Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Entente avec les enseignants du système d'éducation de langue française

Communiqué archivé

Entente avec les enseignants du système d'éducation de langue française

Le gouvernement McGuinty place les élèves au premier plan et protège les gains en éducation

ministère de l'Éducation

L'Ontario et l'Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO) ont signé un protocole d'entente portant sur un accord de deux ans qui protégera l'expérience en classe des élèves ainsi que les gains réalisés dans le domaine de l'éducation.

Plus tôt cet été, l'Ontario a signé un protocole d'entente avec l'Ontario English Catholic Teachers Association (OECTA). La province et l'AEFO se sont inspirés de ce protocole pour arriver à une entente similaire qui continue de favoriser les progrès des élèves et de protéger la maternelle et le jardin d'enfants à temps plein ainsi qu'un effectif réduit des classes et la présence d'enseignants et de personnel de soutien spécialisés.

La convention comprend ce qui suit :

  • zéro pour 100 de hausses salariales en 2012-2013 et en 2013-2014;
  • tous les enseignants verront leur salaire réduit de 1,5 pour 100, sous la forme de 3 jours de perfectionnement professionnel non rémunérés durant la deuxième année de la convention, de sorte que les jeunes enseignants puissent continuer de progresser dans la grille grâce à leur expérience et à leurs qualifications additionnelles;
  • une entente visant à rectifier la grille en vue de réaliser des économies durables à long terme;
  • l'élimination des gratifications de retraite actuelles pour le paiement des jours de congé de maladie non utilisés, qui avait entraîné une obligation de 1,7 milliard de dollars pour les conseils scolaires;
  • un régime de congé de maladie de courte durée remanié, qui comportera jusqu'à 10 jours de congé de maladie;
  • le régime de congé de maladie profitera aux jeunes enseignants en protégeant leur revenu en cas de maladie grave;
  • une entente concernant un changement non monétaire, afin d'aligner le système d'éducation de langue française sur le reste du système d'éducation.

Le gouvernement McGuinty demande avec insistance à tous les conseils scolaires de l'Ontario de conclure des ententes locales avec les enseignants et le personnel de soutien avant le 1er septembre, entente qui respectera le plan budgétaire de la province, à l'instar des marchés conclus avec l'OECTA, l'Association of Professional Student Services Personnel (APSSP) et l'AEFO. En cas de réticence ou d'incapacité des conseillers du conseil scolaire à l'égard de la négociation et de la conclusion d'ententes locales conformes aux paramètres financiers de la province, le gouvernement se préparera à adopter une loi.

L'élimination du déficit de l'Ontario est l'étape la plus importante pour faire croître l'économie, protéger les emplois et en créer de nouveaux, et préserver les gains réalisés en éducation et en soins de santé. La province a demandé aux médecins, aux travailleurs du secteur public en général et aux enseignants d'accepter qu'il n'y ait pas de hausses salariales pendant deux ans.

Faits en bref

  • L'AEFO représente 10 000 professionnels qui travaillent dans environ 450 écoles et autres lieux de travail au sein des écoles élémentaires et secondaires de langue française, catholiques et publiques de l'Ontario.
  • En Ontario, le taux d'obtention de diplôme est maintenant de 82 pour 100, une hausse par rapport aux 68 pour 100 enregistrés en 2003-2004, ce qui se traduit par l'ajout de 93 000 élèves ayant obtenu leur diplôme - et ne l'auraient pas obtenu si le taux était resté le même.
  • Soixante-neuf pour 100 des élèves de 3e et de 6e année maîtrisent les compétences en lecture, en écriture et en mathématiques, soit une augmentation de 15 points de pourcentage depuis 2003.

Ressources additionnelles

Citations

« Je sais gré à l'AEFO pour ses efforts soutenus et son engagement pour utiliser notre entente avec l'OECTA comme feuille de route afin de conclure une entente à son tour. Grâce à notre travail concerté, nous serons en mesure de protéger les gains réalisés en éducation en préservant nos investissements dans la maternelle et le jardin d'enfants à temps plein, les effectifs réduits dans les classes ainsi que l'expérience en classe. »

Laurel Broten

ministre de l'Éducation

Contacts Médias

  • Paris Meilleur

    Bureau de la ministre

    paris.meilleur@ontario.ca

    416-325-2194

  • Gary Wheeler

    Direction des communications

    gary.s.wheeler@ontario.ca

    416-325-2454

Partager

Tags

Affaires et économie Éducation et formation Gouvernement Santé et bien-être Domicile et communauté Travail et emploi Lois et sécurité Régions rurales et du Nord Impôts et avantages fiscaux Autochtones Enfants et adolescents Consommateurs Francophones Nouveaux venus Personnes ayant des déficiences Personnes âgées Femmes