Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Initiatives de la 2e phase de la stratégie de lutte contre les bandes criminalisées et les armes à feu de l'Ontario

Document d'information

Initiatives de la 2e phase de la stratégie de lutte contre les bandes criminalisées et les armes à feu de l'Ontario

Le gouvernement pour la population de l'Ontario continue de placer la population au cœur de son engagement envers la sécurité communautaire en affectant 16,4 millions de dollars à la lutte contre la criminalité armée et les activités des bandes criminalisées au cours des deux prochaines années, pour financer des initiatives destinées à renforcer la prévention du crime au niveau local, l'application de la loi et la poursuite des actes criminels. 

Les secteurs de l'application de la loi et des poursuites obtiennent de meilleurs résultats dans leurs efforts de lutte contre les armes à feu et les bandes criminalisées lorsqu'ils y ajoutent des initiatives de prévention et d'intervention proposant des solutions autres que l'adhésion à un gang et empêchant la perpétration d'actes criminels violents. Suivant une approche globale de la sécurité communautaire, la stratégie de l'Ontario s'attaquera à la violence liée aux armes à feu et aux bandes criminalisées sur tous les fronts.

Les bases pour de solides activités d'application de la loi et de poursuite

La deuxième phase de la stratégie fournira des ressources et outils additionnels qui aideront les agents de police de première ligne, les équipes d'application de la loi et les partenaires du secteur de la justice de l'Ontario à lutter efficacement contre la criminalité liée aux armes à feu et aux bandes criminalisées. La province prendra les mesures suivantes :

  • Créer une nouvelle unité provinciale de soutien à la lutte contre les bandes criminalisées et les armes à feu, afin de renforcer la capacité de la province de mener des enquêtes de grande envergure sur des crimes liés aux armes à feu et aux bandes et de poursuivre ces crimes dans plusieurs territoires de compétence. Cette unité sera également chargée d'améliorer la collecte de renseignements à l'échelle de la province, leur intégration et leur coordination. Elle sera composée d'agents de police et de poursuivants hautement spécialisés dans la criminalité liée aux armes à feu et aux bandes criminalisées, la traite des personnes et l'intervention communautaire. L'unité prêtera main-forte aux services de police et aux poursuivants locaux qui mènent des enquêtes régionales et interjuridictionnelles sur des incidents mettant en jeu des armes à feu et des bandes criminalisées.
  • Constituer un fonds destiné aux enquêtes sur des actes criminels liés aux armes à feu et aux bandes criminalisées pour favoriser des opérations conjointes - des enquêtes de grande envergure faisant intervenir de multiples corps de police - ciblant les domaines du crime organisé qui alimentent les activités de gangs, comme le trafic de drogues, d'armes à feu et de personnes. Les enquêtes bénéficieront d'un soutien à l'analyse des renseignements.
  • Renforcer le renseignement sur les services correctionnels et la sécurité en dispensant une formation au personnel des services correctionnels dans l'objectif de les aider à reconnaître des menaces à la sécurité, à améliorer la communication de renseignements et la préparation des dossiers judiciaires, ainsi qu'à relever des défis particuliers dans les établissements correctionnels, comme la contrebande. Des investissements seront également effectués dans de nouvelles technologies afin d'aider le personnel à simplifier les opérations, à suivre des données en temps réels et à en faire rapport.

Intervention proactive et prévention ciblée

La deuxième phase de la stratégie donnera la priorité à des investissements dans des initiatives d'intervention en vue de prévenir la criminalité et de briser le cycle de la récidive. Par ailleurs, l'Ontario se concentrera sur des programmes de prévention du crime qui proposeront des activités alternatives aux collectivités et aux jeunes à risque d'adhérer à d'une bande criminalisée, de perpétrer des actes criminels armés ou d'être victimisés. La province :  

  • créera des centres de justice à divers endroits de la province afin de coordonner l'intervention des organismes d'application de la loi et de la justice criminelle avec les services sociaux et de santé en transférant la justice de la salle d'audience traditionnelle à un milieu communautaire. Les centres de justice intégreront aux établissements de justice des soutiens en matière de prévention et d'intervention en vue de tenir les contrevenants responsables de leurs actes tout en les mettant en contact avec des services de prévention du crime et de la récidive. Ces centres peuvent proposer des programmes qui entravent le recrutement des bandes criminalisées et détournent les jeunes d'une voie susceptible de les conduire vers des crimes plus graves. De concert avec les communautés locales, la province commencera par créer des centres de justice dans les quartiers est et nord-ouest du centre-ville de Toronto ainsi qu'à Kenora et London.
  • collaborera avec certains conseils scolaires de la province, dans le cadre du Projet pilote pour la rétention des élèves, en vue de réduire la surreprésentation de certains groupes parmi les élèves suspendus ou expulsés, notamment les élèves issus de familles qui vivent dans la pauvreté, les élèves ayant un handicap, les élèves autochtones ou noirs et les élèves appartenant à d'autres groupes ethnoraciaux. Le gouvernement travaillera avec 14 écoles de dix conseils scolaires à l'examen de leurs pratiques disciplinaires afin de s'assurer qu'elles sont justes et équitables et qu'elles n'ont pas de conséquences disproportionnées sur certains groupes d'élèves en particulier.
  • mettra en œuvre le Programme de prévention de la violence et de renforcement de la résilience chez les jeunes qui ciblera les facteurs de risque, au niveau individuel et de la collectivité, tout en favorisant et renforçant les liens sociaux réduisant les facteurs de risque associés à la violence chez les jeunes et la victimisation, et éloignera les jeunes des bandes criminalisées. Le programme d'envergure provinciale sera ouvert aux jeunes et jeunes adultes de 15 à 29 ans, ainsi qu'à leurs familles, en leur offrant des services ciblés de prévention et de renforcement de la résilience.
  • Introduira le Programme de prévention et d'intervention pour les jeunes Autochtones pour aider les communautés autochtones à offrir des programmes communautaires destinés à prévenir le recrutement des jeunes autochtones par des bandes criminalisées locales. En partenariat avec la police locale des Premières Nations, le programme ciblera les facteurs de risque d'adhésion à des bandes criminalisées en proposant aux jeunes autochtones des activités culturellement adaptées.
  • mettra en œuvre le programme d'intervention auprès des femmes autochtones pour les aider à quitter les bandes criminalisées, dans l'objectif de prévenir l'exploitation, le recrutement et la victimisation des femmes et filles autochtones. Outre ses volets liaison communautaire et sensibilisation, le programme fournira de l'aide aux victimes de violence liée aux gangs pour favoriser leur guérison.

Renseignements pour les médias

Partager