Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario améliore la culture d'entreprise à la Police provinciale de l'Ontario

Communiqué

L'Ontario améliore la culture d'entreprise à la Police provinciale de l'Ontario

Créer un milieu de travail plus sain et plus positif pour les agents et le personnel civil

ORILLIA — Aujourd'hui, la solliciteure générale Sylvia Jones et le commissaire de la Police provinciale de l'Ontario Thomas Carrique ont annoncé comment l'Ontario améliorait la culture d'entreprise à la Police provinciale de l'Ontario afin de créer un milieu de travail plus sain et plus inclusif, où les membres se sentent soutenus et encouragés à s'épanouir.

Ces changements donnent suite aux recommandations contenues dans le rapport final du comité indépendant d'examen de la Police provinciale de l'Ontario. Le comité d'examen a été créé, en avril 2019, afin d'examiner la culture d'entreprise à la Police provinciale de l'Ontario ainsi que les mesures prises par la Police provinciale face aux problèmes de santé mentale, de blessures causées par le stress lié au travail et de suicide parmi le personnel.

Ensemble, le gouvernement de l'Ontario et la Police provinciale ont déjà pris des mesures pour donner suite à certaines des principales recommandations du rapport, dont les suivantes :

Faire de la santé mentale et du bien-être une priorité organisationnelle en :

  • restructurant, en décembre dernier, l'Équipe de mise en œuvre pour la santé en milieu de travail et l'Unité des services pour le mieux-être relevant du Commandement des opérations régionales, pour créer une Équipe pour la santé en milieu de travail, afin de faciliter la prise en compte de la santé des membres du personnel;
  • constituant le Groupe consultatif du commissaire pour la santé en milieu de travail, qui s'ajoute aux comités de discussion régionaux, pour éclairer les politiques et programmes en matière de santé mentale. 

Favoriser le leadership et l'acquisition de nouvelles compétences de leadership en :

  • améliorant les activités de développement du leadership pour que la formation mette l'accent sur une approche qui tient compte des besoins du personnel et qui promeut un milieu de travail sain et inclusif;
  • mettant à jour les plans de rendement de la direction pour qu'ils reflètent ces nouvelles attentes;
  • révisant les pratiques promotionnelles pour assurer la sélection juste et transparente d'individus possédant des compétences prouvées de leadership.

Élaborer des programmes qui éliminent les stigmates entourant les problèmes de stress et de santé mentale en :

  • mettant en place des stratégies de soutien des employés qui retournent au travail après un congé, applicables dans l'ensemble de la Police provinciale;
  • créant une intervention globale face aux suicides de membres, qui prévoit des soutiens pour les familles et les collègues.

Personne ne devrait appréhender d'aller au travail parce qu'il ne se sent pas suffisamment soutenu. C'est tout simplement inacceptable, a affirmé la ministre Sylvia Jones. Je suis sûre que les changements mis en place et ceux qui sont en cours amélioreront la culture d'entreprise à la Police provinciale et établiront un environnement de travail plus sain et plus à l'écoute des besoins.

« La Police provinciale s'est engagée à apporter des changements concrets pour ses membres, qui se dévouent à la protection de la sécurité de notre province. Avec un organisme comptant presque 9 000 membres déployés aux quatre coins de l'Ontario, il nous faudra du leadership, du temps et de l'aide pour trouver des solutions efficaces, a déclaré le commissaire Thomas Carrique. Nous sommes heureux de travailler en collaboration avec le ministère du Solliciteur général et l'Association de la Police provinciale de l'Ontario. Ensemble, nous pouvons apporter de réels changements en vue d'instaurer un milieu de travail sain et inclusif. »

Ces mesures importantes font suite à la démarche que le gouvernement de l'Ontario a suivie en mars 2019, en partenariat avec l'Association de la Police provinciale de l'Ontario, en vue de créer un programme de soutien intégré à la santé mentale qui aidera les membres de la Police provinciale et leurs familles à gérer le stress lié au travail et l'état de stress post-traumatique. Le programme, entièrement financé par le gouvernement et exécuté par l'Association de la Police provinciale de l'Ontario, devrait être opérationnel au courant de l'année.

« L'Association de la Police provinciale de l'Ontario aimerait remercier sincèrement le comité d'examen pour avoir entamé un dialogue ouvert et tenu compte d'un grand nombre de nos recommandations dans son rapport. Travailler avec l'employeur à l'amélioration de la santé mentale et du bien-être de nos membres, actifs et retraités, est d'une importance suprême, a affirmé Rob Jamieson, président de l'Association de la Police provinciale de l'Ontario. En créant le comité d'examen et en prenant complètement en charge le coût du prochain programme de santé mentale de l'Association, le gouvernement démontre son engagement envers ceux et celles qui veillent à la sécurité de l'Ontario au quotidien. »

« La Commissioned Officers Association (COA) est un partenaire déterminé à apporter des changements positifs à la culture d'entreprise de la Police provinciale, a déclaré l'inspectrice Mary Shannon, présidente de la COA. Nous continuerons de collaborer avec les intervenants en vue d'assurer le bien-être et la santé de tous les membres qui continuent à protéger les collectivités avec fierté. »

« La Civilian Association of Managers and Specialists (CAMS) aimerait remercier les membres du comité d'examen de leurs efforts ces huit derniers mois, a affirmé Amanda Weaver, présidente de la CAMS. Les conclusions du comité d'examen sont très encourageantes. Nous nous réjouissons de collaborer aux efforts de changement à la Police provinciale et de travailler en étroite collaboration avec le commissaire Carrique, l'équipe de commandement du commissaire, l'Association de la Police provinciale de l'Ontario, la COA et l'Ontario Provincial Police Veterans' Association à l'avenir. »

Faits en bref

  • La création du comité indépendant d’examen a fait suite à de récents suicides de membres de la Police provinciale ainsi qu’à des plaintes de membres actifs et retraités de la Police provinciale concernant la culture du milieu de travail.
  • Le comité a rencontré le commissaire de la Police provinciale, des associations de membres et des membres de la Police provinciale, actifs et retraités, qui lui ont fait part de leurs expériences personnelles et de leurs perspectives, ainsi que des familles de membres qui se sont suicidés. En outre le comité a reçu plus de 5 000 sondages et 250 courriels de membres de la Police provinciale, actifs et retraités.
  • Parmi les 66 recommandations du comité d’examen, 42 sont déjà mises en œuvre et 24 sont en cours d’examen.
  • Ces recommandations viennent compléter les recommandations contenues dans le rapport sur l’examen interne des suicides de la Police provinciale, le rapport de la table ronde sur la santé mentale de la Police provinciale, et le rapport du comité d’experts du coroner en chef, qui s’est penché sur les décès de neuf agents de police dans la province, en 2018.

Ressources additionnelles

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Gouvernement Santé et bien-être Lois et sécurité