Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Pleine mobilité de la main-d'oeuvre dans les professions et les métiers en Ontario

Document d'information archivé

Pleine mobilité de la main-d'oeuvre dans les professions et les métiers en Ontario

La pleine mobilité de la main‑d'œuvre renforcera la productivité et la compétitivité du Canada, permettra de répondre aux besoins changeants du marché du travail et favorisera la capacité des Canadiennes et Canadiens de vivre et de travailler où bon leur semble au pays.

En déposant la Loi ontarienne de 2009 sur la mobilité de la main-d'œuvre, le gouvernement McGuinty tient l'engagement que tous les premiers ministres provinciaux ont pris en juillet dernier de supprimer les obstacles qui empêchent les travailleuses et les travailleurs de se déplacer facilement d'une province à une autre pour trouver du travail.

En vertu de l'Accord sur le commerce intérieur (ACI), les travailleuses et les travailleurs accrédités exerçant des professions ou des métiers spécialisés pourront se déplacer librement pour travailler là où il existe des possibilités d'emploi ou dans les régions du Canada où ils décident de vivre. Selon la loi proposée, les travailleuses et les travailleurs ayant déjà une accréditation dans une autre province ou un territoire auront droit à la reconnaissance professionnelle dans leur profession ou métier en Ontario. Par le passé, nombre de travailleuses et travailleurs qualifiés devaient attendre longtemps avant de pouvoir travailler en Ontario.

Mobilité de la main-d'œuvre au titre de l'Accord sur le commerce intérieur de 2009

Le 16 janvier 2009, les premiers ministres canadiens ont convenu de modifier l'ACI de sorte à supprimer les obstacles à la mobilité des travailleuses et des travailleurs accrédités à l'échelle du pays.

En Ontario, les modifications apportées à l'ACI viseront environ 80 organismes de réglementation et 300 professions, y compris des métiers spécialisés. Par exemple, les médecins, les dentistes, les architectes, les ingénieurs, les mécaniciens et les plombiers, entre autres, bénéficieront des règles facilitant le travail en Ontario.

Les provinces et les territoires peuvent imposer des exigences additionnelles pour certaines professions lorsqu'il est nécessaire de protéger l'intérêt public dans des domaines tels que la santé et la sécurité ou la protection des consommateurs. Les exceptions seront affichées cet été sur le site www.edu.gov.on.ca/fre/ ; les autres provinces et les territoires pourront les contester s'ils le souhaitent.

La mobilité de la main-d'œuvre et les métiers spécialisés

L'ACI s'appuie sur le programme du Sceau rouge pour atteindre la pleine mobilité et établir des normes nationales d'excellence en matière de formation et de reconnaissance professionnelle dans les métiers spécialisés. L'engagement de l'Ontario à l'égard du programme du Sceau rouge est confirmé dans la Loi ontarienne de 2009 sur la mobilité de la main-d'œuvre qui est proposée.

Le Programme des normes interprovinciales Sceau rouge définit des normes communes à l'échelle du Canada pour les métiers spécialisés. Ces normes sont élaborées et approuvées par l'industrie. Les travailleuses et les travailleurs ayant obtenu le Sceau rouge sont hautement employables, car tout employeur saura qu'ils ont les compétences et les connaissances nécessaires pour faire le travail.

Au titre de l'ACI, les personnes ayant obtenu le Sceau rouge continueront de jouir de la pleine mobilité. Les travailleuses et les travailleurs accrédités exerçant des métiers qui ne sont pas désignés Sceau rouge mais qui ont leur équivalence dans un autre territoire de compétence auront aussi droit à la pleine mobilité.

La mobilité de la main-d'œuvre entre l'Ontario et le Québec

L'Ontario négocie actuellement un partenariat économique avec le Québec, ce qui reflète le haut niveau d'engagement des deux provinces à l'égard d'une plus grande collaboration.

Selon l'accord proposé, les deux provinces conviennent d'améliorer la mobilité de la main d'œuvre en ce qui concerne les travailleuses et les travailleurs accrédités, d'une manière semblable à l'approche définie dans l'ACI. Cet accord renforce l'Entente entre l'Ontario et le Québec sur la mobilité de la main-d'œuvre dans l'industrie de la construction, conclue en 2006.

Partager

Sujets

Affaires et économie Éducation et formation Travail et emploi