Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'honorable Liz Sandals, ministre de l'Éducation : Déclaration à l'Assemblée législative

Déclaration

L'honorable Liz Sandals, ministre de l'Éducation : Déclaration à l'Assemblée législative

Journée du rose

ministère de l'Éducation

Queen's Park, Toronto 
Sous réserve de modifications

Monsieur le Président, je suis fière de prendre la parole aujourd'hui à l'Assemblée législative au nom des deux millions d'élèves de l'Ontario pour commémorer la Journée du rose.

Nous savons qu'un environnement scolaire sécuritaire, inclusif et tolérant favorise le succès des élèves dans les salles de classe et à l'extérieur.

Il y va de la responsabilité de chacun, dans les écoles et dans les collectivités locales, de promouvoir l'établissement de relations respectueuses et bienveillantes qui encouragent le développement cognitif, affectif, social et physique des enfants et des élèves.

C'est la raison pour laquelle, aujourd'hui, des milliers d'élèves et d'éducateurs de tout l'Ontario et du Canada célèbrent la Journée du rose.

Deux élèves d'une école secondaire de la Nouvelle-Écosse, David Sheppard et Travis Price, sont à l'origine de cette journée, qui a été marquée en 2007.

Lorsqu'ils ont découvert qu'un de leurs camarades de classe était victime d'intimidation parce qu'il avait porté une chemise rose à l'école, ils ont décidé d'agir. Ils sont allés acheter des chemises roses dans un magasin près de leur école et les ont distribuées aux élèves, et ils ont encouragé leurs camarades à soutenir leur mouvement.

Le lendemain, de nombreux élèves portaient les chemises qu'ils avaient achetées et des centaines d'élèves portaient leurs propres vêtements roses.

Lorsque l'adolescent qui avait été victime d'intimidation est arrivé à l'école, il a été profondément ému par ces gestes de soutien.

La Journée du rose est maintenant devenue un événement annuel qui permet de dénoncer l'intimidation dans les écoles, les collectivités et les lieux de travail.

Monsieur le Président, notre gouvernement a montré l'exemple en concevant une loi rigoureuse, soit la Loi pour des écoles tolérantes, ainsi que des outils destinés aux conseils scolaires pour les aider à lutter contre l'intimidation et la victimisation grâce à la prévention, à l'intervention et aux soutiens.

La Loi pour des écoles tolérantes, qui a été adoptée en 2012, a été la première loi de ce type au Canada.

Cette loi importante permet de faire de toutes les écoles en Ontario des milieux d'apprentissage sécuritaires, inclusifs et tolérants, tout en veillant à ce que les élèves bénéficient tous du soutien voulu pour réaliser leur plein potentiel.

Monsieur le Président, notre gouvernement a aussi pris d'autres mesures visant à mettre un terme à l'intimidation. Nous avons publié lundi le programme-cadre révisé et mis à jour d'éducation physique et santé.

Il était nécessaire de mettre à jour notre programme-cadre pour que les élèves comprennent plusieurs choses importantes :

  • Les relations saines
  • Le fait de s'affirmer
  • L'utilisation sécuritaire de la technologie et d'Internet afin de pouvoir éliminer       la cyberintimidation
  • La création de communautés inclusives
  • La santé mentale

Monsieur le Président, nous devons, en tant qu'Ontariennes et Ontariens, travailler ensemble. 

De nombreuses écoles et communautés scolaires font déjà preuve de leadership en favorisant et en maintenant un climat scolaire positif grâce à des approches impliquant l'ensemble de l'école, qui font participer tous les membres de la communauté scolaire.

Je tiens à remercier le personnel enseignant, les élèves et les communautés scolaires pour leur leadership et leur engagement visant à créer des milieux scolaires sécuritaires, inclusifs et tolérants qui favorisent le rendement et le bien-être des élèves.

Il s'agit là également d'une composante fondamentale de notre vision renouvelée de l'éducation.

Cette vision aidera les élèves à atteindre l'excellence pour s'assurer un avenir productif et couronné de succès.

Cependant, les élèves ne peuvent pas proprement centrer leurs efforts sur leur avenir s'ils ont peur d'aller à l'école.

Nous savons que l'intimidation a une incidence directe sur le bien-être des élèves et sur leur capacité de réussir à l'école.

C'est la raison pour laquelle, Monsieur le Président, la Journée du rose revêt une grande importance.

Elle nous rappelle, à nous toutes et tous, que tout le monde a un rôle à jouer pour créer un climat scolaire positif et favoriser l'établissement de relations saines et respectueuses...

Ces efforts ne doivent pas se limiter à une seule journée, mais ils doivent être intégrés aux pratiques quotidiennes, ancrées dans la culture de l'école.

J'encourage tous les députés ici présents à souligner la Journée du rose, aujourd'hui, et à continuer de promouvoir le bien-être de nos élèves, pour que tout le monde se sente respecté, accepté et valorisé.

Utilisons l'occasion qui nous est donnée aujourd'hui pour améliorer la vie des enfants, des élèves et des familles de l'Ontario.

 Je vous remercie, Monsieur le Président.  

Partager

Tags

Éducation et formation