Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Déclaration de Charles Sousa, ministre des Affaires civiques et de l'Immigration

Communiqué archivé

Déclaration de Charles Sousa, ministre des Affaires civiques et de l'Immigration

« Je suis déçu et préoccupé par la décision du gouvernement Harper de réduire le soutien accordé aux organismes ontariens d'aide à l'établissement des nouveaux arrivants.

Avec ces réductions, il deviendra plus difficile pour les nouveaux arrivants de trouver un emploi et de contribuer à l'économie ontarienne, en cette époque d'incertitude mondiale où l'Ontario a besoin que chacun donne le meilleur de soi-même. Je demande instamment au gouvernement fédéral de réfléchir à deux fois et de prendre la bonne décision.

Plus que toute autre province, l'Ontario est la destination privilégiée par les nouveaux arrivants au Canada. Les immigrants ont été plus nombreux à s'établir en Ontario l'année dernière que dans tout le reste du Canada. C'est ainsi depuis des générations. Jusqu'à présent, toutefois, ils pouvaient compter sur un gouvernement canadien disposé à les aider à réussir.

Pendant deux années consécutives, le gouvernement Harper a injustement visé les organismes d'aide à l'établissement des nouveaux arrivants en Ontario. Les organismes d'aide à l'établissement aident ces familles travailleuses à acquérir des compétences linguistiques, à trouver un emploi et à s'intégrer à la vie en Ontario et au Canada. Je crains que les réductions budgétaires injustes voulues par le gouvernement fédéral  n'obligent ces précieux organismes à fermer leurs portes aux nouveaux arrivants au moment où ces derniers ont le plus besoin d'aide.

Il est temps que le gouvernement Harper fasse le bon choix et qu'il renonce à réduire son appui aux organismes d'aide à l'établissement des nouveaux arrivants. L'emploi et les progrès économiques en dépendent, et ne pas agir reviendrait à trahir l'Ontario. »

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Affaires et économie Éducation et formation Gouvernement Nouveaux venus