Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Centre régional de détention discontinue pour Elgin-Middlesex

Document d'information archivé

Centre régional de détention discontinue pour Elgin-Middlesex

L'Ontario transforme les services correctionnels dans la province afin de réduire le nombre de contrevenants qui pourraient récidiver. La modernisation des infrastructures et l'adoption de mesures efficaces pour régler les problèmes de capacité constituent un élément clé du programme de transformation.

Les peines discontinues 

  • Les peines discontinues existent en Ontario depuis 1972.
  • Une peine discontinue (aussi appelée, peine intermittente) est une peine de 90 jours ou moins que les contrevenants purgent par segments de temps (généralement les fins de semaine), plutôt de façon consécutive en une seule fois.
  • Pour décider s'il y a lieu ou non de prononcer une peine discontinue, les juges prennent en considération la nature de l'infraction ainsi que l'âge et la personnalité du contrevenant. Ils peuvent aussi tenir compte du fait qu'il serait difficile au contrevenant de purger une peine  normale en raison de ses responsabilités professionnelles ou de garde d'enfant. 
  • Un juge peut rendre une ordonnance de probation énonçant les conditions qu'un contrevenant purgeant une peine discontinue doit respecter lorsqu'il n'est pas en prison.
  • Le premier centre de détention discontinue de l'Ontario, le Centre de détention discontinue de Toronto, a été inauguré en décembre 2011, au sein du complexe du Centre de détention du Sud de Toronto.
  • Le Centre de détention discontinue de Toronto, dont la capacité est de 320 lits, est un établissement pour hommes adultes qui purgent des peines discontinues. 

La Stratégie ontarienne de construction des centres régionaux de détention discontinue 

  • Le centre régional de détention discontinue du Centre de détention d'Elgin-Middlesex sera le premier centre de cette nature à être construit dans le cadre de la Stratégie ontarienne de construction des centres régionaux de détention discontinue.
  • Cette stratégie établit un plan sécuritaire et efficace au regard des coûts qui prévoit la construction de centres autonomes de détention discontinue sur les sites d'établissements correctionnels existants, afin d'atténuer les problèmes de capacité lorsque des détenus en détention discontinue sont admis dans les établissements.
  • Cette stratégie maintient les personnes en détention discontinue à l'écart du reste de la population carcérale, ce qui contribue à éviter que des délinquants en détention discontinue n'introduisent des objets interdits dans les établissements.
  • La construction d'un centre de détention discontinue sur le site d'un établissement correctionnel existant améliore l'efficacité opérationnelle en utilisant judicieusement le personnel et les services liés au fonctionnement de l'établissement principal.  

Le centre régional de détention discontinue du Centre de détention d'Elgin-Middlesex : caractéristiques de conception 

  • Ce centre régional de détention discontinue, un projet de 8,5 millions de dollars, sera un établissement pour hommes d'une capacité de 112 lits et d'une superficie d'environ 25 000 pieds carrés.
  • Le centre comprendra différents types de lits pour répondre à la diversité des besoins, notamment des lits pour besoins généraux, des lits accessibles et une unité de détention spécialisée.
  • L'intérieur offrira les mêmes niveaux et caractéristiques de sécurité que les autres établissements de l'Ontario afin de loger en toute sécurité des délinquants en détention discontinue.
  • Le bâtiment sera une structure à membrane sous tension composée d'arches en aluminium recouvertes de panneaux de membrane souple. La membrane sous tension fournit un environnement de travail bien éclairé par la lumière naturelle.
  • La technologie de la membrane sous tension permettra d'achever la conception et la construction du centre dans un délai d'environ 10 mois.
  • Ce centre sera situé sur le terrain de l'actuel Centre de détention d'Elgin-Middlesex et sera relié au bâtiment existant par une voie piétonnière.
  • La conception du centre offrira des lignes de visibilité dégagée pour le personnel des services correctionnels.

Structures à membrane sous tension

  • Cette technologie utilise une ossature en aluminium à l'épreuve de la corrosion recouverte de panneaux de membrane souple placés sous haute tension.
  • La structure offrira le même niveau de sécurité que les bâtiments classiques et aura une durée de vie de plus de 30 ans, soit du même ordre que celle des projets de construction traditionnelle.
  • Les coûts de construction de ce genre de structure sont généralement moins élevés que celui des bâtiments classiques.
  • Le centre de détention discontinue sera raccordé à la nouvelle technologie de sécurité électronique récemment mise en place au Centre de détention d'Elgin-Middlesex. 

Exemples d'utilisations de structures à membrane sous tension 

  • La structure à membrane sous tension est déjà utilisée avec succès en Colombie-Britannique et dans des systèmes correctionnels aux États-Unis.
  • En Colombie-Britannique, elle utilisée par BC Corrections depuis 2008 pour loger les délinquants condamnés;
  • Au Colorado, elle est utilisée dans un établissement communautaire de désintoxication de 80 lits, le El Paso County Sheriff Office;
  • Au Texas, elle est utilisée dans un établissement correctionnel de 2 000 lits, le South Texas Detention Complex;
  • En Caroline du Nord, elle est utilisée dans une prison annexe de 640 lits, la Charlotte North Jail Annex.

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Lois et sécurité