Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Le gouvernement Mcguinty met la profession juridique au défi d'améliorer l'accès à la justice

Communiqué archivé

Le gouvernement Mcguinty met la profession juridique au défi d'améliorer l'accès à la justice

Le Procureur général demande un groupe de travail bénévole.

TORONTO -- Le gouvernement McGuinty a mis la profession juridique au défi de fournir davantage de services bénévoles et cherchera des façons dont les avocats du gouvernement peuvent faire de même, a annoncé aujourd'hui le Procureur général Michael Bryant.

« Chaque avocat et chaque cabinet d'avocats de la province doit contribuer à assurer que tous les Ontariens aient accès à la justice », a déclaré M. Bryant.

« Le gouvernement a l'intention de prêcher par l'exemple et de contribuer à un changement réel et positif en favorisant une culture du bénévolat. »

Le ministère du Procureur général chargera un groupe de travail bénévole composé de représentants du ministère et de Pro Bono Law Ontario de trouver des façons innovatrices pour que les plus de 1 400 avocats de la Couronne de l'Ontario puissent offrir leurs services de façon bénévole. Le ministère collaborera avec des associations représentant les avocats de la Couronne. Les services pourraient comprendre l'éducation juridique du public des communautés minoritaires, un appui aux programmes juridiques des écoles secondaires et des services rendus aux organismes de charité.

Le travail bénévole des avocats a toujours été de représenter gratuitement et pour le bien public les personnes qui ne peuvent se payer les services d'un avocat.

M. Bryant demande aux cabinets d'avocats de faciliter le travail bénévole :

  • en reconnaissant le travail bénévole en tant que travail facturable;
  • en fixant un objectif annuel de cinq pour cent de leurs heures facturables à consacrer au travail bénévole; et
  • en prêtant les services de leurs avocats aux cliniques d'aide légale.

« Une bonne part de la population est trop pauvre pour engager un avocat mais pas assez pauvre pour avoir droit à l'aide légale. Les services juridiques bénévoles peuvent aider à construire des collectivités fortes en comblant cette lacune, mais je tiens à préciser que l'activité bénévole doit être un complément et non un remplacement de l'aide légale », a ajouté M. Bryant.

« Le gouvernement est prêt à faire sa part en autorisant les avocats gouvernementaux à accomplir un travail bénévole conforme à leurs obligations envers la Couronne mais il faut également que la profession légale relève ce défi. »

Renseignements pour les médias

Partager