Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Lauréats des Prix de distinction pour les services aux victimes de 2014

Document d'information archivé

Lauréats des Prix de distinction pour les services aux victimes de 2014

Ministère du Procureur général

Les lauréats des Prix de distinction pour les services aux victimes de 2014 sont les suivant :


Josée Bibeau, Peterborough

C'est en 2010 que Josée Bibeau a commencé à travailler bénévolement avec les Victim Services of Peterborough and Northumberland en tant qu'intervenante pour les personnes ayant besoin d'une aide immédiate. Elle a tôt fait de se démarquer auprès des clients, de la direction et du personnel pour son enthousiasme, son dévouement et sa grande volonté d'assurer l'excellence du programme. Elle est maintenant chef d'équipe bénévole à titre permanent. Ses pairs affirment qu'elle est l'incarnation même de ce que signifie « aller au-delà des attentes » pour soutenir les victimes. Cherchant constamment à approfondir ses connaissances, Josée a suivi de son propre chef la formation de la National Organization of Victim Assistance et développe présentement une application en ligne interactive pour aider les organismes qui fournissent des services aux victimes à mieux aider leurs clients.


Tammy Bullock, New Lowell

En 2006, Tammy Bullock a perdu son fils de 14 ans, Brayton, de manière tragique à la suite d'une agression à coups de couteau. Six ans après, elle a accepté d'aider le service de police de Barrie à former les agents de police qui commencent à mener des enquêtes criminelles. Le service de police affirme que son récit offre aux agents une perspective qu'ils n'ont jamais eue auparavant. La perspective de Tammy sur l'impact à long terme des mots, des actions et des processus des agents sur les victimes a aidé les agents à mieux se préparer à intervenir lorsqu'il y a des incidents. Tammy Bullock continue d'animer cette session pour les nouveaux groupes d'agents de police. Elle a également travaillé avec la Commission nationale des libérations conditionnelles et d'autres organismes sur des formations sur les droits des victimes. En 2012, Tammy a reçu la médaille du jubilé de diamant pour son travail auprès de la Canadian Victims Foundation.


Cristina et André Duchesneau, Kingston

Cristina et André Duchesneau ont mis sur pied le Danielle Duchesneau Fund en 1998, un an après la mort tragique de leur fille. Le fonds permet de soutenir la planification juridique et la planification en matière de sécurité pour les femmes victimes de violence. Depuis ce temps, ils ont consacré beaucoup de temps et d'énergie pour soutenir les initiatives qui viennent en aide aux victimes. Cristina a siégé à de nombreux comités de la Kingston Interval House, notamment les comités sur les finances et la publicité, et elle a siègée au conseil d'administration jusqu'à 2013. Elle a créé l'affiche « Today He Sent Me Flowers » destinée aux jeunes femmes qui vivent une relation de violence; l'affiche a été utilisée dans les autobus de transport en commun de Kingston. En plus de soutenir la Kingston Interval House, André a siégé au conseil d'administration de Bereaved Families of Ontario de Kingston jusqu'à 2007. Il a également donné de son temps au Service correctionnel du Canada, en tant que bénévole, et sa participation à diverses initiatives de services aux victimes et de justice réparatrice a fait de lui une source d'inspiration.


Melissa Graham-MacDonald, Peterborough

Melissa Graham-MacDonald travaille avec la société d'aide à l'enfance de Kawartha Haliburton depuis plus de 20 ans. Depuis les neuf dernières années, elle y est intervenante chargée de l'accueil pour les cas de violence familiale. Il y a quelques années, elle s'est rendu compte que de nombreux clients victimes de violence familiale ne recouraient pas aux services de counseling en raison des longues listes d'attente. Elle a pris la défense des clients ayant besoin d'aide immédiate en contribuant à l'établissement d'une entente avec des conseillers locaux; cette entente a par la suite été officialisée sous la forme d'un protocole. Elle a planifié et mené des évènements d'éducation publique sur les services aux victimes afin de sensibiliser les familles d'agriculteurs et elle a revendiqué des programmes de groupe accessibles pour les mères à risque. Melissa est considérée comme une ressource précieuse dans sa collectivité et est bien reconnue en tant qu'ardente défenseure des victimes d'actes criminels. 


