Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Lauréats des Prix de distinction du procureur général pour les services aux victimes de 2016

Document d'information archivé

Lauréats des Prix de distinction du procureur général pour les services aux victimes de 2016

Michelle Barclay, région de Halton

Qualifiée par les agents de police comme « indispensable » et par les victimes comme « un ange », Michelle Barclay occupe une place très importante dans sa collectivité. Bénévole à l'unité des services aux victimes de la police régionale de Halton, Michelle vient en aide aux personnes en détresse depuis treize ans. Alors que la plupart des gens passent les fêtes en famille ou avec des amis, Michelle se porte volontaire pour faire des heures supplémentaires. Source d'inspiration pour les autres bénévoles, elle prodigue des conseils aux débutants et contribue à la formation et aux activités d'aide aux victimes. Sa gentillesse et sa compassion lui ont valu l'appréciation de ses collègues et des victimes qu'elle aide avec une profonde humanité.

Mohit Bhandari, Hamilton

Le Dr Mohit Bhandari est un activiste énergique, dont l'engagement envers la recherche et la formation des chirurgiens orthopédistes sur l'intervention en cas de violence par un partenaire intime contribuent à améliorer les résultats pour les victimes. Le Dr Bhandari a été nommé président honoraire du Male Leadership Forum to End Violence Against Women and Gender-Based Violence Committee de l'Interval House of Hamilton. Sous son leadership, le comité examine la réalité de la violence par des partenaires intimes et étudie comment un groupe composé de dirigeants locaux influents pourrait susciter des changements dans le système. Le Dr Bhandari montre l'exemple et son influence positive continuera d'apporter des changements à grande échelle pour les victimes de violence.

Child Advocacy Centre of Simcoe/Muskoka

L'approche multidisciplinaire et adaptée aux besoins des enfants que suit le Child Advocacy Centre of Simcoe/Muskoka a eu des conséquences remarquables sur la réponse communautaire à des mauvais traitements et à de la négligence envers des enfants. Fondé en 2014, le Child Advocacy Centre cherche à établir un endroit sécuritaire et neutre où les enfants et les jeunes peuvent témoigner sur ce qu'ils ont vécu. Les membres du personnel font tout ce qui est en leur pouvoir pour sensibiliser le public aux problèmes de la maltraitance des enfants et de la traite des personnes. Ils font preuve d'un leadership exceptionnel dans l'éducation du public sur les dangers auxquels font face les enfants et les jeunes. Le Child Advocacy Centre of Simcoe/Muskoka est le seul centre de défense des droits de l'enfant en Ontario qui offre des programmes de prévention de la violence. À ce jour, plus de 15 000 enfants et jeunes ont participé à ses programmes éducatifs.

Embrace Her with Love Collective, Ohsweken

Le groupe « Embrace Her with Love Collective » des Six Nations de la rivière Grand est dirigé par Chastity Martin, Norma General, Aileen Joseph, la Chef Ava Hill et les Ganohkwasra Family Assault Support Services, et en particulier par leur directrice exécutive, Sandi Montour. Les membres du groupe ont commencé à travailler ensemble en 2014, afin d'honorer la vie des femmes des Six Nations qui avaient disparu ou qui ont été assassinées. Ensemble, les membres du groupe font preuve d'un dévouement infaillible envers leur communauté et d'une détermination passionnée à mettre fin à la violence contre les femmes autochtones. Le groupe met en place des programmes qui viennent en aide aux familles touchées par ce genre de tragédies. L'année passée, il a organisé un concert d'été afin de lever des fonds pour ses activités.

Family Counselling & Support Services for Guelph-Wellington, Guelph

L'organisme Family Counselling & Support Services for Guelph-Wellington répond au besoin croissant de soutien pour des jeunes de sexe masculin qui présentent des risques de commettre des actes de violence familiale. Le centre a créé un programme intitulé « Peaceful Alternatives Group for Youth at High Risk » (solutions pacifiques pour des jeunes à risque), destiné aux jeunes de sexe masculin, qui ont été exposés à de la violence familiale et qui ont exhibé un comportement agressif. Le programme enseigne aux participants des moyens non violents de résoudre les conflits, en utilisant les médias, des discussions et des stratégies fondées sur des capacités à acquérir. En tendant la main aux jeunes à risque de commettre des actes de violence familiale à un jeune âge, le centre Family Counselling & Support Services for Guelph-Wellington contribue à mettre fin au cycle de la violence.

