Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario continue de plafonner l'augmentation des droits de scolarité des collèges et universités

Bulletin archivé

L'Ontario continue de plafonner l'augmentation des droits de scolarité des collèges et universités

La province favorise la prévisibilité pour les étudiantes et étudiants de niveau postsecondaire

Le gouvernement de l'Ontario maintient le plafond limitant l'augmentation des droits de scolarité des collèges et des universités afin de favoriser la prévisibilité et la stabilité pour les étudiantes et étudiants et leur famille.

La province continue de limiter la hausse annuelle moyenne des droits de scolarité à 3 %, et ce, pour les deux prochaines années, tandis qu'elle travaille à mettre en place la plus importante réforme du régime d'aide financière aux étudiantes et étudiants que l'Ontario ait connue. Le secteur aura ainsi le temps de s'adapter aux changements apportés par le gouvernement, et ce dernier pourra profiter de cette période pour mener des consultations publiques plus approfondies sur les droits de scolarité en vue d'orienter l'élaboration d'un cadre permanent.

De plus, le gouvernement provincial transforme le Régime d'aide financière aux étudiantes et étudiants de l'Ontario (RAFEO) pour veiller à ce que l'aide financière cible les personnes qui en ont le plus besoin. Le nouveau RAFEO rendra les droits de scolarité moyens gratuits pour les étudiants issus de familles gagnant moins de 50 000 $ par année, et les études postsecondaires seront plus abordables pour les étudiants issus de familles à revenu moyen. Une fois que les changements apportés au RAFEO seront complètement mis en œuvre, environ 80 % des bénéficiaires du RAFEO termineront leurs études en ayant une dette moins élevée pour ce qui est des prêts accordés par le gouvernement provincial.

Veiller à ce que les études collégiales et universitaires soient abordables pour l'ensemble des étudiants et leur famille fait partie de notre plan visant à créer des emplois, à stimuler notre économie et à améliorer la vie quotidienne de notre population.

Faits en bref

  • En 2013-2014, le gouvernement de l’Ontario a adopté un cadre limitant pour une période de quatre ans la hausse annuelle moyenne des droits de scolarité à 3 %. Ce cadre devait arriver à échéance le 31 août 2017.
  • Les droits de scolarité des programmes universitaires professionnels ou de cycle supérieur, ou des programmes collégiaux à forte demande pourront augmenter d’au plus 5 % par année, pourvu que l’augmentation globale moyenne de l’établissement d’enseignement n’excède pas 3 % par année.
  • Le gouvernement de l’Ontario collaborera étroitement avec les collèges et les universités pour s’assurer que les familles voient bien la différence entre les droits de scolarité exigés par l’établissement d’enseignement et ceux que les étudiantes et les étudiants devront réellement payer au titre du nouveau régime d’aide financière.
  • Sur le site ontario.ca/rafeo, il suffit aux étudiantes et étudiants d’indiquer un certain nombre de renseignements de base pour savoir, en quelques clics, s’ils peuvent bénéficier de la gratuité des droits de scolarité et pour connaître le montant auquel ils auraient droit au titre du nouveau Régime d’aide financière aux étudiantes et étudiants de l’Ontario (RAFEO).
  • Le ministère mettra sur pied un groupe de travail technique sur les droits de scolarité composé de représentantes et de représentants des collèges et des universités, ainsi que d’étudiantes et d’étudiants. Les discussions de ce groupe viseront à favoriser l’accès, l’équité et la transparence des droits de scolarité et des processus au bénéfice des étudiantes et des étudiants.

Ressources additionnelles

Citations

« Grâce à la prolongation de l’application du cadre relatif aux droits de scolarité, les études postsecondaires resteront abordables pour les étudiantes et étudiants et leur famille, et les établissements d’enseignement postsecondaire bénéficieront d’une certaine stabilité financière alors qu’en parallèle nous œuvrons à la transformation du RAFEO pour faire bénéficier les étudiants à faible revenu de la gratuité des droits de scolarité et rendre les études postsecondaires plus abordables pour ceux qui sont issus de familles à revenu moyen. Grâce à notre généreux programme d’aide financière, notre gouvernement continuera à garantir l’accès aux études postsecondaires à tous les étudiants qualifiés. »

Deb Matthews

vice-première ministre, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Formation professionnelle et ministre responsable de l’Action pour un gouvernement numérique

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Éducation et formation