Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Une protection particuliere pour les animaux d'assistance policiere

Document d'information archivé

Une protection particuliere pour les animaux d'assistance policiere

La Loi ontarienne sur le bien-être des animaux, qui modifie la Loi sur la Société de protection des animaux de l'Ontario, prévoit une infraction particulière s'appliquant à toute personne qui fait ou cause du mal à un animal qui travaille avec des agents de la paix dans l'exercice de leurs fonctions. Cette mesure est la première en son genre au Canada et fait de la Loi ontarienne sur le bien-être des animaux le texte de loi le plus sévère au pays en matière de protection des animaux.

L'ajout de la nouvelle infraction provinciale relative au mal donné ou causé à un animal qui travaille avec des agents de la paix dans l'exercice de leurs fonctions fait suite à la mort, en 2006, de Brigadier, un cheval de la célèbre unité montée du service de police de Toronto.

L'Histoire de brigadier

Brigadier, un cheval croisé belge, travaillait à l'unité montée du service de police de Toronto depuis 2001. En février 2006, alors que des agents de police de Toronto s'approchaient d'un conducteur qui se comportait de façon étrange, ce dernier a accéléré, a fait demi-tour et a lancé son véhicule sur Brigadier et son cavalier. Il est revenu à la charge et a heurté à nouveau le cheval âgé de 7 ans avant de prendre la fuite.

Les blessures de l'animal étaient tellement graves qu'il a fallu l'euthanasier. Son cavalier a eu des côtes brisées et des lésions au cou, au dos et à une jambe.

Après la mort de Brigadier, un service commémoratif a été organisé, auquel des centaines de personnes ont assisté, dont le ministre de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels de l'époque, le maire de Toronto et le chef du service de police de Toronto.

Citations de soutien

"Les circonstances dans lesquelles Brigadier est mort ont été très dures pour les membres du service de police de Toronto, surtout pour notre unité. La nouvelle loi envoie un message très clair sur l'importance particulière des animaux d'assistance policière."

- Bill Wardle, inspecteur d'état-major du service de police de Toronto, unité montée.

"Les maîtres-chiens et les chiens de l'Unité canine jouent un rôle crucial au sein de l'unité et nous aident à remplir notre mandat en Ontario. Je suis heureux de voir que la loi protège, comme ils le méritent, tous les animaux qui travaillent avec des agents de la paix dans l'exercice de leurs fonctions."

- Julian Fantino, commissaire de la Police provinciale de l'Ontario.

Les animaux d'assistance policiere en Ontario

Il y a plus de 300 animaux qui travaillent avec des agents de la paix dans l'exercice de leurs fonctions dans la province. Les chiens sont utilisés par les services de police municipaux et la Police provinciale de l'Ontario à diverses fins : détection d'explosifs et d'armes à feu, recherche et sauvetage, et détection de drogues. Certains chiens sont même dressés pour flairer l'argent qui est illégalement transporté hors du pays dans les aéroports.

L'unité montée du service de police de Toronto possède 28 chevaux qui aident à maintenir l'ordre, à effectuer des patrouilles régulières dans les rues de la ville et à participer à des opérations de recherche et sauvetage dans des régions difficiles d'accès en voiture ou à pied. Le service de la police régionale de Niagara et la Police provinciale de l'Ontario ont également de petites unités montées.

Partager

Sujets

Lois et sécurité