Roseanna Hudson, Thunder Bay

Roseanna Hudson est une leader, une mentore et une innovatrice très respectée de la communauté autochtone de Thunder Bay depuis plus de 25 ans. Elle a revendiqué et fourni des services aux victimes adaptés à la culture aux habitants de Thunder Bay qui sont issus des communautés des Premières Nations de la Nishnawbe-Aski Nation ainsi que de la région du Traité Robinson‑Supérieur. En 1999, elle a fondé le premier comité de coordination communautaire de la province sur la violence familiale touchant les Premières Nations (le Naadmaagewin Aboriginal Domestic Violence Committee) et en est toujours la présidente. Roseanna est également présidente du Urban Aboriginal Strategy Justice Circle et travaille actuellement avec la police municipale de Thunder Bay pour élaborer un modèle de service adapté aux particularités culturelles afin d'aider les Autochtones qui sont victimes de violence familiale.

 

Michele Liotta, Aurora

Michele Liotta, victime de violence familiale pendant de nombreuses années, a été impliquée dans une affaire judiciaire pendant cinq ans. Depuis ce temps, elle est devenue une source d'inspiration pour de nombreuses femmes de sa collectivité en tant que bénévole et défenseure de l'éducation publique. En 2011, Michele a parlé en public pour la première fois à titre de conférencière d'honneur au cours d'une réunion du Comité consultatif du Programme de tribunaux pour l'instruction des causes de violence conjugale de la région de York. Elle donne toujours des sessions de formation sur une base régulière aux agents de police et aux bénévoles qui fournissent des services aux victimes dans le cadre de formations intensives sur l'instruction des causes. Elle travaille avec de nombreux organismes communautaires, relatant son expérience personnelle afin d'aider les autres à trouver le courage de s'adresser aux autorités.

 

Sandy Milne, Ottawa

Sandy Milne, coordonnatrice du programme contre la violence des Services à la famille Ottawa, est un véritable moteur de changement dans le domaine de la violence faite aux femmes depuis plus de 20 ans. Cette dirigeante communautaire a fait tomber les obstacles pour les victimes et leur a donné les moyens de changer leurs vies. Elle a atteint ses objectifs en travaillant avec des partenaires communautaires, ce qui comprend les familles, la police, les professionnels de la santé et le système de justice pénale, pour s'assurer que les victimes obtiennent l'aide dont elles ont besoin pour réussir. Sandy a fait des présentations à de nombreux comités, y compris un comité mixte du Sénat et de la Chambre des communes, sur l'impact de la violence faite aux femmes dans les situations de garde et de droit de visite. Elle a également développé un outil utile sur la sécurité et la planification pour l'accompagnement devant les tribunaux.

 

Steve Oliver, Lindsay

Steve Oliver est largement reconnu pour son travail admirable afin d'aider les victimes d'actes criminels dans le cadre de son rôle de bénévole au sein des Kawartha/Haliburton Victim Services, où il fait maintenant partie du conseil d'administration. Depuis 2002, il a donné plus de 10 000 heures de son temps pour soutenir les victimes, et ce, à divers titres. Steve est une inspiration pour la police, les organismes communautaires et les bénévoles qu'il forme, et il a fourni une aide précieuse aux victimes de certains des cas les plus tragiques et complexes de la région. Ses pairs lui ont décerné les titres de bénévole de l'année et de chef d'équipe de l'année. Il siège également au conseil d'administration de L'Association canadienne pour la santé mentale de la région ainsi qu'aux conseils d'administration de diverses foires et de divers organismes agricoles de la région.


