Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'entente centrale de l'OECTA est maintenant ratifiée

Document d'information

L'entente centrale de l'OECTA est maintenant ratifiée

Ministère de l'Éducation

L'entente centrale conclue avec la Ontario English Catholic Teachers' Association (OECTA), qui représente 45 000 enseignantes et enseignants de la province, notamment des enseignantes et des enseignants de l'élémentaire et du secondaire, a été ratifiée par les conseils scolaires et le syndicat, et acceptée par le gouvernement de l'Ontario

Le gouvernement a fait tous les efforts nécessaires pour sortir de l'impasse avec l'OECTA et a respecté son engagement de conclure une entente qui protège l'avenir de nos enfants et qui investit dans leur potentiel, tout en étant juste envers le personnel enseignant.

Les conventions collectives entre les conseils scolaires et l'OECTA comprennent des conditions négociées centralement et d'autres négociées localement. Les conditions négociées centralement sont maintenant établies. Afin de parachever le processus de négociation collective, des conditions négociées localement doivent être conclues entre chaque conseil scolaire et ses unités de négociation de l'OECTA.

La convention collective entre l'OECTA, l'Ontario Catholic School Trustees' Association (OCSTA) et la Couronne a été conclue le 12 mars. Les conventions collectives, dont la durée est de trois années, seront en vigueur du 1er septembre 2019 au 31 août 2022.

POINTS SAILLANTS DE L'ENTENTE CENTRALE

Rémunération et avantages sociaux : En vertu de l'entente, les enseignantes et enseignants membres de l'OECTA recevront une augmentation de salaire de 1 % par année, pendant trois ans. Conformément à la Loi de 2019 visant à préserver la viabilité du secteur public pour les générations futures, l'entente prévoit une augmentation indexée sur l'inflation du financement dédié aux avantages sociaux existants afin que les membres ne subissent pas de réduction de leurs avantages sociaux existants, ainsi qu'une augmentation de 1 %.

Fonds de soutien aux élèves : Le gouvernement fournira un financement de 33,5 millions de dollars pour l'année scolaire 2020‑2021 et de 33,8 millions pour l'année scolaire 2021‑2022. Le fonds sera alloué à la création de postes d'enseignants supplémentaires afin d'offrir la souplesse nécessaire pour répondre aux besoins en matière d'éducation de l'enfance en difficulté, d'initiatives en matière de santé mentale et de programmation liées aux STIM (sciences, technologie, ingénierie et mathématiques).

Pratiques d'embauche : Trente-cinq pour cent des embauches pour les postes permanents vacants d'enseignants serviront désormais à soutenir l'effort des conseils scolaires visant à promouvoir le mérite et la diversité dans les pratiques d'embauche et à offrir des possibilités de mobilité des enseignants entre les conseils. Pour les soixante-cinq pour cent de postes vacants restants, l'embauche se poursuivra sur la base de l'ancienneté.

Maternelle et jardin d'enfants à temps plein : Le gouvernement s'est engagé à maintenir la maternelle et le jardin d'enfants à temps plein et à conserver le modèle de dotation en personnel existant.

Effectif des classes : Il n'y a pas de changement dans l'effectif des classes pour les plus jeunes élèves de l'Ontario, de la maternelle à la troisième année. Le financement provincial et les restrictions législatives sur l'effectif des classes prévoient que l'effectif moyen des classes de la 4e à la 8e année soit de 24,5, et que l'effectif moyen des classes de la 9e à la 12e année soit de 23, ce qui correspond aux chiffres de l'année scolaire 2019‑2020.

Apprentissage en ligne : Le gouvernement conserve l'exigence selon laquelle les élèves de l'Ontario qui entreront en 9e année au cours de l'année scolaire 2020‑2021 devront suivre deux cours d'apprentissage en ligne obligatoires afin d'obtenir leur diplôme. Des exemptions à cette exigence peuvent être accordées, par exemple, pour répondre aux besoins individuels des élèves ayant des besoins d'apprentissage, des élèves ayant des difficultés à accéder à la technologie et des nouveaux arrivants en Ontario qui entrent à l'école secondaire après la neuvième année. La demande d'exemption peut être faite par un parent, une tutrice ou un tuteur ou par l'élève, si celui-ci a atteint l'âge de 18 ans, et doit suivre une procédure déterminée.

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Éducation et formation