Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Amélioration de la sécurité dans les établissements correctionnels de l'Ontario

Communiqué

Amélioration de la sécurité dans les établissements correctionnels de l'Ontario

La province augmentera le personnel d’intervention d’urgence dans le Nord

Le gouvernement de l'Ontario améliore la sécurité en créant des postes au sein des équipes d'intervention en cas de crise dans les établissements correctionnels pour adultes du Nord de la province. Il poursuit ainsi ses efforts afin de rendre le système correctionnel plus sûr pour les membres du personnel et met l'accent sur leur bien-être et la sécurité publique.

D'ici la fin de 2019, trois nouveaux postes seront créés dans chacune des équipes de la Prison de Thunder Bay, du Centre correctionnel de Thunder Bay, de la Prison de Kenora et du Complexe correctionnel de Monteith, lesquelles compteront ainsi 36 membres au total.

« Nous agissons concrètement pour moderniser nos établissements correctionnels et introduisons des stratégies d'intervention avant-gardistes qui placent la sécurité du public et du personnel au premier plan. Notre gouvernement privilégie l'essentiel, qui a d'ailleurs été négligé durant les 15 dernières années par l'administration précédente, a expliqué Sylvia Jones, solliciteure générale. Comme les détenus ont des profils de plus en plus complexes et que les cas de violence envers le personnel se multiplient, il est primordial que nous travaillions avec le personnel de première ligne pour trouver des moyens de le protéger. »

Les équipes d'intervention en cas de crise dans les établissements doivent maîtriser les détenus violents ou qui risquent de l'être, les faire sortir de leur cellule et les escorter dans l'établissement, ou les transférer vers un autre établissement. Comme de grandes distances séparent les centres de détention pour adultes dans le Nord et comme l'expertise de ces équipes spécialisée s'avère parfois nécessaire, il sera profitable pour ces établissements de pouvoir appeler des renforts au besoin.

« Lors de ma visite au Collège de police de l'Ontario, à Aylmer, plus tôt ce mois-ci, j'étais aux premières loges pour la démonstration d'une équipe d'intervention en cas de crise dans les établissements. Je suis extrêmement impressionnée, tant par le fonctionnement de ces équipes que par le rôle vital qu'elles jouent dans les établissements et le dévouement de leurs membres envers la collectivité, a raconté Mme Jones. Pour moi, la sécurité du personnel de première ligne est la priorité numéro un dans le système correctionnel : l'ajout de nouveaux membres à ces équipes d'intervention n'est qu'une des nombreuses mesures prises à cette fin. »

« Je suis ravi d'apprendre que nous augmentons la capacité des équipes d'intervention en cas de crise dans les établissements du Nord, une région qui pose des défis particuliers, a déclaré Greg Rickford, ministre de l'Énergie, du Développement du Nord et des Mines et ministre des Affaires autochtones. C'est là l'une des mesures qu'a prises notre gouvernement pour améliorer la sécurité dans les établissements correctionnels de la province. »

Faits en bref

  • Les 23 établissements correctionnels pour adultes de l’Ontario comptent 69 équipes d’intervention en cas de crise. Elles sont affectées en fonction du classement des détenus ainsi que de la taille et de la configuration des établissements.
  • Chaque membre de ces équipes doit réussir une formation de base de 10 jours, qui comprend des volets théoriques et pratiques, ainsi que des mises en situation diverses (libération d’otages, sorties de cellules et recours à la force).
  • Ces professionnels doivent renouveler leur certification chaque année en suivant une formation de quatre jours et faire 80 heures de formation interne (mises en situation).

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Lois et sécurité