Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario embauche du personnel et améliore les soutiens pour réformer les services correctionnels

Communiqué

L'Ontario embauche du personnel et améliore les soutiens pour réformer les services correctionnels

La province investit dans un système plus sécuritaire et des résultats améliorés pour les détenus

L'Ontario agit en vue de réformer le système provincial des services correctionnels en élargissant l'accès à des services de soins de santé, améliorant les conditions d'isolement et en favorisant la participation à des programmes de réhabilitation et de réinsertion pour les détenus adultes.

Le plan du gouvernement visant à s'attaquer aux priorités immédiates permettra d'apporter des changements concrets, dont un accès plus facile aux programmes et services, des installations améliorées et un plus grand nombre de sorties hors des cellules pour les détenus en isolement et ceux qui ont des troubles mentaux.

Les nouvelles initiatives prévues sont notamment les suivantes :

  • Embaucher 239 travailleurs de plus afin d'accroître les soutiens pour les détenus, en particulier ceux qui se heurtent à de profondes difficultés à la suite d'un isolement de longue durée. Cela inclut : 24 agents des services correctionnels, 22 membres du personnel infirmier, 22 travailleurs sociaux, 32 préposés aux activités récréatives et 8 psychologues, en plus de 47 chefs d'établissement et autres préposés aux programmes.
  • Améliorer les services aux détenus en préventive et aux détenus qui purgent leur peine d'emprisonnement pour assurer qu'ils ont accès à une gamme uniforme de services de base, de services spirituels et de programmes de santé mentale et de bien-être des détenus.
  • Mettre en place des responsables du placement en isolement, dans les établissements ayant un taux élevé de placements en isolement, afin de réduire le recours à l'isolement et d'aider les détenus à se réinsérer dans la population générale.
  • Remettre en état, réparer et réaffecter des locaux existants, dont des salles communes et des cours, notamment en installant des télévisions, en changeant ou modernisant des portes et en repeignant ou créant des aires de jour.

Afin de mieux soutenir les détenus adultes ayant des troubles mentaux, la province prendra les mesures suivantes :

  • Accroître la disponibilité de soutiens cliniques pour les détenus ayant des troubles mentaux.
  • Étoffer le nombre de travailleurs sociaux judiciaires auprès des jeunes ayant des troubles de santé mentale.
  • Financer deux programmes pilotes à Toronto et Hamilton qui fourniront des lits psychiatriques spécialisés pour des détenus gravement malades ayant des besoins trop complexes pour les hôpitaux généraux.
  • Étoffer le nombre de travailleurs préposés aux détenus remis en liberté afin d'améliorer la réinsertion des contrevenants ayant un trouble mental dans la société, dans le souci de réduire leurs risques de récidive.
  • Élargir le nombre de « lits sécuritaires » disponibles, qui sont destinés à accueillir, pour une durée limitée, des personnes victimes d'une crise de santé mentale ayant besoin de soins intensifs d'urgence, pour éviter de les garder à l'hôpital ou en prison.
  • Élaborer des programmes de formation pluridisciplinaire destinés au personnel des centres de détention pour l'aider à mieux gérer les personnes ayant des troubles mentaux et les protocoles de placement en isolement.

La réforme du système correctionnel de l'Ontario fait partie du plan du gouvernement visant à préserver la sécurité communautaire et à faciliter la réhabilitation et la réinsertion.

Faits en bref

  • Il existe 26 établissements correctionnels pour adultes en Ontario. Il s’agit de centres correctionnels, de centres de détention, de prisons et de centres de traitement.
  • En mars 2016, l’Ontario s’est engagé à embaucher 2 000 agents correctionnels au cours des trois prochaines années, afin d’accroître le niveau de dotation en personnel dans les établissements correctionnels de l’Ontario, d’élargir l’accès aux programmes de réhabilitation et de réinsertion, de renforcer les soutiens en matière de santé mentale et d’améliorer la sécurité du personnel et des détenus.
  • Le 8 novembre 2016, le gouvernement a annoncé que Howard Sapers dirigerait un examen indépendant sur le recours à l’isolement dans les établissements correctionnels de la province.
  • Le 1er décembre 2016, l’Ontario a annoncé un plan pour rendre le système de justice pénale plus rapide et plus juste, tout en renforçant la sécurité publique, grâce à des mesures de réduction des délais jusqu'au procès et d'amélioration du système de mise en liberté sous caution.

Ressources additionnelles

Citations

« Cet investissement nous permettra de démarrer la réforme concrète des services correctionnels en Ontario. Notre approche met l’accent sur la mise en place de soutiens pour les établissements et les particuliers qui font face à de profondes difficultés à la suite d’un placement en isolement de longue durée. Il est évident qu’il nous reste encore beaucoup de travail dans ce domaine, mais cet investissement initial nous aidera à apporter des changements immédiats et tangibles pendant que nous œuvrons à une réforme de longue durée du système. »

David Orazietti

ministre de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels

Dr Eric Hoskins

« Il est essentiel que les détenus ayant des troubles mentaux bénéficient des soutiens et des traitements dont ils ont besoin. L’Ontario est déterminé à mettre à la disposition des personnes ayant des troubles mentaux les services qui leur permettront de vivre bien et d’éviter des interactions avec le système de justice. »

Dr Eric Hoskins

ministre de la Santé et des Soins de longue durée

« Il arrive que certaines personnes aient pour la première fois accès à des services de santé mentale dont elles ont besoin lorsqu’elles se trouvent aux prises avec le système de justice. Nous sommes reconnaissants au gouvernement d’avoir reconnu les avantages importants que représentent des soutiens améliorés pour des détenus ayant un trouble mental, pendant leur incarcération et au moment de leur réinsertion dans la société. »

Camille Quenneville

directrice générale, Association canadienne pour la santé mentale, Ontario

« De robustes services et soutiens de santé mentale sont primordiaux pour assurer que les établissements correctionnels demeurent des endroits humains, favorisant la guérison et le rétablissement. La gamme d’initiatives annoncée aujourd’hui sera très utile pour éliminer les obstacles au rétablissement et à la réinsertion pour les personnes ayant une maladie mentale. »

Dre Catherine Zahn

présidente et directrice générale, CAMH

Contacts Médias

  • Yanni Dagonas

    Bureau du ministre - MSCSC

    416 325-5982

  • Andrew Morrison

    Direction des communications - MSCSC

    416 325-0432

Partager

Tags

Santé et bien-être Lois et sécurité