Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario établit une commission pour aider les personnes touchées par des analyses de Motherisk

Communiqué

L'Ontario établit une commission pour aider les personnes touchées par des analyses de Motherisk

La province énonce le mandat de la commission indépendante

Ministère de le Procureur général

L'Ontario a finalisé les détails de la commission indépendante qui aidera les familles qui ont été touchées par le manque de fiabilité des analyses capillaires effectuées par le laboratoire Motherisk.

La commission indépendante a été établie en réponse au rapport de l'honorable Susan Lang, déposé en décembre 2015, qui concluait que les analyses capillaires effectuées par le laboratoire Motherisk entre 2005 et 2015 n'étaient pas adéquates ni suffisamment fiables pour être utilisées aux fins de la preuve dans des instances portant sur la protection d'enfants et des instances pénales. En conséquence, ce rapport recommandait que les affaires dans lesquelles le laboratoire Motherisk a effectué des analyses capillaires fassent l'objet d'un examen supplémentaire.

Ces deux prochaines années, la commissaire Judith C. Beaman dirigera un examen et un centre de ressources qui fournira des services juridiques, des services de counseling et d'autres soutiens aux personnes impliquées dans des affaires de protection de l'enfance qui pourraient été touchées par le manque de fiabilité d'analyses du laboratoire Motherisk.

L'une des premières étapes consistera à établir et mettre en œuvre un processus permettant d'identifier les personnes susceptibles d'avoir été touchées par ces analyses, de les informer des conclusions de l'Examen indépendant du programme d'analyse capillaire de Motherisk et de leur présenter les ressources mises à leur disposition par le biais du centre d'examen et de ressources.

Quiconque pense avoir été touché par une analyse du laboratoire Motherisk peut composer le 1 855 235-8932.

Le mandat et les ressources de la commission sont énoncés dans le décret.

Faits en bref

  • Le 22 avril 2015, les sociétés d'aide à l'enfance ont reçu l'ordre de cesser d'ordonner des analyses capillaires.
  • Tout de suite après la publication du rapport de l'honorable Susan Lang, en décembre 2015, les sociétés d'aide à l'enfance ont reçu l'ordre d'identifier tous les dossiers prioritaires et d'aviser les parents touchés ou leurs avocats.
  • La commissaire Beaman fournira des services de soutien aux personnes touchées par un dossier dans le cadre duquel les résultats d’analyses capillaires du laboratoire Motherisk effectuées entre 1990 et 2015 ont été utilisés.
  • À la fin de son mandat de deux ans, la commissaire Beaman remettra un rapport final à la procureure générale résumant son travail.

Document d’information

Ressources additionnelles

Citations

« Notre gouvernement remplit sa promesse d'agir le plus vite possible pour aider les familles qui ont été touchées par les pratiques d’analyses peu fiables du laboratoire Motherisk. Je remercie la commissaire Beaman d'avoir accepté d'assumer ces fonctions difficiles. Je suis sûre qu'avec ses conseils, les familles touchées par les pratiques d'analyses peu fiables du laboratoire Motherisk obtiendront le soutien dont elles ont besoin et qu'elle méritent. »

Madeleine Meilleur

procureure générale

Tracy MacCharles

« Notre gouvernement accorde une énorme importance à la sécurité et au bien-être des enfants placés. Nous continuerons à fournir au besoin des directives aux sociétés d'aide à l'enfance pour que les mesures prises et les décisions rendues soient dans l'intérêt véritable des enfants et des adolescents. »

Tracy MacCharles

ministre des Services à l'enfance et à la jeunesse

« Je suis honorée d'avoir été choisie pour cette tâche difficile, mais extrêmement importante. J'ai consacré la plus grande partie de ma carrière à la protection de l'enfance et au droit de la famille, et j'estime que les lois qui régissent les familles constituent l'une des principales fondations de notre société. J'espère que mon travail au sein de la commission aidera les personnes qui ont été touchées à comprendre ce qui s'est passé et à aller de l'avant dans la voie qu’elles estiment la mieux appropriée à leurs circonstances. »

Commissaire Judith Beaman

Contacts Médias

  • Clare Graham

    Bureau du ministre

    Clare.Graham@ontario.ca

    416 326-7071

  • Communications

    Direction des communications

    416 326-2210

Partager

Tags

Lois et sécurité Enfants et adolescents Parents