Margaret Schreurs, Orillia

Margaret Schreurs, travailleuse sociale en pédiatrie, a joué un rôle déterminant dans le développement de la vision et dans la mise sur pied du Child Advocacy Centre of Simcoe/Muskoka, lequel a ouvert ses portes en janvier 2014. Après avoir concentré ses efforts pendant de nombreuses années sur les enfants et les familles victimes de mauvais traitements, elle est devenue travailleuse sociale en pédiatrie se spécialisant dans la thérapie par le jeu pour les enfants au Orillia Soldiers' Memorial Hospital. Tout en maintenant son poste permanent, Margaret a voyagé à travers l'Amérique du Nord pour apprendre comment fournir des services de haute qualité aux enfants. Elle a ensuite établi des partenariats avec un grand éventail d'organismes locaux afin de promouvoir une intervention coordonnée pour offrir aux enfants victimes de mauvais traitements et à leurs familles un endroit sécuritaire pour guérir.


David Swerdfeger, Amherstview

David Swerdfeger a aidé à protéger et à défendre les droits des personnes âgées victimes de mauvais traitements, et ce, personnellement et professionnellement, pendant 25 ans. Il est l'ancien président bénévole du Frontenac-Kingston Council on Aging et il a dirigé les efforts régionaux visant à obtenir du financement pour établir une ligne d'aide téléphonique disponible tous les jours, 24 heures sur 24, pour les personnes âgées. Cette ligne téléphonique vient maintenant en aide à plus de 1 000 personnes âgées dans le besoin chaque année. L'an dernier, David est intervenu, de concert avec les autres membres de son équipe interdisciplinaire composée d'agents de police, de médecins et d'avocats, dans environ 200 cas de mauvais traitements à l'égard d'une personne âgée, tant des cas démontrés que des cas soupçonnés. En 2013, David a également formé plus de 600 personnes pour reconnaître les cas de mauvais traitements à l'égard des personnes âgées en milieu institutionnel et privé, et intervenir efficacement.


Gregg Thomson, Oakville

Gregg Thomson, ainsi que plusieurs autres parents de cinq jeunes décédés dans un accident d'automobile près de Kanata en 1999, s'est tourné vers MADD Canada (Les mères contre l'alcool au volant) pour obtenir du soutien. Le conducteur, qui a survécu, avait fumé de la marijuana avant l'accident. Depuis ce temps, Gregg se consacre avec ardeur à la sensibilisation du public à la conduite avec facultés affaiblies par la drogue, que ce soit en faisant des entrevues avec les médias, en rencontrant les législateurs ou en parlant avec les étudiants. Il a commencé à travailler avec la section d'Ottawa de MADD en tant que bénévole, siégeant au conseil d'administration et aidant à coordonner la production d'une vidéo sur la conduite avec facultés affaiblies par la drogue qui est maintenant présentée dans les écoles à travers le pays. En plus d'aider de nombreuses autres victimes et survivants de conduite avec les facultés affaiblies, et ce, souvent jusqu'au petit matin, Gregg est maintenant président du conseil d'administration national de MADD, une fonction qu'il remplit bénévolement en plus d'avoir un horaire de travail chargé dans un autre domaine.


Stephen Tooshkenig, Wallaceburg

Stephen Tooshkenig, un survivant d'une agression à caractère sexuel pendant son enfance, a dû endurer des procédures judiciaires pendant quatre ans et témoigner au procès. Il a partagé son histoire de guérison avec des tribus des Premières Nations, des tribus nord-américaines, des collèges et des programmes jeunesse dans de nombreuses régions à travers le continent. Il est devenu golfeur professionnel et a fondé une entreprise de golf qui offre du mentorat ainsi que des services d'entraînement et de développement des compétences en leadership. Stephen Tooshkenig est un défenseur des droits des victimes et du développement communautaire. Il est le coordonnateur jeunesse du nouveau centre pour les jeunes Bkejwanong Youth Facility of Walpole Island First Nation. Stephen, qui a consacré sa vie à aider les jeunes, a participé au tournoi Men of Hope pour sensibiliser le public aux survivants de victimisation pendant l'enfance et mobiliser des ressources à cet égard. En juillet, lui et sa sœur, Cheryl Mitchell, golfeuse de la LPGA Tour, seront des entraîneurs pour l'Équipe Ontario dans le cadre des Jeux autochtones de l'Amérique du Nord qui se tiendront à Regina.


