Déclaration de la ministre Laurel Broten à propos des modifications au projet de loi 13 - Loi pour des écoles tolérantes

Ministère de l'Éducation

La ministre de l'Éducation Laurel Broten a émis la déclaration suivante aujourd'hui au sujet des modifications au projet de loi 13, Loi de 2012 pour des écoles tolérantes.

« Je tiens à remercier toutes les personnes - élèves, enseignants, parents, groupes de soutien, partenaires en éducation et partenaires communautaires - qui ont pris la parole aux audiences de notre comité sur le projet de loi 13, Loi pour des écoles tolérantes.

Au cours de ces audiences, on nous a dit haut et fort qu'il était important que les élèves qui souhaitent établir dans leurs écoles des groupes à revendication unique dirigés par des élèves tels qu'une « alliance gai-hétéro » puissent être soutenus et autorisés à le faire. On nous a aussi dit qu'ils devraient avoir le droit de nommer ces groupes des « alliances gai-hétéro » ou de leur donner un autre nom.

C'est pourquoi je suis fière d'annoncer que notre gouvernement a décidé de modifier la Loi pour des écoles tolérantes proposée qui, si elle est adoptée, stipulerait :

  • qu'aucun conseil ou direction d'école ne doit empêcher un élève d'utiliser le nom « alliance gai-hétéro » ou tout autre nom similaire;
  • que le nom d'une activité ou d'une organisation doit être compatible avec la promotion d'un climat scolaire inclusif dans lequel tous les élèves se sentent acceptés;
  • que tous les conseils doivent se conformer à ces dispositions sans aller à l'encontre des droits des élèves garantis par la Charte canadienne des droits et libertés.

Nous savons qu'il arrive trop souvent que les élèves lesbiennes, gais, bisexuels et transgenres (LGBT) ne se sentent pas en sécurité dans les écoles. Nous savons la force que peuvent avoir les mots pour créer la peur, faire mal et répandre la haine, l'homophobie, la transphobie, la biphobie, le sexisme et le racisme. Et nous savons aussi que pour régler un problème, il faut commencer par le nommer.

C'est pourquoi la Loi pour des écoles tolérantes proposée affirme sans ambiguïté notre détermination à créer des écoles où tous les élèves peuvent se sentir en sécurité, y compris les élèves LGBT. De plus, cette loi stipulerait clairement que l'intimidation homophobique, transphobique ou biphobique est inacceptable. Nos modifications ont pour but d'appuyer plus profondément cette position et cet engagement.

Tous les élèves ont le droit de se sentir en sécurité et acceptés à l'école. »

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Éducation et formation Gouvernement Santé et bien-être Domicile et communauté Travail et emploi Lois et sécurité Régions rurales et du Nord Autochtones Enfants et adolescents Consommateurs Francophones Nouveaux venus Personnes ayant des déficiences Personnes âgées Femmes