Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Le procureur général marque le 60e anniversaire de la Journée internationale des droits de l'homme par une déclaration devant l'Assemblée législative

Déclaration archivé

Le procureur général marque le 60e anniversaire de la Journée internationale des droits de l'homme par une déclaration devant l'Assemblée législative

Ministère du Procureur général

Déclaration devant la Chambre de l'honorable Chris Bentley, procureur général de l'Ontario, à l'occasion de la Journée internationale des droits de l'homme, mercredi 10 décembre 2008, Queen's Park.


Monsieur le Président, c'est un privilège pour moi que de prendre la parole aujourd'hui, devant l'Assemblée législative, pour marquer la Journée internationale des droits de l'homme.

Il y a soixante ans, le 10 décembre 1948, l'assemblée générale des Nations Unies adoptait la Déclaration universelle des droits de l'homme pour renforcer la lutte contre la discrimination et l'oppression.

La Déclaration représentait la première reconnaissance formelle internationale que les droits de la personne et les libertés fondamentales s'appliquent à tout le monde, partout et toujours.

Le système des droits de la personne de l'Ontario a bénéficié de la Déclaration universelle des droits de l'homme des Nations Unies.

Il est cependant fondé sur l'expérience vécue par de simples citoyens de l'Ontario, notamment feu Hugh Burnett, qui a travaillé avec acharnement à la défense des droits civils à la fin des années 1940 et 1950, en réponse aux actes de discrimination raciale dont il avait été victime.

J'ai rencontré récemment sa fille pour qu'elle me raconte son histoire. Je me réjouis de collaborer avec des intervenants pour trouver une façon appropriée de faire connaître sa contribution remarquable aux droits de la personne en Ontario.

En tant que province, nous avons toujours fait preuve de leadership au Canada, sur le front de la protection des droits de la personne.

Malheureusement, un de nos leaders, l'ancienne présidente de la Commission ontarienne des droits de la personne, Dorothea Crittenden, est décédée au début de la semaine, à l'âge de 93 ans. Nous exprimons notre gratitude à Dorothea et à tous ceux et celles qui ont œuvré pour la cause des droits de la personne.

Il est tout indiqué que le thème du 60e anniversaire de la Déclaration soit " Dignité et justice pour nous tous ".

En juin dernier, nous avons célébré le lancement d'un nouveau système des droits de la personne, plus musclé, pour l'Ontario.

Par l'intermédiaire de notre nouveau système des droits de la personne, le gouvernement s'est engagé à assurer dignité et justice pour tous ceux et celles qui se heurtent à la discrimination.

Le nouveau système respecte la dignité des personnes qui veulent déposer une requête en matière de droits de la personne en leur offrant la possibilité de s'adresser elles-mêmes directement au Tribunal.

Le nouveau Centre d'assistance juridique en matière de droits de la personne représente des personnes qui autrement auraient eu de la difficulté à saisir le système de justice. Il aide à résoudre rapidement de nombreux cas en s'y penchant dès le début.

De plus, par le biais de la Commission ontarienne des droits de la personne, nous sommes désormais plus à même de régler les problèmes d'ordre sociétal et systémique liés aux droits de la personne.

L'année passée, près de la moitié des 4 000 dossiers d'atteinte aux droits de la personne qui n'étaient pas réglés ont pu être clos.

Michael Gottheil, Barbara Hall et Raj Anand méritent d'être félicités pour le leadership exemplaire dont ils ont fait preuve ces dernières années et ces derniers mois pour établir et promouvoir un nouveau système des droits de la personne en Ontario.

Ensemble, ils ont fait de l'Ontario un modèle pour le reste du monde.

La justice est une fiducie que notre gouvernement détient pour la population de l'Ontario. Elle doit fonctionner pour tous les habitants de la province et être accessible à tous les Ontariens et Ontariennes.

Nous sommes déterminés à nous assurer que les habitants de la province ont tous accès à la justice. C'est la raison pour laquelle nous déployons des efforts acharnés pour réformer la justice pour la population ontarienne, que ce soit en droit criminel, en droit civil ou en droit de la famille, afin que chacun puisse obtenir justice lorsqu'il en a besoin.

Notre gouvernement continue de réformer le système de justice civile. Nous voulons le rendre plus simple, plus rapide et plus abordable pour permettre aux Ontariens et aux Ontariennes de régler leurs litiges.

Ces réformes, les changements que nous avons récemment apportés à notre système des droits de la personne et l'engagement de notre gouvernement à réduire la pauvreté parmi les enfants illustrent parfaitement le thème de ce 60e anniversaire : " Dignité et justice pour nous tous. "

Les gouvernements ont clairement la responsabilité de protéger les droits de la personne, pour assurer la dignité et la justice pour tous ceux et celles qui se heurtent à de la discrimination, pour les familles et pour chacun.

Et nous avons tous une responsabilité individuelle de faire respecter les droits de la personne dans nos collectivités, de respecter les droits d'autrui, et de protester contre la discrimination et le harcèlement.

Aujourd'hui, nous rendons hommage à ceux qui ont rédigé la Déclaration il y a 60 ans et à ceux qui ont travaillé d'arrache-pied en Ontario pour que leur vision devienne une réalité.

Merci.

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Gouvernement Lois et sécurité