Julie VandenAkker, Kingston

Julie VandenAkker, directrice générale des Victim Services of Kingston and Frontenac, a consacré près de 25 ans à aider les victimes dans le besoin. La passion avec laquelle elle défend les victimes d'actes criminels et les personnes vulnérables est reconnue à travers la région. Elle a fourni un appui aux victimes de certains des cas les plus médiatisés et complexes du pays, notamment des cas d'homicides, d'agressions à caractère sexuel et de violence familiale. Dans son rôle actuel, Julie représente son organisme en siégeant à de nombreux conseils d'administration et en participant aux activités de nombreux comités en lien avec les services aux victimes, la violence familiale, les traumatismes à l'école, et le soutien moral et la planification en cas de catastrophe. Elle est également une personne-ressource clé lorsque des crimes ou des circonstances tragiques, comme l'incendie de Kingston de décembre 2013 qui a provoqué une destruction massive, menacent la sécurité des citoyens locaux.

 

Mary Waters, Peterborough

Mary Waters, infirmière autorisée ayant plus de 40 ans d'expérience, est bien connue dans sa collectivité pour son travail auprès des victimes de violence à titre d'infirmière chargée d'examiner les victimes d'agressions à caractère sexuel ou de violence familiale au Peterborough Regional Health Centre. Ses efforts en défense des droits ont inspiré la direction de son hôpital à établir des partenariats de collaboration avec divers intervenants afin d'offrir un meilleur programme aux victimes. Elle est allée bien au-delà de son rôle d'infirmière en coordonnant des acteurs de la collectivité afin qu'ils travaillent ensemble pour ses clientes. Mary a également travaillé sans relâche pour mettre sur pied un centre pour les femmes qui ont besoin d'aide afin d'assurer leur sécurité et celle de leurs enfants pendant qu'elles déterminent quelles seront leurs prochaines étapes pour composer avec une relation de violence. Le Support Team for Abuse Response Today a ouvert ses portes en janvier 2013 et a servi près de 100 femmes au cours de sa première année d'existence.

 

CALACS francophone d'Ottawa

Centre d'aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel

Le CALACS francophone d'Ottawa vient en aide aux femmes et aux filles d'expression française qui sont ou ont été victimes d'agressions à caractère sexuel. Fondé en 1995, ce Centre est considéré comme un chef de file de la communauté francophone d'Ottawa en raison de sa détermination à trouver les meilleures façons de soutenir les survivantes d'agressions à caractère sexuel. Le Centre offre divers services pour répondre aux besoins des survivantes, notamment des services de répit et de counseling ainsi que des groupes de soutien, des ateliers thématiques, du mentorat et de l'encadrement pour aider les survivantes à retrouver un équilibre de vie sain. Les clientes reconnaissent l'engagement considérable, le grand professionnalisme et les compétences exceptionnelles du personnel. Le CALACS francophone d'Ottawa encourage les filles et les femmes d'expression française de la région à s'impliquer activement au sein de l'organisme. 


