Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario souligne la Journée de sensibilisation à l'état de stress post-traumatique pour la première fois de son histoire

Déclaration

L'Ontario souligne la Journée de sensibilisation à l'état de stress post-traumatique pour la première fois de son histoire

BRANTFORD — Aujourd'hui, le gouvernement pour la population de l'Ontario a émis les déclarations ci-dessous afin de souligner la première Journée de sensibilisation à l'état de stress post-traumatique (ESPT) :

« Les agents de police, les pompiers, ambulanciers paramédicaux, les agents des services correctionnels, les répartiteurs, les agents de probation et de libération conditionnelle, les procureurs de la Couronne, les infirmiers et les autres employés du secteur de la justice font un travail incroyablement difficile, et se retrouvent souvent dans des situations éprouvantes. C'est pourquoi je suis fier d'avoir proposé la tenue en Ontario d'une Journée de sensibilisation à l'ESPT. Notre gouvernement s'est engagé à faire de la santé mentale une priorité. La journée d'aujourd'hui n'est qu'un exemple parmi tant d'autres du soutien que nous offrons aux Ontariennes et aux Ontariens pour favoriser leur bien-être mental. »

- Will Bouma, député provincial de Brantford-Brant

« Nous nous attendons à ce que nos agents de première ligne - pompiers, policiers, ambulanciers paramédicaux, agents correctionnels, agents de probation et de libération conditionnelle et autres employés des services correctionnels - mettent leur vie en jeu pour nous protéger, nous et nos communautés. Ils s'exposent à des événements traumatisants qui peuvent entraîner des troubles de santé mentale. Notre gouvernement prendra soin de ces véritables héros. »

- Sylvia Jones, solliciteure générale

« Personne n'est à l'abri de l'ESPT, quels que soient son âge, son genre, ses origines culturelles ou sa profession. L'ESPT peut avoir d'importantes répercussions sur tout le monde, mais surtout sur les personnes qui consacrent leur vie au service des autres. Notre gouvernement est déterminé à aider les gens à surmonter l'ESPT, parce qu'il comprend que le bien-être mental fait partie de la santé générale d'une personne. C'est dans cette optique que nous réalisons des investissements sans précédent en santé mentale et toxicomanie, l'idée étant d'aider les Ontariennes et les Ontariens à accéder aux services dont ils ont besoin à l'endroit et au moment qui leur conviennent. »

- Christine Elliott, vice-première ministre et ministre de la Santé

« L'ESPT pose un risque non négligeable pour la santé et le bien-être de nos premiers répondants et d'autres personnes qui se trouvent souvent dans des situations traumatisantes. Les parties ont appuyé à l'unanimité l'adoption d'une loi créant une présomption selon laquelle l'ESPT diagnostiqué chez un premier répondant correspond à une maladie professionnelle. Ainsi, les personnes touchées auront accès plus rapidement aux prestations de la CSPAAT et à un traitement adapté. Ces braves gens sont là quand nous avons besoin d'eux. Il est de notre devoir de les soutenir lorsqu'ils en ont besoin à leur tour. »

- Monte McNaughton, ministre du Travail

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Santé et bien-être Lois et sécurité