Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

La médaille de bravoure des policiers de l'Ontario

Document d'information archivé

La médaille de bravoure des policiers de l'Ontario

Ministère du Solliciteur général

Récipiendaires de la Médaille de bravoure des policiers de l'Ontario :

Sergent John L. Jorginson
Détachement du quartier général, Bureau de la sécurité, Police provinciale de l'Ontario

Le sergent Jorginson n'était pas en service et conduisait sa voiture, l'après-midi du 12 mai 2011, lorsqu'il a aperçu un nuage de poussière provenant de la voie opposée. Une conductrice avait dévié sur l'accotement en gravier, ce qui lui avait fait perdre le contrôle de son véhicule et percuter une camionnette en stationnement. Le sergent Jorginson a garé sa voiture au bord de la route et s'est précipité vers l'endroit de l'accident, où les deux véhicules avaient pris feu. La portière côté conducteur était bloquée et ne s'ouvrait pas. Malgré la chaleur intense et la fumée épaisse, le sergent Jorginson a pu entrer dans la voiture par la portière côté passager.

La conductrice était consciente, mais immobilisée. Le sergent Jorginson a décidé que la seule façon de libérer la victime était de briser la vitre de la portière côté conducteur et de la sortir par la fenêtre. Il a couvert le visage de la conductrice avec une serviette et est sorti de la voiture pour aller chercher une pierre capable de briser la vitre. Lorsqu'il est retourné, la victime avait retiré la serviette et était effondrée contre la fenêtre, empêchant le sergent Jorginson de briser la vitre.

Le sergent Jorginson est entré à nouveau dans la voiture et a éloigné la victime de la fenêtre. Avec l'aide de deux passants, il a pu ouvrir la portière côté conducteur, sortir la femme et la mettre en sécurité juste avant que les deux voitures ne prennent entièrement feu. La conductrice a subi des blessures graves, mais ne mettant pas sa vie en danger. Elle a survécu à l'accident grâce à l'intervention courageuse du sergent Jorginson et de deux civils héroïques.

Agent Erik Blouin et agent Kari Suutari
Police régionale de Peel

En début d'après-midi, le 1er juin 2012, les agents Blouin et Suutari de la brigade maritime de la police régionale de Peel ont été avisés qu'un voilier de 35 pieds se trouvait en détresse sur le lac Ontario. Le lac était agité et Environnement Canada avait diffusé une alerte aux coups de vent violents. Avec ses voiles endommagées et un moteur en panne, le voilier et les deux membres de son équipage ne pouvaient rien faire contre les vagues hautes et le vent violent.

Lorsque les agents sont arrivés sur les lieux dans un bateau de sauvetage de la police, le voilier dérivait dangereusement en direction du rivage. Il est plus dangereux d'essayer d'évacuer les occupants d'un vaisseau en détresse que de remorquer le bateau vers des eaux plus calmes. Toutefois, il a fallu abandonner le remorquage, car le voilier plus large se déplaçait plus vite que le bateau de sauvetage. Comme il restait moins de deux kilomètres jusqu'au rivage, les agents Blouin et Suutari ont ordonné à l'équipage de poser l'ancre afin de procéder à un sauvetage de bateau à bateau.

À cause des vents violents et du lac agité, il était impossible d'amener le bateau de sauvetage le long des flancs du voilier. L'agent Suutari a amené la proue du bateau contre l'arrière du voilier, en sachant que s'il ne naviguait pas le bâtiment prudemment, le bateau de sauvetage pourrait être troué, mettant quatre vies en danger. L'agent Blouin a procédé au transfert des occupants d'un bateau à l'autre, dans des eaux instables. Une heure après avoir aperçu le voilier, ces deux policiers courageux avaient achevé l'opération de sauvetage et ramenaient l'équipage en toute sécurité.

Agent Peter Broske et agente Marisa Van Overbeek
Service de police de Toronto

Le 3 juillet 2011, les agents Broske et Van Overbeek de l'unité à cheval du service de police de Toronto retournaient vers les écuries dans l'enceinte de Toronto Exhibition, lorsqu'ils ont été avisés que des chevaux tirant une charrette s'étaient enfuis au galop. Un grand pique-nique était organisé dans les jardins et les organisateurs offraient des tours sur une charrette tirée par deux chevaux Clydesdale. Pendant un des tours, quelque chose a effrayé les chevaux qui se sont cabrés, éjectant le conducteur de la charrette et trois passagers. Les Clydesdales étaient lancés en plein galop, se dirigeant vers la foule participant au pique-nique.

Les agents ont d'abord placé leurs chevaux policiers l'un en face de l'autre pour tenter d'arrêter la charrette. Comme les chevaux ne ralentissaient pas, les agents ont éloigné leurs montures et se sont lancés à la poursuite de la charrette dès qu'elle les a dépassés. Cette poursuite était dangereuse parce que les chevaux policiers risquaient de glisser sur l'asphalte.

L'agente Van Overbeek a réussi à dépasser la charrette et à placer sa monture devant les chevaux au galop pour ralentir la charrette. Dès que les Clydesdales ont commencé à ralentir, d'autres policiers ont sauté dans la charrette vide et ont réussi à maîtriser les chevaux. En attendant, l'agent Broske a placé son cheval à côté des Clydesdales qui chargeaient afin qu'ils poursuivent leur course en ligne droite pour éviter les passants sur le côté de la route. Une activité familiale dans les jardins du Toronto Exhibition aurait pu se terminer par une tragédie, si ces deux policiers n'avaient pas agi avec un courage exceptionnel.

