Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario continue de renforcer la sécurité pour améliorer l'apprentissage des élèves

Communiqué

L'Ontario continue de renforcer la sécurité pour améliorer l'apprentissage des élèves

Les modifications législatives proposées appuient tous les élèves

ministère de l'Éducation

Le gouvernement de l'Ontario propose d'apporter des modifications législatives qui, si elles sont adoptées, renforceraient la sécurité des enfants et des élèves et leur apporteraient de meilleurs soutiens dans leur apprentissage.

Si elles sont adoptées, les modifications proposées par le gouvernement prescriraient les dispositions suivantes :

  • Les nouveaux membres du personnel enseignant seront tenus de réussir un examen de connaissances relatif aux compétences en mathématiques avant de pouvoir demander leur certificat de qualification à l'enseignement;
  • Les comités de discipline de l'Ordre des enseignantes et des enseignants de l'Ontario (OEEO) et de l'Ordre des éducatrices et des éducateurs de la petite enfance (OEPE) seront tenus de révoquer le certificat d'inscription de tout membre du personnel enseignant ayant infligé de mauvais traitements d'ordre sexuel à un élève ou à un enfant;
  • Le lieutenant-gouverneur en conseil serait autorisé à prendre des règlements prescrivant des dispositions relatives aux comportements de nature sexuelle interdits en vertu du Code criminel (Canada) qui entraîneraient la révocation obligatoire du certificat d'inscription d'un membre de l'OEEO ou de l'OEPE.

« Ces modifications offriront aux familles l'assurance que le gouvernement est déterminé à faire en sorte que l'Ontario continue d'avoir l'un des meilleurs systèmes d'éducation au monde, a déclaré la ministre de l'Éducation, Lisa Thompson. Cette loi appuierait les élèves ontariens en veillant à ce qu'ils soient prêts à affronter les réalités du monde de demain et les changements découlant d'une économie en constante évolution. »

Par ailleurs, la province entend promulguer des dispositions législatives existantes afin que les élèves et les enfants qui auraient fait l'objet de mauvais traitements d'ordre sexuel infligés par un membre de l'OEEO ou de l'OEPE reçoivent des fonds pour accéder aux services de consultation et de thérapie dont ils ont besoin.

« Ces modifications font passer un message clair : le gouvernement ne tolérera aucunement qu'on inflige de mauvais traitements d'ordre sexuel aux enfants et aux élèves de l'Ontario. Nous prenons des mesures immédiates pour garantir aux familles que nos écoles et nos organismes pour la petite enfance et la garde d'enfants offrent à toutes et à tous des environnements d'apprentissage sécuritaires », a ajouté Lisa Thompson.

En outre, la population ontarienne peut maintenant participer à la plus vaste consultation sur l'éducation en Ontario. Les parents, les élèves et les éducateurs peuvent partager leurs commentaires sur différents thèmes, notamment : l'amélioration du rendement des élèves dans le domaine des sciences, de la technologie, de l'ingénierie et des mathématiques (STIM); la meilleure préparation des élèves à l'acquisition des compétences professionnelles et des aptitudes à la vie quotidienne dont ils ont besoin; la modification des programmes-cadres de mathématiques et d'éducation physique et santé et l'utilisation de la technologie en classe.

Les parents peuvent également faire connaître leur avis sur les éléments à inclure dans une charte des droits des parents du ministère de l'Éducation.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez visiter auservicedesparents.ca.

Citations

« Aujourd’hui, le gouvernement de l’Ontario a fait clairement comprendre à la population qu’il appliquerait une politique de tolérance zéro envers les professionnels de l’éducation qui infligent de mauvais traitements d’ordre sexuel aux enfants. Ce principe fondamental a toujours guidé la façon dont l’Ordre des éducatrices et des éducateurs de la petite enfance régule la profession. Nous sommes ravis que ce gouvernement partage notre engagement envers la sécurité et le bien-être des enfants et qu’il prenne des mesures à cet effet. Nous avons hâte de poursuivre notre collaboration dans ce domaine, qui relève de la responsabilité de tous. »

Beth Deazeley

Registrateure et chef de la direction, Ordre des éducatrices et des éducateurs de la petite enfance

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Éducation et formation