Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario investit dans les services de santé mentale pour améliorer la sécurité communautaire et épauler le personnel de première ligne

Communiqué

L'Ontario investit dans les services de santé mentale pour améliorer la sécurité communautaire et épauler le personnel de première ligne

Le gouvernement s’emploie à contrer les répercussions d’un système de santé mentale déconnecté sur le secteur de la justice

TORONTO — La solliciteure générale Sylvia Jones, accompagnée de la vice-première ministre et ministre de la Santé et des Soins de longue durée Christine Elliott, a présenté aujourd'hui au Centre de détention de l'Est de Toronto des investissements provinciaux dans les services de santé mentale qui visent à améliorer la sécurité des Ontariens et à aider le personnel de première ligne, notamment les agents des services correctionnels.

« Les services de police, les tribunaux et le personnel des services correctionnels de l'Ontario sont débordés : ils doivent composer avec un système de santé mentale déconnecté et une crise de la toxicomanie, a expliqué la solliciteure générale. Résultat? L'aide ne parvient pas à ceux qui en ont besoin. Nos prisons sont plus dangereuses. Nos employés doivent gérer plus de violence, sans parler des blessures de stress opérationnel et des problèmes de santé mentale dont ils souffrent eux-mêmes. Enfin, nos familles sont menacées par la surexploitation des ressources du système judiciaire. Voilà pourquoi le gouvernement a décidé d'agir. »

Les 18,3 millions de dollars en nouveau financement viendront appuyer les acteurs du secteur de la justice touchés par des problèmes de santé mentale ou de toxicomanie. Voici comment :

  • Aide directe au personnel des services correctionnel, pour traiter les blessures de stress opérationnel et les autres problèmes de santé mentale.
  • Nouvelles équipes mobiles d'intervention d'urgence qui aideront les agents de police et autres premiers intervenants à gérer les situations délicates lors d'interventions auprès de personnes ayant une maladie mentale grave.
  • Outils et formation à l'intention des agents de police pour désamorcer les situations, afin qu'ils puissent mieux intervenir auprès des personnes ayant des problèmes de santé mentale ou de toxicomanie.
  • Formation à l'intention des employés des services correctionnels, afin de les aider à gérer les situations stressantes qu'ils rencontrent dans leur travail avec des détenus ayant des problèmes de santé mentale ou de toxicomanie.

 « Le gouvernement tient sa promesse de faire de la santé mentale et de la lutte contre la toxicomanie une priorité en adoptant une approche interministérielle afin de relever les défis provinciaux à cet égard, a indiqué la ministre Elliott. L'investissement d'aujourd'hui servira à financer des services dans le secteur de la justice, services qui viendront appuyer le travail des hommes et femmes remarquables qui nous protègent, tout en améliorant la sécurité de tous les Ontariens. »

Nombreux sont les employés de première ligne, dont le personnel des services correctionnels et les agents de police, qui sont eux-mêmes aux prises avec des problèmes de santé mentale. Comme ils travaillent de plus en plus souvent auprès de personnes ayant des problèmes de santé mentale ou de toxicomanie, les employés ont dit être plus stressés et avoir subi des blessures de stress opérationnel. Ils demandent à être formés pour mieux gérer leur travail exigeant.

 « Notre priorité, c'est d'apporter des changements dans le secteur de la justice pour que notre système judiciaire soit intégré, efficace et viable, et qu'il tienne les criminels responsables de leurs actes, place les victimes au cœur du processus et protège la population ontarienne, poursuit la solliciteure générale. Or, pour ce faire, il faut d'abord reconnaître les répercussions des problèmes de santé mentale et de toxicomanie et offrir à notre personnel de première ligne tout le soutien nécessaire. »

Faits en bref

  • Les investissements dans les services de santé mentale et de lutte contre la toxicomanie sont un volet du plan de l’Ontario qui vise à moderniser le système de soins de santé public pour qu’il soit viable et axé sur les patients.
  • Le gouvernement investira 3,8 milliards de dollars au cours des 10 prochaines années afin d’élaborer et de déployer une stratégie globale et adaptée en santé mentale et en lutte contre la toxicomanie.
  • Récemment, le ministère du Solliciteur général a annoncé un vaste programme de santé mentale destiné au personnel de la Police provinciale de l’Ontario et à leur famille.

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Lois et sécurité