Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario avance dans l'établissement du Centre de justice de Kenora

Communiqué

L'Ontario avance dans l'établissement du Centre de justice de Kenora

Le gouvernement travaille avec des partenaires autochtones et communautaires pour améliorer la sécurité communautaire

Ministère du Procureur général

KENORA —  Le gouvernement de l'Ontario rassemble des dirigeants et organismes autochtones, des partenaires du secteur de la justice et d'autres acteurs pour établir le Centre de justice de Kenora, dans l'objectif d'éliminer la surreprésentation des Autochtones dans le système de justice pénale local.

Aujourd'hui, le gouvernement a annoncé les prochaines étapes de la concrétisation du Centre de justice de Kenora, dont la création d'un conseil consultatif du Centre de justice de Kenora.

Pour assurer l'efficacité des services du Centre de justice de Kenora, le conseil consultatif sera composé de dirigeants autochtones, de partenaires de la magistrature et du secteur de la justice, de dirigeants communautaires, de représentants d'organismes de services sociaux et de santé, et de fournisseurs de logements. Le comité consultatif guidera le développement du centre.

Pour commencer, le Centre de justice de Kenora devrait mettre en place des projets pilotes cet hiver. Ils font partie des processus de participation et de conception participative et aideront à finaliser la conception et l'établissement définitif des centres de justice.

« Afin de réduire la criminalité et de renforcer la sécurité d'une ville comme Kenora, il faut trouver une solution au problème des récidivistes du système qui luttent contre plusieurs obstacles, comme la pauvreté, les troubles mentaux, la dépendance, le manque de logement sûr et le chômage, a expliqué le procureur général Doug Downey. Ce centre de justice rassemblera des partenaires et des services dans l'objectif d'assurer qu'une aide est offerte, quand et où elle est nécessaire pour responsabiliser les individus, soutenir les victimes et briser le cycle de la délinquance. »

« Le Centre de justice de Kenora est conçu par et pour la communauté qu'il dessert. Le but est de transférer la justice des salles d'audience traditionnelles à un milieu communautaire, a précisé le ministre des Affaires autochtones Greg Rickford.Notre gouvernement travaille en étroite collaboration avec des partenaires autochtones, la police et des partenaires du secteur de la justice en vue d'améliorer la situation des Autochtones dans le système de justice. »

Le Centre de justice de Kenora se fondera sur des programmes couronnés de succès qui sont conçus, développés et exécutés par des communautés et organismes autochtones et soutenus par le gouvernement, dont les programmes de justice réparatrice pour les Autochtones de la région et les programmes de vérification et de supervision des mises en liberté sous caution pour les Autochtones. 

Poursuivant sa collaboration avec des dirigeants autochtones, des fournisseurs de services locaux et des organismes autochtones, le Centre de justice de Kenora intégrera des processus de justice réparatrice pour les Autochtones et dans le domaine criminel qui fonctionneront en parallèle. L'objectif est d'augmenter les renvois vers des programmes de justice réparatrice tout en réduisant le nombre de personnes en détention qui attendent leur procès. Le centre fournira également des soutiens aux personnes souffrant de traumatismes et des services culturellement adaptés, donnant la priorité aux solutions qui permettront aux Autochtones du Nord de l'Ontario de demeurer dans leurs communautés.

« À cause de la surreprésentation des Autochtones dans le système de justice pénale, une nouvelle approche est nécessaire dans notre communauté, a affirmé Francis Kavanaugh, Ogichidaa, Grand Council Treaty #3. Nous sommes déterminés à travailler collaborativement afin d'établir un centre de justice conçu à Kenora qui respecte les circonstances particulières et l'histoire des communautés autochtones du Nord. »

« Il y a de nombreux obstacles qui limitent l'accès à la justice pour les Premières Nations du Nord. Nous avons besoin d'approches innovantes pour nos citoyens défavorisés qui se trouvent dans le système correctionnel, a fait observer le grand chef adjoint Derek Fox de Nishnawbe Aski Nation. Le codéveloppement de ce centre communautaire de justice avec le Grand Council Treaty #3 créera un environnement où les Autochtones peuvent avoir accès à des services de justice dans un milieu culturellement inclusif. Nous nous réjouissons des résultats de ce projet et de travailler à la mise en place d'autres centres dans le territoire de NAN. » 

« La Cour de justice de l'Ontario est attachée à l'objectif qu'elle partage avec les participants du système de justice d'améliorer la prestation des services de justice aux habitants de la province, a déclaré la juge en chef de la Cour de justice de l'Ontario Lise Maisonneuve. La Cour est heureuse que Kenora ait été choisie comme site pilote pour le projet de centre de justice. »

Le soutien accordé au Centre de justice de Kenora fait partie de la stratégie gouvernementale de lutte contre les armes à feu, les bandes criminalisées, les drogues et la traite de personnes dans tout l'Ontario. Ces initiatives conjuguent les services des organismes d'application de la loi et des poursuivants à des interventions communautaires qui favorisent des solutions de rechange à l'adhésion à des bandes criminalisées dans le but de prévenir la violence.

Faits en bref

  • Il existe plus de 70 centres de justice dans le monde, qui créent des milieux plus sains et plus sûrs aboutissant à une réduction des taux de criminalité, à une baisse du taux de récidive et à l’amélioration des soutiens pour les fournisseurs de services de première ligne et les policiers.
  • L’Ontario œuvre à la création de quatre centres de justice dans la province : à Kenora, à London et dans les quartiers est et nord-ouest du centre-ville de Toronto.
  • En 2016, près de 90 pour cent des individus détenus dans la prison de Kenora s’auto-identifiaient comme Autochtones.
  • Bien que les taux de criminalité dans la province soient en baisse, le palais de justice de Kenora a enregistré une augmentation de 18 pour cent de sa charge de travail entre 2014 et 2017.

Ressources additionnelles

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Lois et sécurité