Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Renforcement de la sûreté et des mesures de sécurité au Centre de détention d'Elgin-Middlesex

Communiqué

Renforcement de la sûreté et des mesures de sécurité au Centre de détention d'Elgin-Middlesex

LONDON - Aujourd'hui, M. Michael Tibollo, ministre de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels, a annoncé le nouveau plan du gouvernement de l'Ontario visant à améliorer la sécurité au Centre de détention d'Elgin-Middlesex. Le ministre Jeff Yurek, député provincial d'Elgin-Middlesex-London, et Rick Nicholls, député provincial de Chatham-Kent-Leamington, étaient également présents.

« Il y a eu trop de cas de surdose et de décès attribuables à un problème de toxicomanie ou de santé mentale à London-Middlesex et au Centre de détention, déplore M. Tibollo. Pendant ma récente visite à London, le personnel de première ligne, des policiers et des concitoyens m'ont parlé des problèmes qu'ils vivent. C'est un enjeu qui touche toute la communauté, et manifestement le système actuel est inefficace et il faut faire quelque chose. Le gouvernement de l'Ontario prône un travail concerté dans tout l'appareil provincial et une collaboration avec les partenaires communautaires s'inscrivant dans une stratégie globale qui cible les causes premières de la criminalité, de la violence et de la toxicomanie, sans pour autant négliger la sécurité publique, qui demeure notre grande priorité. »

 « Depuis sept ans, je m'efforce de voir à ce que le Centre dispose des ressources nécessaires pour servir et protéger efficacement la population, a déclaré le ministre Yurek. Je continuerai de travailler avec le ministre Tibollo pour le soutien et la protection de nos agents des services correctionnels, ainsi que du personnel et des détenus du Centre. »

À la suite des récentes surdoses de détenus au Centre, des mesures de sécurité ont été renforcées afin de stopper l'introduction de drogues de contrebande. Signalons à cet effet, entre autres, l'entrée en fonction d'une unité canine affectée à l'établissement le 1er octobre 2018. D'autres améliorations des mesures de sécurité ont été apportées :

  • Embauche de nouveaux membres du personnel des services correctionnels, surtout à l'admission;
  • Augmentation du nombre de fouilles de cellule aléatoires;
  • Renforcement de la formation du personnel concernant le détecteur à balayage corporel;
  • Projet-pilote d'équipe spécialisée d'escorte en milieu hospitalier des détenus ayant besoin de soins;
  • Nouvelles trousses de dépistage de drogue permettant de détecter rapidement des substances de contrebande.

De plus, le gouvernement provincial prévoit embaucher davantage de professionnels de la santé pour mieux soigner les détenus, améliorer la formation du personnel sur le repérage des symptômes de surdose, et mettre à l'essai des détecteurs ioniques pour le dépistage de menues quantités de drogues. Enfin, un comité local composé d'employés de première ligne et de cadres a été mis sur pied comme ressource consultative sur les problèmes à régler au Centre et à London-Middlesex.

Ces mesures de sécurité s'ajoutent à celles déjà en place au Centre, notamment l'augmentation des heures de service des médecins et l'embauche d'un conseiller en toxicomanie et de deux travailleurs sociaux.

 « Nous veillerons à ce que les employés de première ligne du Centre disposent des ressources dont ils ont besoin pour assurer leur sécurité et celle du public, et offrir des services et des soins adéquats aux détenus, a affirmé M. Tibollo. La criminalité, la violence et la toxicomanie sont des problèmes complexes qui ne se règlent pas du jour au lendemain, et le gouvernement ne peut y arriver seul. Je me réjouis donc de travailler avec la population de London à améliorer la situation. »

Faits en bref

  • En août 2018, 12 détenus du Centre ont fait une surdose de stupéfiants.
  • Le Centre fait partie des 25 établissements correctionnels pour adultes de l’Ontario. En 2017-2018, le nombre moyen d’adultes détenus dans les établissements de la province s’établit à 7 474 par jour.
  • Environ 68 % des détenus adultes de l’Ontario sont en détention provisoire en attendant leur procès.

Renseignements

Partager

Sujets

Lois et sécurité