Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Subventions aux projets de securite des victimes

Document d'information archivé

Subventions aux projets de securite des victimes

Le Programme de subventions aux projets de sécurité des victimes est une initiative de deux ans, entreprise conjointement par le ministère de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels et le ministère du Procureur général et dont le budget s'élève à 4,5 millions de dollars, prélevés sur le Fonds de la justice pour les victimes. Le Fonds de la justice pour les victimes est un compte spécial établi aux termes de la Charte des droits des victimes d'actes criminels et financé par les suramendes compensatoires imposées en vertu du Code criminel du Canada et de la Loi sur les infractions provinciales.

Les sommes d'argent versées au compte du Fonds de la justice pour les victimes servent exclusivement à aider les victimes d'infractions au Code criminel. Les organismes qui présentent une demande de subvention du Fonds doivent expliquer comment le projet qu'ils proposent aidera des victimes d'actes criminels, comme précisé dans la Charte des droits des victimes d'actes criminels.

Les membres d'un comité, composé de représentants des partenaires du secteur de la justice, notamment du ministère du Procureur général, du Secrétariat ontarien des services aux victimes, de l'Office des affaires des victimes d'actes criminels, du ministère de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels et de la Police provinciale de l'Ontario, ont examiné 22 demandes l'automne dernier. Huit propositions ont reçu une subvention au premier tour, en 2008, pour un total de 875 000 dollars.

Liste des projets beneficiaires d'une subvention

  • Services aux victimes de Caledon/Dufferin (45 000 $) : Ce projet améliore les services aux victimes de contrevenants à risque élevé. Un CD-ROM contenant des renseignements sur les mesures à prendre pour se protéger sera mis à la disposition des victimes qui vivent dans des collectivités éloignées où les services d'aide et de soutien aux victimes sont plus difficilement accessibles.
  • Service de police du grand Sudbury (150 000 $) : Ce projet offre de la formation à des agents de première ligne, en mettant l'accent sur l'information donnée aux victimes et sur les services mis à leur disposition. Un coordonnateur sera embauché pour tenir à jour un registre des coordonnées des victimes et contribuer au développement et à la maintenance d'une page Web où les victimes et les membres de la collectivité trouveront des renseignements sur les contrevenants.
  • Service de police de Hamilton (140 000 $) : Cette subvention aide le service de police de Hamilton à utiliser des outils technologiques de pointe pour aider la population vulnérable de cette collectivité. Grâce à un dispositif de suivi par GPS et de messagerie, les victimes recevront des renseignements récents sur les contrevenants, fondés sur les renseignements dont dispose la police et sur les données en temps réel que les services de probation et de libération conditionnelle acceptent de communiquer.
  • Service de police d'Ottawa (70 000 $) : Cette subvention aide l'Unité d'aide aux victimes en situation d'urgence du Service de police d'Ottawa à embaucher un préposé aux services aux victimes qui sera chargé d'examiner les dossiers, d'effectuer des évaluations cliniques, de proposer des plans de protection, d'offrir du counseling post-traumatique aux victimes et de les orienter vers des partenaires communautaires. Ce préposé expliquera aussi aux victimes comment signaler des manquements aux conditions de la libération, afin d'assurer une intervention rapide.
  • Service de police communautaire d'Oxford (143 000 $) : Ce projet permet d'améliorer la communication entre les membres de l'équipe d'intervention s'occupant des contrevenants à risque élevé, à mieux partager l'information et à mieux coordonner la gestion des cas en surveillant les contrevenants et en évaluant les risques. Une formation spécialisée sur la planification de la protection et l'évaluation des risques sera proposée au personnel des services aux victimes, aux procureurs de la Couronne et aux agents de probation et de libération conditionnelle.
  • Services aux victimes du comté de Middlesex (150 000 $) : Ce projet établit des groupes de discussion composés de victimes, de membres du personnel des Services d'orientation et d'aide immédiate aux victimes, de policiers, de procureurs de la Couronne, d'agents de probation et de libération conditionnelle et, s'il y a lieu, de contrevenants. A partir de l'information recueillie auprès de ces groupes, une vidéo de sensibilisation et une trousse d'information seront produites pour combler les lacunes dans les services et répondre aux besoins des victimes.
  • Services aux victimes de Wellington (89 000 $) : Une personne chargée de coordonner les avis aux victimes et d'assurer leur sécurité a été embauchée pour réduire le délai qui s'écoule entre la libération d'un contrevenant et la notification aux victimes ainsi que pour informer les victimes du résultat des audiences lorsque le contrevenant n'est pas libéré.
  • Services aux victimes du comté de Windsor-Essex (91 000 $) : Une personne a été embauchée pour coordonner le projet qui vise à renforcer la sécurité des victimes et du public en éliminant les lacunes dans les services aux victimes. Le rôle de cette personne est de mettre au point un outil de formation en cours d'emploi pour la police, d'organiser et d'animer une séance de formation portant sur la sensibilisation du public pour les fournisseurs de services, d'établir le cadre de référence d'une équipe chargée de l'examen de la gestion des cas à risques élevés, et de créer une brochure sur les plans de sécurité que le public doit prendre pour se protéger lorsqu'un contrevenant à risque élevé est libéré.

Une partie de l'argent de la subvention sera utilisée pour organiser un symposium de formation à l'échelle de la province. Grâce à cette formation, les services de police, les procureurs de la Couronne et les organismes communautaires de services aux victimes auront la possibilité de recevoir de l'information et de la documentation sur la sécurité des victimes et la communication avec celles-ci. Les participants recevront aussi un exemplaire des lignes directrices du ministère du manuel des normes en matière de services policiers relatives à l'intervention de la police face aux personnes à risque élevé.

Partager

Sujets

Lois et sécurité