Luke's Place, Oshawa

Luke's Place est un centre de ressources qui se consacre à améliorer la sécurité et l'expérience des femmes maltraitées et de leurs enfants pendant qu'elles passent à travers le processus de droit de la famille. Depuis 2003, Luke's Place a joué un rôle important dans le soutien des femmes maltraitées dans la région de Durham, fournissant des services auxquels les victimes n'auraient pas accès ou ne pourraient pas se permettre dans bien des cas. Cet organisme s'est concentré sur la mise au point d'une intervention spécialisée pour soutenir les femmes maltraitées. Ses programmes et services comprennent tant le soutien individuel que le soutien en groupe ainsi qu'une clinique juridique qui fournit gratuitement des conseils sommaires. Le centre mène des recherches sur diverses questions relatives à la violence faite aux femmes et aux enfants, et ses recherches ont été applaudies sur la scène nationale. De plus, il développe et met à jour des ressources qu'il met à la disposition des femmes, du personnel, des avocats et des autres professionnels dans sa bibliothèque sur place.


Maison Interlude House, Hawkesbury

La Maison Interlude House est un organisme communautaire qui offre des services professionnels de soutien, d'intervention et de prévention qui sont adaptés, tant sur le plan culturel que linguistique, aux clients. Au cours de ses 30 années d'existence, l'organisme a mis au point des services conçus pour répondre aux besoins des femmes qui sont victimes de violence familiale et de leurs enfants, principalement dans les communautés francophones et rurales. Elle a mis en œuvre des stratégies et déployé des campagnes pour sensibiliser davantage le public au cycle de la violence et à ses répercussions, et afin de mettre en lumière les ressources et les lois qui peuvent venir en aide aux victimes. La Maison Interlude House est reconnue pour son modèle d'intervention unique et ses installations, lesquelles offrent une gamme complète de services pour les familles qui sont victimes de violence, peu importe la forme.

 

Victim Services of Renfrew County Inc., Douglas

Les Victim Services of Renfrew County offrent des services de soutien, de counseling et de répit aux victimes qui ont des besoins immédiats. Les bénévoles et le personnel dévoués et généreux fournissent le seul programme d'aide immédiate offert tous les jours, 24 heures sur 24, et ce, pour une grande région. Ils fournissent un soutien calme et dénué de jugement ainsi que des services d'aide immédiate, en plus d'offrir de l'aide et des renseignements adéquats aux amis et membres de la famille des victimes afin de les aider à comprendre ce qui s'est passé et leur indiquer comment ils peuvent offrir une aide utile. Les Victim Services of Renfrew County maintiennent excellentes relations avec les partenaires communautaires, ce qui comprend la police, les services d'incendie ainsi que les secteurs de la santé et de la justice. L'organisme est fort respecté pour son leadership en matière de services aux victimes, ce qui comprend ses efforts pour revendiquer le droit, pour les victimes, d'obtenir des soins immédiats et son programme de prévention des risques élevés.


YWCA Peterborough Haliburton, Peterborough 

Le YWCA Peterborough Haliburton vient en aide aux femmes et aux enfants des régions urbaines et rurales qui sont victimes de violence familiale en fournissant des programmes innovateurs et efficaces. Le YWCA a également établi des partenariats avec des organismes communautaires afin de fournir des maisons d'hébergement, des maisons de seconde étape ainsi que des services de counseling et de sensibilisation à travers une grande région qui comprend de nombreux endroits isolés. Son équipe Support Team for Abuse Response Today (START) vient en aide aux victimes de violence familiale de plus de 16 ans. Cette équipe offre de l'aide, notamment des services de facilitation, de formation et d'éducation communautaire, ainsi que des locaux pour les intervenants et les défenseurs des victimes de la région dans le but de mettre sur pied un centre de services pour soutenir les victimes. Maintenant, les femmes sont dirigées personnellement, rapidement et efficacement vers les organismes qui peuvent les aider. Le YWCA offre également une maison d'hébergement de 30 lits dans le comté d'Haliburton, un lieu sûr de deux lits dans un endroit rural ainsi qu'une communauté d'hébergement permanent pour les familles victimes de violence familiale dont le chef de famille est une femme.

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Domicile et communauté Lois et sécurité