Elizabeth Gajewski, Toronto

De nombreux clients du bureau de Roncesvalles des Polycultural Immigrant and Community Services s'accorderaient pour dire que leur vie a changé grâce au counseling et au soutien que leur a prodigués la responsable Elizabeth Gajewski. Il y a plus de vingt ans, Elizabeth a cerné le besoin impérieux d'aider les familles et les victimes de violence de la communauté polonaise. Elle a travaillé d'arrache-pied pour mettre en place des programmes et des services qui aident des victimes issues de la communauté polonaise, ainsi que d'autres régions de l'Europe de l'Est. Pour de nombreux habitants locaux, Polycultural est le seul endroit où ils peuvent se tourner, car ils sont souvent isolés, ne parlent pas l'anglais ou ont peur de quitter une relation violente. Grâce à Elizabeth, Polycultural est devenu un endroit reconnu et respecté, où les gens dans le besoin peuvent recevoir de l'aide, en toute confidentialité.

Shelley Gilbert, Windsor

Shelley Gilbert est une défenseure tenace des droits des victimes de la traite des personnes. En qualité de coordonnatrice des services sociaux de Legal Assistance of Windsor, elle ne ménage pas ses efforts pour promouvoir et créer des systèmes de soutien en faveur des victimes de la traite des personnes, dont des hébergements sécuritaires et de l'emploi, ainsi que des services pour répondre à leurs besoins de base.  Shelley travaille en étroite collaboration avec les victimes pendant des instances judiciaires. Sa collaboration avec la police a conduit au dépôt d'accusations dans divers cas de traite des personnes. Shelley donne aussi des cours sur la traite des personnes à des étudiants en travail social à l'Université de Windsor. Elle s'est distinguée par son énergie, sa crédibilité et son engagement à Windsor-Essex et dans les régions avoisinantes.

Julie-Jeanne Latrémouille, Ottawa

Julie-Jeanne est plus que la coordonnatrice du Comité Réseau d'Ottawa, un comité de femmes francophones déterminées à mettre fin à la violence envers les femmes. Sa candidature précise qu'elle est également une survivante de violence.

Après s'être enfuie d'une relation violente et avoir subi des actes de violence extrême de la part de son partenaire, ainsi que de nombreuses agressions physiques qui ont failli lui coûter la vie, Julie-Jeanne est devenue une véritable source d'inspiration pour d'autres victimes. Grâce à des services communautaires, Julie-Jeanne a pu échapper à la violence conjugale et commencer une nouvelle vie. Sa motivation et son enthousiasme ont servi d'inspiration à une nouvelle vision pour le Comité Réseau. Porte-parole de l'organisme, elle fait aussi don de son temps et de son énergie à l'Ottawa Sexual Assault Centre. Julie-Jeanne promeut avec passion le développement des services en français pour les femmes victimes de violence.

Yvonne Lindfield, Ottawa

En 2007, le monde d'Yvonne Lindfield s'est écroulé lorsqu'elle a appris que sa seule fille avait été violemment attaquée et assassinée à St. John's (Terre-Neuve). Cet événement dévastateur a donné à Yvonne l'idée d'établir le groupe « Canadian Parents of Murdered Children and Survivors of Homicide Victims ». Sa mission est de fournir un soutien psychologique continu, des renseignements et de l'aide aux survivants de victimes d'homicide, après le meurtre. Yvonne parle de l'impact du meurtre sur l'unité familiale dans des ateliers qu'elle a mis au point et fait des exposés devant des parterres de professionnels qui travaillent avec des victimes d'actes criminels et des représentants d'organismes de services aux victimes aux quatre coins de l'Ontario. Elle a remporté un People's Choice Award en 2010 de la Kanata Chamber of Commerce et une médaille du jubilé de diamant de la Reine Elizabeth II en 2012, pour récompenser ses services dévoués auprès des survivants de victimes d'homicide.

