Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

La Médaille de bravoure des pompiers de l'Ontario

Document d'information archivé

La Médaille de bravoure des pompiers de l'Ontario

Ministère du Solliciteur général

La Médaille de bravoure des pompiers de l'Ontario, créée en 1976, est remise chaque année pour rendre hommage aux pompiers qui se sont dépassés pour protéger et servir leur communauté.

Voici les récipiendaires de la Médaille de bravoure des pompiers de l'Ontario, présentés par service en ordre alphabétique. 


Les pompiers Bill Brazeau et Ryan Brazeau du service d'incendie de Gravenhurst

Le fait de pénétrer dans un immeuble en flammes pour sauver des vies est un risque inhérent au travail des pompiers. Le matin du 16 décembre 2014, un incendie a éclaté dans un parc à roulottes permanent de la région de Muskoka. La visibilité nulle dans la roulotte en flammes accentuait le risque pour les pompiers volontaires Bill et Ryan Brazeau, père et fils.

À leur arrivée, une femme désespérée ayant échappé au brasier est venue à leur rencontre pour leur dire qu'un homme restait pris au piège. Les Brazeau, chacun équipé d'un appareil respiratoire, ont pénétré dans la roulotte et se sont frayé un chemin dans la fumée épaisse pour atteindre l'endroit où devait se trouver l'homme. Subitement, en quelques secondes, le feu s'est intensifié, la chaleur a grimpé et il n'était plus possible d'y voir quoi que ce soit. Le feu bloquait l'entrée, et les deux pompiers étaient pris à l'intérieur.

En situation critique, Ryan a décidé de plonger tête première par la fenêtre. Son père voulait le suivre, mais son équipement s'est coincé à l'intérieur de la roulotte, ce qui l'empêchait de bouger. Faisant fi de la fumée opaque et de la chaleur, Ryan s'est retourné pour attraper son père et l'extraire par la fenêtre au prix d'énormes efforts.

Il a fallu environ une heure pour maîtriser l'incendie. Malheureusement, la victime sans vie a été retrouvée plus tard dans la chambre arrière. La couche externe du manteau et du pantalon de Bill était complètement brûlée, et il souffrait de brûlures au troisième degré à la main, à l'épaule et au dos. Ryan a subi des brûlures à l'épaule, aux oreilles et aux mains, probablement en secourant son père.

Ces deux pompiers ont fait preuve d'un courage remarquable dans des circonstances extrêmes.


Le chef des pompiers Brent Marshall, le chef adjoint des pompiers Harry Olivieri et l'assistant du chef adjoint des pompiers Bruce Morrison du service d'incendie de Halton Hills

Le matin du 20 novembre 2015, le chef adjoint Harry Olivieri et son assistant Bruce Morrison ont appris que l'un de leurs pompiers n'avait pas pris son service. Cette nouvelle a fortement inquiété les deux hommes parce que ce pompier avait déjà tenté de se suicider. Ils ont tenté plusieurs fois de joindre sa conjointe en route vers sa résidence.

À leur arrivée, ils ont remarqué leurs deux voitures dans l'entrée. Les chiens du couple se trouvaient dans un des deux véhicules. Le chef adjoint s'est approché de la maison et a sonné à la porte; personne ne répondait. Il a remarqué des fenêtres obscurcies et pouvait entendre un avertisseur de fumée retentir à l'intérieur. Il a crié à son assistant que la maison avait pris feu et a immédiatement appelé le chef Marshall.

Pendant que le chef Marshall se rendait sur les lieux, les deux pompiers évaluaient la situation. Toutes les portes étaient verrouillées, mais ils ont trouvé une hache dans le garage, que le chef adjoint Olivieri a utilisée pour briser une porte du solarium. Les deux pompiers sont entrés dans la maison, mais ont été repoussés par une fumée âcre et opaque.

À son arrivée, le chef Marshall a trouvé ses deux adjoints toussant violemment en raison de la fumée inhalée. Ils ne se sont toutefois pas découragés; tous trois ont essayé plusieurs fois de pénétrer dans la maison à différents endroits, mais chaque fois sans succès, en raison de la visibilité nulle et de la fumée toujours plus épaisse.

Les camions d'incendie sont arrivés. Les pompiers ont éteint le brasier et ont effectué des recherches à l'intérieur. Les corps du pompier et de son épouse ont été récupérés. Sans vêtement de protection ni appareil respiratoire, ces trois pompiers ont risqué leur vie pour tenter de sauver celle d'un des leurs et de sa femme.


Le pompier Dave Archer du Service d'incendie de Toronto

Le pompier Dave Archer prenait une pause du cours de réanimation cardiorespiratoire qu'il donnait le 20 mai 2015, quand il a senti une odeur de fumée. Le pompier, qui n'était pas en service et qui portait des vêtements de ville et des sandales, a suivi l'odeur jusqu'à un jumelé de trois étages à proximité.

Informé par des passants qu'on avait appelé le 9-1-1, le pompier Archer a tout de suite fait le tour de l'immeuble afin de pouvoir renseigner rapidement les pompiers à leur arrivée. Il a repéré un homme qui se tenait tant bien que mal à une fenêtre du dernier étage d'où s'échappait une fumée dense. Le pompier Archer a crié à l'homme que les secours étaient en route, mais celui-ci a répondu qu'il ne pourrait tenir encore bien longtemps contre la chaleur intense et les épaisses volutes de fumée.

Environ neuf mètres séparaient la fenêtre du pavé de béton en contrebas. Le pompier entendait les sirènes au loin, mais il savait que c'était une course contre la montre. Il était convaincu, vu la position de l'homme, qu'il chuterait probablement sur la tête s'il perdait prise. Vêtu de façon inappropriée et sans appareil respiratoire, il a décidé d'entrer dans l'immeuble pour secourir l'homme.

En gravissant les escaliers, le pompier Archer a pu repérer en fonction de la fumée une chambre au dernier étage où il a hissé l'homme par la fenêtre pour le conduire en lieu sûr. L'homme souffrait d'intoxication à la fumée, mais il aurait pu trouver la mort sans l'intervention rapide et la bravoure du pompier Dave Archer.



Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Gouvernement Lois et sécurité