Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Le coroner en chef rend public l'Examen des décès de piétons

Communiqué archivé

Le coroner en chef rend public l'Examen des décès de piétons

Les recommandations visent à prévenir les décès de piétons en Ontario

Ministère du Solliciteur général

Aujourd'hui, le docteur Andrew McCallum, coroner en chef de l'Ontario, a rendu public l'Examen des décès de piétons du Bureau du coroner en chef.

L'Examen des décès de piétons a été entrepris en raison de préoccupations quant à la sécurité des piétons qui ont été soulevées à la suite d'une recrudescence du nombre de décès en janvier 2010. Le but de l'examen était d'examiner les circonstances entourant 95 décès survenus entre le 1er janvier et le 31 décembre 2010, et de formuler des recommandations en vue de prévenir des décès futurs.

L'examen a été dirigé par le docteur Bert Lauwers, coroner en chef adjoint, enquêtes, avec l'aide d'intervenants et de membres du public, qui ont fourni leurs commentaires. Il en est ressorti 26 recommandations touchant les domaines du leadership, de la législation, de la sensibilisation, du génie et de l'application des lois. En voici quelques-unes :

  • Créer une Stratégie ontarienne de sécurité des piétons
  • Adopter une approche axée sur les « rues complètes » pour guider le développement des nouvelles collectivités et le réaménagement des collectivités existantes en Ontario
  • Installer des protections latérales pour les camions lourds
  • Donner aux municipalités une plus grande flexibilité pour ajuster les limites de vitesse et créer davantage de passages pour piétons
  • Sensibiliser les conducteurs en utilisant des scénarios où leur véhicule est susceptible de heurter un piéton
  • Renforcer l'application des lois.

Faits en bref

  • 67 pour cent des décès sont survenus sur des routes où la limite de vitesse est supérieure à 50 km/h, et 5 pour cent seulement sur des routes où la limite de vitesse est inférieure à 50 km/h.
  • 75 pour cent des décès sont survenus sur de grandes artères.
  • Les piétons âgés de plus de 65 ans représentaient 36 pour cent des décès, même si ce groupe ne représentait que 13,2 pour cent de la population de l’Ontario.
  • Les enfants représentaient 3 pour cent des victimes.
  • La majeure partie des collisions de piétons ont eu lieu entre 14 h et 22 h.
  • Environ 20 pour cent des piétons pourraient avoir été distraits de quelque façon, notamment par des appareils mobiles.
  • Janvier a été le mois le plus meurtrier pour les piétons.

Ressources additionnelles

Citations

« Il ressort de cet examen que les décès de piétons peuvent être évités. La vitesse, les distractions et l’inattention ne sont que quelques-uns des facteurs qui contribuent à ces accidents fatals. Chacun a la responsabilité de respecter les règles de la route, ainsi qu’une responsabilité envers autrui, de sorte que nous puissions tous demeurer en sécurité. »

Docteur Andrew McCallum

coroner en chef de l’Ontario

« Même si le présent examen ne permet d’épargner qu’à une seule famille le décès d’un être cher sur nos routes, celui-ci aura été utile. Nous savons que ces recommandations permettront de sauver beaucoup plus de vies, dans la mesure où nos dirigeants demeurent à l’écoute et agissent promptement. »

Albert Koehl

un avocat qui a représenté plusieurs groupes au cours de l’examen, notamment les United Senior Citizens of Ontario

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Gouvernement Santé et bien-être Lois et sécurité