Clinique judiciaire familiale de London, London

La Clinique judiciaire familiale de London répond aux besoins des jeunes et des familles qui se trouvent mêlés à des instances judiciaires, depuis 41 ans. Les victimes d'actes criminels sont accueillies avec compassion et des soins spéciaux à la clinique. Par exemple, dans le cadre du Projet Enfant Témoin, un travailleur social autorisé aide les jeunes victimes assignées à témoigner au tribunal à clarifier ce qu'ils ont vécu pour préparer leur témoignage, en utilisant des soutiens adaptés à leur âge et à leur niveau de victimisation. En outre, la London Family Court Clinic était le premier organisme du Canada à introduire l'utilisation de la télévision à circuit fermé pour qu'un enfant victime n'ait pas à se retrouver face à son agresseur pendant son témoignage. La clinique jouit d'une solide réputation dans la collectivité, car elle a établi une norme du plus haut niveau dans le domaine des évaluations cliniques, de la prévention, de l'intervention et des témoignages d'expert dans plusieurs domaines, comme la violence familiale, les infractions de nature sexuelle et le bien-être de l'enfance.

St. John Ambulance Support Dog Project, Newmarket

Le St. John Ambulance Support Dog Project du palais de justice de Newmarket offre aux victimes de mauvais traitements envers des enfants et d'agression sexuelle l'option de recevoir un soutien moral de chiens bien dressés et adorables. Boss, Tessa, Pugsley et China aident à calmer des clients en détresse et distraient des victimes qui se sentent angoissées à l'idée de pénétrer dans une salle d'audience. Les maîtres-chiens, Leslie, Debbie et Amanda, sont des bénévoles qui consacrent de nombreuses heures à procurer du bonheur aux personnes qui en ont besoin. Selon les commentaires positifs que le projet a reçus, les chiens ont grandement amélioré l'expérience des victimes au tribunal. Ils constituent une distraction agréable pour des victimes vulnérables et leur procurent de la joie et un soutien inconditionnel comme compagnons.

Ellie Stones, Barrie

Motivée par sa propre expérience traumatisante, Ellie Stones a commencé à travailler pour le service de police de Barrie. Aujourd'hui, elle se rend dans les écoles locales pour parler aux enfants de la sécurité. Elle est aussi la vedette d'une émission télévisée intitulée « Ellie's Safety Tips », qui enseigne aux enfants ce qu'il faut faire et ne pas faire face à une situation potentiellement dangereuse. Son désir de témoigner sur ce qu'elle a vécu aide d'autres enfants à prendre exemple sur elle.

Kerri Tadeu, Kingston

Kerri a gardé secret un incident qu'elle a vécu pendant de nombreuses années. Lorsqu'elle a finalement décidé de le dévoiler, elle était prête à témoigner pour aider d'autres victimes et survivants. Elle consacre une grande partie de son temps à ces efforts, malgré son travail d'infirmière psychiatrique et sa grande famille, son mari et quatre jeunes enfants. Kerri a siégé au Comité consultatif des victimes du gouvernement fédéral et a fait des présentations devant des agents de police et des organismes communautaires dans toute la province. Kerri est également l'auteure de « Secrets Keep You Sick », qui, elle l'espère, encouragera d'autres victimes à s'ouvrir. Elle s'est servie de sa propre tragédie pour encourager d'autres victimes à aller au-delà de leur peine.

Lindsay Upton, Toronto

Lindsay Upton a commencé sa carrière de conseillère en cas de crise aux Victim Services Toronto, en 2003. Dès son premier jour de travail, elle a démontré son dévouement et sa passion pour aider des gens se trouvant dans un état de détresse émotionnelle grave. Lindsay travaille souvent au-delà de 40 heures par semaine. On l'appelle souvent à la dernière minute pour s'assurer que les clients reçoivent les services de sécurité et l'aide dont ils ont besoin. Après quatre ans de travail, elle a été promue au poste de chef de programme pour le Programme d'intervention rapide auprès des victimes. Tout en gérant ce programme essentiel, Lindsay continue de donner la priorité à ses clients. Des collègues d'autres organismes et services gouvernementaux n'ont que des éloges à faire sur l'engagement infaillible de Lindsay de venir en aide à ceux qui ont besoin d'elle.

York Region Centre for Community Safety

Au sein du York Region Centre for Community Safety, trente organismes travaillent ensemble à la prestation rapide et efficace de services aux victimes de violence par un partenaire intime et d'agression sexuelle. En réunissant les soutiens nécessaires sous un seul toit, le centre offre aux victimes l'accès à des services nécessaires d'une manière simple et efficiente. Ce modèle de prestation des services réduit au minimum le stress et place les clients au premier rang. À ce jour, le York Region Centre for Community Safety a aidé 900 adultes et 840 enfants, et effectué plus de 3 000 visites.

Renseignements pour les médias

Partager