Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

De l'aide pour les femmes victimes de violence

Document d'information archivé

De l'aide pour les femmes victimes de violence

Gerry McNeilly a passé les neuf dernières années au poste de directeur exécutif d'Aide juridique Manitoba, un organe quasi-indépendant relevant du ministère de la Justice de cette province.

Il supervisait un budget de 22 millions de dollars ainsi qu'un personnel de 170 membres, qui comptaient de nombreux avocats.

Auparavant, il a rempli, pendant quatre ans, les fonctions de président de la Commission d'enquête pour le Tribunal des droits de la personne de l'Ontario. M. McNeilly a contribué à la transformation du Tribunal des droits de la personne, qui est passé d'un organisme ad hoc à un tribunal en bonne et due forme. Dans le cadre de ce processus, il a fallu établir des règles et des procédures ainsi qu'embaucher et former des arbitres et des médiateurs.

M. McNeilly a également été juge de paix et juge suppléant. Il possède une vaste expérience de la gestion du changement et a participé à l'établissement du système de Cour unifiée de la famille en Ontario.

Il a obtenu un B.A. de l'Université York et un LL.B. de la faculté de droit de l'Université Queen.

NOUVEAU SYSTÈME D'EXAMEN DE LA POLICE DE L'ONTARIO

En vertu du nouveau système, le directeur indépendant de l'examen de la police dirigera un nouvel organisme civil chargé de traiter les plaintes du public contre la police municipale et provinciale en Ontario. Ce nouveau système permettra un examen civil indépendant à trois étapes importantes :

  • Le directeur et ses agents seront responsables de recevoir les plaintes du public à l'encontre de la police et de les examiner. Les plaintes frivoles, vexatoires ou inconvenantes seront éliminées.
  • Lorsque la plainte est examinée, le directeur décide qui se chargera de l'enquête sur la plainte. La loi habilite le directeur à enquêter s'il le juge approprié ou à renvoyer l'affaire au corps de police concerné ou à un autre corps de police pour enquête.
  • Après une enquête, si la plainte n'a pas pu être résolue de façon informelle, le chef de police décide s'il y a lieu de prendre des mesures disciplinaires. Le directeur réexaminera ces décisions.

Partager

Sujets

Domicile et communauté Lois et sécurité