Agent Chris Stribopoulos et agent Jian Zhang
Service de police de Toronto

Tôt le matin du 30 décembre 2011, un citoyen a avisé la police d'un accident automobile à une intersection chargée. Un véhicule automobile qui se déplaçait à une vitesse dangereuse ne s'était pas arrêté à un feu rouge et s'était écrasé contre un taxi s'élançant dans l'intersection au feu vert. Les deux véhicules ont pris feu sous l'impact de la collision. Le taxi a également percuté un poteau électrique. Le conducteur du véhicule qui conduisait trop vite s'est enfui, laissant le conducteur du taxi piégé, à l'intérieur de son véhicule.

Les agents Stribopoulos et Zhang ont été les premiers à arriver sur les lieux. Le conducteur du taxi à la proie des flammes était inconscient. L'agent Zhang a tenté à plusieurs reprises d'entrer dans le véhicule, mais il n'a pas pu à cause des dégâts importants causés au véhicule par la collision et l'impact avec le poteau électrique. Comme les flammes s'intensifiaient et que le véhicule risquait d'exploser, les agents ont dû prendre des décisions rapidement. Bravant la chaleur intense et les flammes, l'agent Zhang a brisé la vitre de la portière côté conducteur avec sa matraque. Les deux agents sont entrés dans le véhicule en feu, ont sorti l'homme et l'ont mis en sécurité.

Les agents Stribopoulos et Zhang se sont mis dans un danger grave pour tenter de sauver la victime. Il ne fait pas de doute que sans les décisions rapides et les actions courageuses de ces deux policiers, la victime aurait perdu la vie dans le véhicule en feu.

Agente Susan McCormick
Service de police de Windsor

Le soir du 25 novembre 2011, l'agente McCormick et sa partenaire intervenaient en réponse à une tentative de suicide. Un homme dans la cinquantaine avait sauté dans la rivière Detroit. L'homme qui portait des shorts et un t-shirt, avait empêché une tentative de sauvetage précédente en repoussant la bouée de sauvetage qu'on lui avait jetée dans l'eau. L'agente McCormick a immédiatement localisé l'homme qui dérivait, le visage dans l'eau, poussé par un courant fort, à environ 25 pieds d'une digue rocheuse. L'agente McCormick s'est débarrassée de son matériel, et a plongé dans l'eau froide et sombre de la rivière, en agrippant une bouée que sa partenaire lui avait jetée à l'eau.

Lorsque l'agente McCormick a rejoint la victime, celle-ci était sans signes vitaux. Elle a retourné l'homme sur le dos, a placé son bras droit autour de sa poitrine et a agrippé la bouée avec sa main gauche. L'agente McCormick et le corps inconscient de la victime ont été tirés vers le rivage par sa partenaire. Le sommet de la digue rocheuse se trouvait à quatre pieds au-dessus de la surface de la rivière. Il n'y avait pas d'échelle ou de marches, ce qui a rendu très difficile la sortie de la victime de l'eau. Plusieurs agents ont aidé à tirer l'homme par-dessus la digue et vers les ambulanciers qui ont réussi à le ressusciter.

L'agente McCormick démontrait des symptômes d'hypothermie. Elle a été traitée par les services médicaux d'urgence, puis relâchée. Le personnel médical et les membres de la famille de la victime ont fait observer que sans les actions héroïques de l'agente McCormick, l'homme aurait perdu la vie.

Sergent Neil Butler et agent Richard Sziklai
Service de police de Woodstock

Le matin du 27 mars 2011, une patrouille de police de Woodstock a entendu une violente explosion et a aperçu de la fumée qui sortait du côté ouest d'un immeuble locatif. Le sergent Butler et l'agent Sziklai étaient parmi les premiers à arriver sur les lieux. L'immeuble locatif était entièrement à la proie des flammes et d'une fumée épaisse, et des résidents étaient restés piégés sur leurs balcons. On remarquait que la partie centrale du bâtiment s'était effondrée.

Les agents ont aperçu un pompier qui tentait d'évaluer une femme âgée par la fenêtre de son appartement du rez-de-chaussée. Soudainement, le troisième étage du bâtiment s'est effondré et un mur en brique a percuté le pompier, lui cassant la jambe. Sans dispositif de protection contre l'incendie et en mettant leur vie en danger, les agents ont couru par-dessus les débris et ont transporté la femme vers un endroit en sécurité. L'agent Sziklai est ensuite retourné dans le bâtiment en feu pour aider le pompier blessé et le mettre en sécurité. Les deux agents ont ensuite saisi un tuyau d'incendie pour combattre le feu en attendant l'arrivée des pompiers.

Tristement, deux résidents dont les appartements se trouvaient au centre de l'explosion ont perdu la vie dans cet accident tragique. Il ne fait pas de doute que l'intervention courageuse et rapide des deux agents de police a sauvé la vie de la femme et du pompier blessé.

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Gouvernement Domicile et communauté Lois et sécurité