Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Déclaration du procureur général John Gerretsen à l'occasion du 50e anniversaire du Code des droits de la personne de l'Ontario

Déclaration archivé

Déclaration du procureur général John Gerretsen à l'occasion du 50e anniversaire du Code des droits de la personne de l'Ontario

Monsieur le Président, c'est avec plaisir que je prends la parole aujourd'hui, devant l'Assemblée, pour célébrer un jalon marquant dans le domaine des droits de la personne. Le 15 juin, nous fêtons le 50e anniversaire du Code des droits de la personne de l'Ontario.

L'Ontario est un pionnier. Il y a 50 ans, nous avons promulgué le premier Code des droits de la personne du pays. Le Code établit des objectifs et des normes en matière de droits de la personne. Il déclare à tous que les injustices ne seront pas tolérées.

Le Code garantit aux Ontariens et Ontariennes des droits égaux et des chances égales. Il prévient la discrimination et le harcèlement fondés sur des motifs comme la race et l'ascendance, le lieu d'origine et la couleur, la citoyenneté et la croyance, le sexe, l'orientation sexuelle et l'âge.

L'Ontario est fier de sa tradition de protection et de promotion des droits de la personne. Notre province est reconnue dans le monde entier comme un précurseur. Toutefois, nous n'avons pas acquis cette réputation du jour au lendemain.

En tant que société, nous avons travaillé d'arrache-pied pour atteindre les résultats que nous avons obtenus; nous ne nous sommes jamais contentés du statu quo et nous avons constamment visé le changement, là où il était nécessaire.

Nous avons réalisé des progrès énormes au fil des ans, grâce au soutien d'hommes et de femmes courageux.

Rappelons l'histoire de Daniel Hill, le chef de la première commission des droits de la personne de l'Ontario. Il y a à peine quelques décennies, M. Hill s'est trouvé lui-même confronté à du racisme lorsqu'il cherchait un endroit où vivre.

M. Hill, un noir, avait fait quelque chose de pratiquement inconcevable à cette époque : il a épousé une femme blanche.

Lorsque M. Hill et sa femme, Donna, ont cherché un appartement à louer à Toronto, Donna a dû se faire accompagner d'un ami blanc pour rencontrer les propriétaires de l'appartement.

Il a fallu des semaines aux Hill pour obtenir un contrat de bail formel.

Il y a une foule d'autres histoires de ce genre que je pourrai vous raconter, des histoires qui témoignent des progrès que nous avons accomplis ces 50 dernières années.

Monsieur le Président, nous pouvons être fiers du leadership que nous avons démontré pour renforcer la protection des droits de la personne au Canada, et des efforts remarquables qui ont été déployés et qui continuent à l'être. Cependant, nous devons demeurer vigilants pour protéger ces progrès.

Il y a quatre ans, notre gouvernement s'est à nouveau distingué comme chef de file en introduisant un nouveau système des droits de la personne, plus solide, fondé sur trois institutions :

Ces institutions travaillent maintenant pour la population ontarienne.

Nous avons modernisé et renforcé le système en octroyant aux gens un accès direct aux décisionnaires et en offrant des conseils juridiques gratuits à ceux et celles qui estiment avoir été victimes de discrimination.

Pour être sûr de garder le cap, notre gouvernement s'est aussi engagé à mener un examen indépendant des progrès accomplis après trois ans.

L'année dernière, Andrew Pinto, un avocat proéminent dans le domaine de l'emploi et des droits de la personne, a été nommé pour exécuter cet examen important.

M. Pinto s'est attelé à la tâche et il est en cours d'examiner la mise en œuvre et l'efficacité des changements apportés. Il préparera un rapport que je me réjouis de passer en revue.

Nous pouvons être très fiers du fait que l'Ontario prend les rênes des efforts de promotion des droits de la personne au Canada.

Nous avons pris des mesures pour renforcer notre système des droits de la personne afin de garantir dignité et justice pour tous les Ontariens et Ontariennes, et d'assurer que chacun d'entre nous a le droit de vivre librement et d'être traité avec respect.

Nous avons travaillé sans relâche pour faire de notre province un endroit accueillant, tolérant et ouvert où les citoyens sont libres de réaliser leurs espoirs et leurs rêves. M. Hill nous a montré la voie.

À l'heure où nous célébrons le 50e anniversaire du Code des droits de la personne de l'Ontario, je saisis l'occasion pour confirmer notre engagement à protéger les droits de la personne pour chaque personne en Ontario.

Merci.

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Gouvernement Lois et sécurité