Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario soutient la lutte contre la violence armée et les bandes criminalisées

Communiqué

L'Ontario soutient la lutte contre la violence armée et les bandes criminalisées

De nouvelles mesures pour renforcer les efforts locaux d’élimination de la violence liée aux armes à feu et aux bandes criminalisées en Ontario

Le gouvernement de l'Ontario donne la priorité à la population en prenant des mesures rigoureuses dans le cadre de son plan de lutte contre la violence armée et de démantèlement des bandes criminalisées en renforçant la prévention du crime au niveau local, l'application de la loi et la poursuite des actes criminels à l'échelle de la province.

« Nous avons écouté les collectivités qui luttent contre les crimes liés aux armes à feu et démantèlent les bandes criminalisées de l'Ontario et elles recevront notre aide, a affirmé la procureure générale Caroline Mulroney. Nous défendrons toujours les citoyens respectueux de la loi, les services policiers locaux et les procureurs afin que les habitants de l'Ontario se sentent en sécurité et que les jeunes soient protégés des activités des bandes criminalisées. »

Dans le cadre de son plan, la province créera une unité de soutien à la lutte contre les bandes criminalisées et les armes à feu, qui prêtera assistance aux enquêtes et poursuites de grande envergure liées à la lutte contre la violence armée et les bandes criminalisées. Cette unité sera également chargée d'améliorer la collecte de renseignements à l'échelle de la province, leur intégration et leur coordination. Pour combattre les bandes criminalisées dans toute la province, l'unité prêtera main-forte aux services de police locaux et aux poursuivants dans les enquêtes sur des cas complexes multijurictionnels.

Afin d'aider les corps de police collaborant à des enquêtes de grande envergure sur des activités de trafic de drogues, d'armes à feu et de personnes qui financent les bandes criminalisées, l'Ontario créera Fonds pour les enquêtes spécialisées sur les bandes criminalisées et les armes à feu et aux bandes criminalisées.

« Faciliter la création d'une unité de soutien à la lutte contre les bandes criminalisées et les armes à feu est une mesure de plus que prend notre gouvernement pour protéger les familles contre la violence criminelle et aider les victimes d'actes criminels, a expliqué Sylvia Jones, ministre de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels. Cette nouvelle unité hautement spécialisée fournira à la police locale et aux poursuivants les connaissances spécialisées et le soutien dont ils ont besoin pour démanteler les bandes criminalisées. »

En parallèle, le gouvernement collaborera avec les collectivités pour établir des centres de justice à divers endroits de la province, dans l'objectif de transférer la justice de la salle d'audience traditionnelle à un milieu communautaire. Les centres de justice abriteront sous le même toit des services de justice, des services de prévention et des soutiens à l'intervention afin de tenir les contrevenants responsables de leurs actes tout en les mettant en contact avec des services qui visent à éliminer les causes de la criminalité et à briser le cycle de la récidive.

En particulier, ces centres peuvent proposer des programmes qui entravent le recrutement des bandes criminalisées et détournent les jeunes d'une voie susceptible de les conduire vers des crimes plus graves. Cette approche innovatrice s'est avérée efficace dans plusieurs territoires de compétence d'Amérique du Nord pour réduire les taux de criminalité, briser le cycle de la récidive, aider les agents de première ligne et améliorer la santé et la sécurité communautaires.

Des programmes de prévention sont essentiels pour proposer des activités alternatives aux collectivités et aux jeunes à risque de devenir membres d'une bande criminalisée, de perpétrer des actes criminels armés ou d'être victimisés. L'Ontario :

  • établira un Programme de prévention de la violence et de renforcement de la résilience chez les jeunes, qui favorisera et renforcera les liens sociaux réduisant les facteurs de risque associés à la violence armée et aux bandes criminalisées ainsi qu'à la victimisation;
  • collaborera avec certains conseils scolaires de la province, dans le cadre du Projet pilote pour la rétention des élèves,en vue de réduire la surreprésentation de certains groupes parmi les élèves suspendus ou expulsés, notamment les élèves issus de familles qui vivent dans la pauvreté, les élèves ayant un handicap, les élèves autochtones ou noirs et les élèves appartenant à d'autres groupes ethnoraciaux;
  • élaborera le Programme de prévention et d'intervention pour les jeunes Autochtones pour aider les communautés autochtones et les services de police des Premières Nations à prévenir le recrutement des jeunes autochtones par des bandes criminalisées locales;
  • facilitera l'élaboration du programme d'intervention auprès des femmes autochtones pour les aider à quitter les bandes criminalisées en vue de prévenir l'exploitation, le recrutement et la victimisation des femmes et filles autochtones.

« En protégeant les jeunes à risque, nous créons des collectivités plus sûres et plus fortes, a affirmé la procureure générale Mulroney. Les nouveaux centres de justice rassembleront, sous un seul toit, les collectivités, la police, les partenaires de la justice et les services sociaux, dans l'objectif commun de restaurer la sécurité dans les communautés menacées par la violence armée et les activités des bandes criminalisées. »

Faits en bref

  • Le gouvernement fédéral a versé à l’Ontario 11,37 millions de dollars sur deux ans pour financer des initiatives de réduction de la violence armée et des activités des bandes criminalisées.
  • En 2018, la province a débloqué 25 millions de dollars de nouveaux fonds, sur quatre ans, destinés au Service de police de Toronto pour l’aider à se doter de nouvelles ressources numériques, analytiques et d’enquête qui renforceront ses efforts de lutte contre la violence liée aux armes à feu et aux bandes criminalisées, et soutenir les équipes d'aide pour les mises en liberté sous caution concernant les infractions liées aux armes à feu dans les palais de justice de Toronto.
  • Des centres de justice seront créés à Kenora et London, ainsi que dans les quartiers est et nord-ouest du centre-ville de Toronto.
  • Les jeunes et les jeunes adultes de 16 à 29 ans ont plus de risques de perpétrer des infractions criminelles et de devenir victimes d’un acte criminel.

Document d’information

Citations

« Nous voulons que les jeunes à risque de se retrouver aux prises avec la loi renforcent leur résilience et acquièrent des aptitudes importantes qui les aideront tout au long de leur vie. Nous voulons travailler avec nos partenaires à la mise en œuvre de programmes destinés à renforcer les collectivités, à créer des quartiers sûrs et à préparer les jeunes de l’Ontario à la réussite. »

Lisa Macleod

ministre des Services à l'enfance et des Services sociaux et communautaires

« Le ministère de l’Éducation collaborera avec des conseils scolaires et d’autres ministères à l’élimination des obstacles, dans le système d’éducation, qui nuisent à la réussite des élèves et à leur bien-être tant dans les salles de classe que dans la collectivité. Les élèves doivent savoir que des solutions et des programmes sont là pour les aider à se préparer un avenir prometteur et nous allons travailler avec eux pour réaliser leur plein potentiel. »

Lisa Thompson

ministre de l’Éducation

Renseignements pour les médias

Partager