Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

La ministre Lisa Thompson exhorte les syndicats enseignants à commencer les négociations

Déclaration

La ministre Lisa Thompson exhorte les syndicats enseignants à commencer les négociations

Ministère de l'Éducation

TORONTO — La ministre de l'Éducation Lisa Thompson a fait la déclaration suivante aujourd'hui au sujet du processus de négociation avec le secteur de l'éducation :

« Notre gouvernement a pris ce mois-ci l'initiative sans précédent d'offrir aux syndicats d'enseignants l'occasion de commencer plus tôt des négociations de bonne foi afin que le processus de négociations collectives puisse conclure à temps et que les élèves puissent être de retour en classe au mois de septembre, comme il se doit. Les conventions collectives actuelles du secteur de l'éducation, négociées par le gouvernement précédent, prennent fin le 31 août 2019 - ce qui coïncide avec la rentrée scolaire. Nous pensons que c'est inacceptable. Notre gouvernement envisagera de changer la date d'expiration des prochaines conventions collectives du secteur de l'éducation afin de réduire au minimum toute perturbation à la capacité des élèves d'aller en classe.

Nous sommes heureux de constater que la Fédération des enseignantes-enseignants des écoles secondaires de l'Ontario a accepté notre invitation de commencer sans tarder des négociations de bonne foi et nous exhortons les autres fédérations d'enseignants à faire de même. Nous sommes extrêmement déçus de voir que les autres fédérations d'enseignants et syndicats de travailleuses et travailleurs en éducation n'ont pas saisi cette occasion. Il est crucial de commencer ce processus le plus tôt possible afin de protéger la réussite des élèves et l'intérêt des familles ontariennes. Les élèves devraient être en classe au début de l'année scolaire en septembre, et les parents ont besoin de savoir que ce sera effectivement le cas. 

Les fédérations et syndicats qui continuent de retarder le processus de négociations agissent de manière irresponsable et créent chez les parents des craintes et des inquiétudes inutiles. Ils continuent de privilégier leurs propres intérêts au détriment de la réussite des élèves et ils sèment le doute et la division.

Notre gouvernement s'est engagé à améliorer les résultats des élèves aux tests, à remédier à la baisse des résultats en mathématiques et à préparer les élèves en les aidant à acquérir les compétences dont ils auront besoin sur le marché du travail. Nous avons déjà pris des mesures pour vaincre certains des obstacles auxquels les élèves font face. En effet, le 15 mars 2019, notre gouvernement a annoncé sa vision pour l'éducation en Ontario, L'éducation à l'œuvre pour vous. Notre budget 2019‑2020 protège ce qui compte le plus en augmentant les fonds affectés à l'éducation de 700 millions de dollars par rapport à l'année dernière.

Nous améliorons les résultats des élèves en mathématiques grâce à notre nouvelle stratégie quadriennale sur les mathématiques, à laquelle nous avons affecté 200 millions de dollars. Nous avons par ailleurs créé un fonds quadriennal de 1,6 milliard de dollars spécialement pour nous assurer qu'aucun enseignant ne perde son emploi à la suite des changements proposés aux effectifs des classes ou de la mise en place de l'apprentissage en ligne.

Ceux qui ne veulent pas se joindre à nous à la table de négociation continuent néanmoins de montrer leur mécontentement avec véhémence au sujet de notre vision pour l'éducation. Notre objectif est de créer le meilleur système d'éducation possible pour nos élèves et offrir la tranquillité d'esprit aux parents. Notre gouvernement souhaite travailler en collaboration avec les syndicats afin de résoudre les problèmes réels au sein de notre système d'éducation, et nous sommes prêts à commencer immédiatement des négociations de bonne foi. »

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Éducation et formation