Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Le gouvernement de l'Ontario investit dans une équipe mobile d'intervention d'urgence à St. Thomas pour venir en aide aux personnes en détresse

Communiqué

Le gouvernement de l'Ontario investit dans une équipe mobile d'intervention d'urgence à St. Thomas pour venir en aide aux personnes en détresse

ST. THOMAS - La solliciteure générale Sylvia Jones se trouvait, aujourd'hui, au quartier général du Service de police de St. Thomas, accompagnée du député provincial local, Jeff Yurek, ministre des Transports, et de Christine Elliott, vice-première ministre et ministre de la Santé et des Soins de longue durée, pour illustrer l'engagement du gouvernement envers la sécurité publique et la santé mentale en annonçant un investissement dans une équipe mobile d'intervention d'urgence qui aidera le service de police local à mettre les gens en rapport avec les services de santé mentale dont ils ont besoin. 

« Notre police locale et les activistes en santé mentale m'ont affirmé qu'ils avaient besoin d'une aide continue pour leur équipe mobile d'intervention d'urgence, a expliqué le ministre Yurek. Nous répondons à leur demande, car nous valorisons le travail de ces équipes. Notre gouvernement a affirmé sans ambiguïté que les soutiens en matière de santé mentale et de traitement des dépendances constituaient une priorité. L'investissement d'aujourd'hui servira les habitants de St. Thomas. »

Le Bureau d'Elgin de l'Association canadienne pour la santé mentale recevra 70 574 $ pour financer un travailleur en santé mentale qui aidera la police à communiquer avec des personnes en détresse, à désamorcer des situations stressantes et à mettre les gens en rapport avec les services de santé dont ils ont besoin. Le Bureau d'Elgin de l'Association canadienne pour la santé mentale recevra également 70 574 $ pour financer un chargé de cas affecté à la période de transition après les procédures judiciaires, qui aidera les personnes ayant des troubles mentaux mis en liberté sous caution et les personnes déclarées non coupables ou relâchées sans détention à obtenir les services communautaires en santé mentale et traitement des dépendances, et un logement avec services de soutien dont elles ont besoin.

« Récemment, notre gouvernement a annoncé des services en santé mentale pour le secteur de la justice, qui amélioreront la sécurité pour la population ontarienne et intensifieront le soutien destiné aux travailleurs de première ligne, a précisé la solliciteure générale Jones. Nous avons besoin d'un système de justice intégré qui reconnaît l'impact de la santé mentale et des dépendances sur notre personnel de première ligne, ainsi que sur les gens qui entrent en contact avec la police et d'autres travailleurs du secteur de la justice. Les équipes mobiles d'intervention d'urgence représentent un modèle qui a fait ses preuves. »

Les investissements de l'Ontario dans les soutiens en santé mentale pour le secteur de la justice s'inscrivent dans le cadre des efforts que déploie le gouvernement pour réparer le système défaillant de santé mentale et de traitement des dépendances. Des équipes mobiles d'intervention d'urgence travaillent avec des services d'hébergement sécuritaires et des chargés de cas affectés à la période transitoire qui s'efforcent de stabiliser les individus, et avec des chargés de cas qui suivent ces individus au sein de la collectivité.

« Ces investissements font suite à l'engagement de notre gouvernement d'investir 3,8 milliards de dollars, ces dix prochaines années, pour l'élaboration et la mise en œuvre d'une vaste stratégie interconnectée en matière de santé mentale et de traitement des dépendances, a ajouté la ministre Elliott. Ensemble, nous créerons un système interconnecté de soins de santé offrant des services complets pour créer un Ontario où tout un chacun est pleinement soutenu dans son cheminement vers un bien-être mental. »

« Une personne qui a des troubles de santé mentale peut voir ses relations avec ses amis, ses collègues, ses voisins et des membres de sa famille en souffrir. Nous devons veiller à mettre en place les meilleurs soutiens possible pour améliorer les soins fournis aux personnes ayant des troubles mentaux à St. Thomas. Notre gouvernement provincial sait qu'une approche collaborative de la sécurité communautaire et du bien-être est une solution efficace et notre collaboration avec le Bureau d'Elgin de l'Association canadienne pour la santé mentale en matière de services de santé mentale est l'exemple parfait des solutions dont nous avons besoin pour les citoyens de St. Thomas, a affirmé le chef du Service de police de St. Thomas, Chris Herridge. Tout le monde apprécie le travail que notre clinicien en santé mentale de l'Association canadienne pour la santé mentale, Alex Paterson, fait et continuera de faire pour la population grâce au soutien de notre gouvernement provincial. »

Faits en bref

  • L’investissement dans des services de santé mentale et de traitement des dépendances fait partie du plan de l’Ontario visant à créer un système de soins de santé financé par l’état, moderne, durable et sensible aux besoins des patients.
  • L’Ontario continue de privilégier les investissements dans les soins de santé qui seront les plus utiles – des soins destinés aux travailleurs de première ligne, directement accessibles par les patients et leurs familles.
  • Le gouvernement investira 3,8 milliards de dollars sur dix ans pour l’élaboration et la mise en œuvre d’une vaste stratégie interconnectée en matière de santé mentale et de traitement des dépendances.
  • Les équipes mobiles d’intervention d’urgence se composent de travailleurs de la santé mentale qui travaillent avec des agents de police pour les aider à communiquer avec des personnes en détresse, à désamorcer des situations stressantes et à mettre les gens en rapport avec les services de santé dont ils ont besoin.
  • Certaines équipes mobiles d’intervention d’urgence travaillent auprès d’hôpitaux, alors que d’autres sont des fournisseurs de services communautaires en santé mentale.
  • Les services sont soit offerts 24 heures sur 24, soit fournis pendant la nuit et les fins de semaine et, dans ce cas, d’autres organismes fournissent des services pendant les heures normales de bureau. L’équipe d’intervention d’urgence peut fonctionner comme équipe d’intervention principale (elle agit alors comme les premiers intervenants et peut appréhender des clients au besoin) ou comme équipe d’intervention secondaire (elle assiste les clients après que les agents de police ont désamorcé la situation). Les services de police locaux décident quel modèle de service leur convient.
  • Le ministère du Solliciteur général a récemment annoncé un programme de soutien intégré en santé mentale destiné au personnel de la Police provinciale de l’Ontario et à leurs familles.

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Gouvernement Santé et bien-être Lois et sécurité