Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario introduit un programme de counseling gratuit pour les jurés

Communiqué archivé

L'Ontario introduit un programme de counseling gratuit pour les jurés

Le nouveau programme fournit des soutiens accessibles et confidentiels

Ministère du Procureur général

L'Ontario soutient les jurés en leur permettant d'obtenir plus facilement les services de conseillers chevronnés et qualifiés.

Le Programme de soutien aux jurés est mis à la disposition des Ontariens et Ontariennes qui ont rempli des fonctions de juré, une fois le procès ou l'enquête du coroner terminé, s'ils en ont besoin et quand ils en ont besoin.  

La fonction de juré est une responsabilité civique importante qui peut être très gratifiante. Toutefois, dans certains cas, elle peut être difficile et stressante pour les jurés. Les éléments de preuve et les témoignages que certains jurés sont appelés à examiner peuvent être choquants et se rapporter à des actes criminels traumatisants et violents. Dans certains cas, les jurés doivent rester éloignés de leur emploi, de leurs familles et de leur vie quotidienne. Parler à un conseiller qualifié facilite souvent le retour à la vie quotidienne des jurés après un procès ou une enquête sur un décès.

Le programme n'entraîne aucune dépense pour les jurés et il est entièrement confidentiel. Les jurés peuvent choisir de recevoir des services de counseling par téléphone, en personne, par courriel ou par vidéoconférence, en anglais ou en français. Ils recevront également une mesure d'adaptation pour cause de handicap.

Aider les jurés à exercer leur devoir civique et rendre les services de counseling plus accessibles pour ceux qui ont en besoin fait partie du plan du gouvernement visant à améliorer la vie quotidienne de la population.

Faits en bref

  • Les jurés qui ont achevé leurs fonctions de juré peuvent composer le 1 844 JUROR-ON (1 844 587-6766) pour savoir comment obtenir les services du programme.
  • N’importe quand au cours d’un procès ou d’une enquête du coroner, un juré peut demander des services de counseling en avisant le juge ou le coroner de son désir d’obtenir des soutiens.
  • Avant la création du Programme de soutien aux jurés, la province prenait en charge les coûts de services de counseling pour des jurés sur ordonnance d’un juge.
  • Lorsqu’ils demandent des services de counseling, les jurés devront indiquer l’adresse du tribunal où ils ont rempli leurs fonctions de juré dans le cadre d’un procès avec jury ou d’une enquête sur le coroner, la date de début et de fin du procès ou de l’enquête, et le nom du dossier ou de l’enquête.
  • Les participants recevront initialement jusqu’à quatre séances de counseling d’une heure chacune. Les jurés qui estiment avoir besoin d’autres séances de counseling pourraient recevoir gratuitement une autre série de quatre séances de counseling d’une heure chacune.

Ressources additionnelles

Citations

« Le rôle que les jurés jouent dans notre système de justice est primordial. Même si la fonction de juré est souvent une expérience gratifiante et positive, nous savons que certains procès peuvent être traumatisants et très difficiles. Nous devons nous assurer que les jurés peuvent obtenir des soutiens appropriés s’ils en ont besoin. Le nouveau Programme de soutien aux jurés de l’Ontario offrira des services de counseling gratuits aux jurés qui le souhaitent, quand ils en ont besoin. »

Yasir Naqvi

procureur général

« En 2014, j’ai été appelé à remplir mon devoir civique de juré dans un procès compliqué et terrifiant de meurtre au premier degré. Je suis fier de moi d’avoir pu servir comme juré et des autres jurés qui ont rendu la justice en vertu de la loi. Toutefois, ce procès m’a affecté pendant longtemps et ma famille et moi continuons encore à ce jour à en subir les répercussions. Je suis très reconnaissant à la province d’avoir reconnu le manque de services pour les jurés après un procès et d’avoir, aujourd’hui, mis en place des soutiens pour les aider quand ils en ont besoin. »

Mark Farrant

ancien juré

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Lois et sécurité