Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Lauréats des Prix Polanyi 2019

Document d'information

Lauréats des Prix Polanyi 2019

L'honorable Elizabeth Dowdeswell, lieutenante-gouverneure de l'Ontario, et le ministre des Collèges et Universités, Ross Romano, ont remis les Prix Polanyi 2019 à cinq jeunes chercheuses et chercheurs faisant des études postdoctorales dans des universités ontariennes afin de souligner leurs réalisations en chimie, en littérature, en physique, en sciences économiques et en physiologie ou médecine :

Chimie

Ramon Alain Miranda Quintana, postdoctorant en sciences, département de chimie, Université York

Par l'étude des composés chimiques et des matériaux, M. Quintana concentre ses recherches sur la création de nouveaux catalyseurs organométalliques et de supraconducteurs, et améliore l'efficacité de processus de conversion d'énergie. Ses recherches mettront au jour des façons novatrices de traiter les déchets nucléaires dans le but de préserver et protéger l'environnement tout en favorisant des collectivités plus saines et plus sûres en Ontario.


Littérature

Audrey Walton, professeure adjointe, département d'anglais et centre d'études médiévales, Université de Toronto

Dans sa thèse, New Wine in Old Skins: Early Medieval Theories of Language and the Invention of Vernacular Literature, Audrey Walton traite des langues sacrées et vernaculaires ainsi que des religions partout dans le monde, et réécrit le premier chapitre de l'histoire de la littérature vernaculaire européenne au Moyen-Âge. Elle soutient que la naissance de la littérature religieuse vernaculaire en Angleterre ne s'est pas produite au 13e ou au 14e siècle, comme il est communément admis, mais bien au 7e siècle. Ses recherches viennent enrichir le dialogue universitaire récent entourant l'histoire des langues sacrées et le développement des parlers régionaux.


Physique

Maria Drout, professeure adjointe, département d'astronomie et d'astrophysique, Université de Toronto

Maria Drout est une astronome d'observation qui étudie le cycle de vie des étoiles massives et l'origine des explosions cosmiques anormales. Par leurs radiations intenses, leurs puissants vents stellaires et leur mort par explosion (supernova), les étoiles massives créent des étoiles à neutron et des trous noirs, et produisent les éléments essentiels à la vie. Mme Drout utilise des télescopes terrestres et spatiaux pour étudier tant les explosions cosmiques que les populations d'étoiles dans les galaxies à proximité. Ses recherches mettent au jour l'origine des éléments les plus lourds du tableau périodique et favorisent de nouvelles découvertes en astrophysique, permettant ainsi aux Ontariens et Ontariennes de mieux comprendre notre galaxie et le rôle que nous y jouons.


Sciences économiques

Abel Brodeur, professeur adjoint, département de science économique, Université d'Ottawa

Les recherches d'Abel Brodeur portent surtout sur l'économie du crime et du marché du travail. Ses projets touchent aux causes et aux répercussions économiques du terrorisme ainsi qu'aux questions de genre et à l'autonomisation économique des femmes. Son projet sur le terrorisme fournira des éclaircissements indiquant si la couverture médiatique amplifie les répercussions économiques des attaques terroristes aux États-Unis, et si la pauvreté cause le terrorisme. Les résultats lui permettront de documenter les caractéristiques socioéconomiques des terroristes nationaux et de vérifier si la pauvreté et le chômage augmentent la probabilité de devenir un terroriste.

La deuxième étude sur les questions de genre traitera des effets durables des chocs historiques sur l'autonomisation économique des femmes.


Physiologie ou médecine

Dre Mamatha Bhat, professeure adjointe, faculté de médecine, Université de Toronto

Les recherches de la Dre Bhat visent à mieux connaître le taux de survie à long terme des patients atteints de maladies hépatiques qui subissent une transplantation. Le taux de survie à court terme après une greffe de foie a grandement augmenté, contrairement au taux de survie à long terme. Les patients greffés peuvent développer d'autres maladies et connaître des complications après la greffe, comme un cancer du foie, une stéatose hépatique ou un diabète post-transplantation. Les recherches de la Dre Bhat pourraient profiter aux personnes ayant reçu une greffe de foie.

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Éducation et formation