Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Déclaration de la ministre Broten à propos des négociations locales

Déclaration archivé

Déclaration de la ministre Broten à propos des négociations locales

Ministère de l'Éducation

Aujourd'hui, Laurel Broten, ministre de l'Éducation, a publié la déclaration suivante à propos des négociations locales :

« Nous avons entamé des discussions avec nos partenaires en février, soit il y a presque un an. Certains syndicats ont décidé de rester à la table pour trouver des solutions, alors que d'autres ont décidé de la quitter. L'entente entre le personnel enseignant catholique et le gouvernement a été conclu à l'issue de plus de 300 heures de négociations. Au total, le gouvernement a consacré des centaines d'heures à négocier avec le personnel enseignant, le personnel de soutien du secteur de l'éducation et les associations de conseillères et conseillers scolaires. J'ai personnellement rencontré des syndicats et associations à 80 reprises.

Après 10 mois de négociations et des centaines d'heures passées à la table, nous avons conclu des ententes représentant 55 000 enseignantes et enseignants et plus de 4 000 membres du personnel de soutien dans la province. Par ailleurs, nous avons vu conclure près de 40 conventions au niveau local. Les accords négociés sont possibles et ils représentent l'approche préférée. En parvenant à des conventions locales négociées qui sont ratifiées par le personnel enseignant et le personnel de soutien, nous pouvons voir un retour à la paix dans nos écoles publiques anglophones et recentrer nos efforts sur ce qui compte le plus : la réussite de chaque élève.

Lorsque la Fédération des enseignantes et des enseignants de l'élémentaire de l'Ontario (FEEO) est partie de la table provinciale après moins d'une heure de discussions, elle nous a indiqué qu'elle voulait négocier à l'échelle locale. Malheureusement, elle n'a produit aucune convention locale. Il est important de se rappeler que la FEEO et d'autres syndicats d'enseignants avaient six mois pour négocier localement, avant l'introduction de la Loi donnant la priorité aux élèves. J'encourage tous nos partenaires, dont la FEEO, à se remettre au travail au niveau local. C'est là que les discussions doivent avoir lieu, et il y a encore 10 jours pour parvenir à des accords.

Aujourd'hui, j'ai parlé directement avec Sam Hammond, Ken Coran et Fred Hahn et je leur ai vivement recommandé de concentrer leur attention au cours de ces 10 derniers jours sur la collaboration avec les conseils scolaires locaux. J'appelle le leadership de la FEEO, de la Fédération des enseignantes-enseignants des écoles secondaires de l'Ontario et du Syndicat canadien de la fonction publique à donner la priorité aux élèves et à conclure des conventions négociées à l'échelon local avant la date limite du 31 décembre. »  

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Éducation et formation Enfants et adolescents Parents