Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario garantit des fonds pour les services aux victimes

Communiqué

L'Ontario garantit des fonds pour les services aux victimes

Un examen approfondi permettra d’améliorer l’efficacité et l’accès des services aux victimes

Ministère du Procureur général

Le gouvernement pour la population de l'Ontario garantit que les niveaux de financement des programmes de services aux victimes, financés par le ministère du Procureur général, seront maintenus en 2019-2020. 

« Nous sommes déterminés à aider les victimes d'actes criminels et leurs familles à avoir accès à des soutiens et services adaptés à leurs besoins, a affirmé la procureure générale Caroline Mulroney. Pour l'avenir, nous garantissons que le financement sera maintenu pendant que nous cherchons des moyens de simplifier l'accès aux services aux victimes. »

Tout en maintenant le financement des programmes de services aux victimes, le ministère du Procureur général se livrera à un examen approfondi, à l'échelle du gouvernement, dans l'objectif de veiller à ce que les victimes d'actes criminels et leurs familles obtiennent l'aide dont elles ont besoin, quand et où elles en ont le plus besoin.

Le ministère du Procureur général octroie actuellement 60,2 millions de dollars de fonds à 15 programmes de services aux victimes distincts. Ces 15 programmes sont exécutés par 214 organismes, dans l'ensemble de l'Ontario, dans le cadre de 252 ententes distinctes de versement de paiements de transfert. 

Les programmes d'aide aux victimes et témoins qu'offre le ministère du Procureur général viennent s'ajouter aux 176 millions de dollars que la province investit par le biais du ministère des Services à l'enfance et des Services sociaux et communautaires, en vue de soutenir plus de 400 organismes qui fournissent des fonds pour des services dans le secteur de la violence faite aux femmes. En outre, le ministère de la Santé et des Soins de longue durée finance 35 centres de traitement en cas d'agression sexuelle ou de violence familiale en milieu hospitalier, dans tout l'Ontario, qui prodiguent des soins aux victimes d'agression sexuelle et de violence familiale, 24 heures sur 24, sept jours sur sept.

Le gouvernement collaborera avec les fournisseurs de services à la mise en place d'un système de services aux victimes plus intégré et plus efficace, tout en éliminant le double emploi et le chevauchement inutiles. L'objectif de l'examen est de veiller à ce que les victimes d'un crime violent puissent avoir accès à des soutiens et services quand et où elles en ont besoin.

Malgré des perspectives budgétaires moroses et un déficit de 15 milliards de dollars hérité du gouvernement précédent, l'Ontario débloquera en plus une enveloppe ponctuelle de 1 million de dollars pour les centres d'aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel, ce qui fera passer le financement général des centres à 15,8 millions de dollars en 2019-2020. Ces fonds soutiendront directement des centres d'aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel dans tout l'Ontario, dont des centres de langue française, qui offrent des services de soutien gratuits et confidentiels aux survivants de violence sexuelle. Les fonds destinés aux autres programmes de services aux victimes seront maintenus à leur niveau existant pour 2019-2020.

« La population de l'Ontario et son gouvernement n'ont aucune tolérance pour les agressions sexuelles, le harcèlement et toute autre forme de violence dans les collectivités. Nous reconnaissons le travail important des organismes de services aux victimes dans l'ensemble de la province et nous sommes déterminés à aider les survivants de violence sexuelle et leurs familles », a affirmé la ministre Mulroney.

L'Ontario œuvre à la prestation de soutiens adaptés aux personnes touchées par la violence et l'exploitation, tout en veillant à ce que les contrevenants soient tenus responsables de leurs actes dans le système de justice. Par ailleurs, l'Ontario s'efforce de rétablir la responsabilité et la confiance dans les finances publiques de la province afin de protéger les services de première ligne et les programmes importants, dont les soutiens aux victimes d'actes criminels.

Faits en bref

  • 1 femme sur 3 subira de la violence sexuelle dans sa vie.
  • Les centres d'aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel, dans la collectivité, fournissent des services gratuits et confidentiels aux survivants de violence sexuelle, dont des lignes téléphoniques d’urgence, un soutien par des pairs, des services de counseling, des renvois vers d’autres services communautaires, ainsi que des services d’accompagnement au tribunal, à l’hôpital et au poste de police.

Ressources additionnelles

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Lois et sécurité